Accueil >  Groupe  >  Le groupe Renault  > 

Renault annonce la signature de deux nouveaux partenariats

Le Groupe Renault continue son avancée dans sa volonté de devenir le constructeur le plus vert d’Europe d’ici à 2030. La marque au losange a signé deux nouveaux partenariats pour faire de la France, le cœur de sa stratégie industrielle pour les batteries.
Renault annonce la signature de deux nouveaux partenariats
Par le 28/06/2021

Ce lundi 28 juin, le Groupe Renault a annoncé la signature de deux nouveaux partenariats majeurs pour la conception et la production de batteries pour ses véhicules électriques. Avec Envision AESC et Verkor, la marque au losange franchit une nouvelle étape dans son plan stratégique Renaulution avec la volonté de se consacrer encore plus à la mobilité propre et de viser le statut de constructeur le plus vert d’Europe en 2030

Pour l’occasion, Emmanuel Macron a fait le déplacement ce lundi à l’usine de Douai pour officialiser l’implantation d’une gigafactory, à proximité de Renault Electricity. Cela permettra au Groupe de produire des batteries de dernière technologie, et d’assurer un bon approvisionnement en batterie d’ici 2024 pour la Mégane-e et la future R5 électrique, entre autres. 

La création de 4 500 nouveaux emplois en France

Emmanuel Macron était à l'usine de Douai ce lundi

Cette combinaison de ces deux partenariats avec le Groupe Renault va permettre la création de près de 4 500 emplois en France d’ici 2030. Avec le chinois Envision AESC, qui installera une gigafactory à Douai en 2024, le Groupe Renault va pouvoir investir jusqu’à 2 milliards d’euros pour la production de batteries de dernière technologie, bas carbone et surtout compétitives en termes de coût pour ses modèles électriques. C’est pourquoi Luca de Meo affirme que la future R5 sera disponible à un prix attractif. 

Ce partenariat avec Envision prévoit de créer 2 500 emplois. 700 emplois supplémentaires sont également attendus dans les Hauts-de-France grâce à la proximité de cette future usine avec les sites de production de Renault Electricity. 

Ce partenariat est en phase avec le plan Renaulution puisqu’il ouvre la voie à la production de batterie à faible émission carbone, en ligne avec les objectifs de devenir le constructeur le plus vert d’Europe. De plus, ce lien constitue un atout majeur pour atteindre la neutralité carbone en Europe en 2040 et dans le monde en 2050. À noter que la marque au losange souhaite que 90% de ses ventes en 2030 soit en véhicule électrique.

Verkor, le partenariat prévu pour Alpine et le haut de gamme

Second partenaire du Groupe, la start-up Verkor vise à développer les cellules hautes performances nécessaires aux modèles haut de gamme de la marque au losange mais aussi pour Alpine, la marque sportive du groupe qui deviendra 100 % électrique d’ici 2024. 

Dans un premier temps, ce partenariat se matérialisera par le financement d’un centre de Recherche et Développement et d’une ligne pilote pour le prototypage et la production de cellules et de modules de batteries en France dès 2022. Ensuite, la start-up mettra en œuvre son projet de créer la première gigafactory de batteries haute performance de France. 

L’objectif est de réduire de 75 % les émissions carbone du processus de fabrication de batteries et de sécuriser la chaîne logistique de production des batteries. Cette gigafactory sera construite à partir de 2023, Renault prendra par la même occasion 20 % du capital de la start-up grenobloise. 

Une conférence prévue ce mercredi 30 juin présentera en détail ce nouvel écosystème incluant désormais Envision et Verkor. Luca de Meo et le Groupe Renault dévoileront leur stratégie pour proposer des véhicules électriques rentables à prix abordables.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 30-1594-10773-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-2074564903