Accueil >  Groupe  >  Le groupe Renault  > 

Le marché du véhicule d’occasion pas trop impacté

Malgré une année 2020 compliquée pour le secteur de l’automobile, le marché de l’occasion a plutôt bien résisté à la crise sanitaire. Il s’est vendus trois fois plus de véhicules d’occasion que de véhicules neufs.
Le marché du véhicule d’occasion pas trop impacté
Par le 13/01/2021

Le marché de l’automobile d’occasion permet au secteur de la mobilité de retrouver le sourire et de continuer à croire à un retour à la normale dans les mois à venir. Malgré une baisse drastique des ventes de véhicules neufs en 2020, affichant un recul de -25,5 %, le marché du véhicule d’occasion a lui diminué de « seulement » -4,5 %. En 2020, il s’est vendu environ 5,52 millions de véhicules d’occasion.

La crise sanitaire aura crée un fossé conséquent entre les nouvelles immatriculations et les ventes de voitures d’occasion. C’est ce qu’a affirmé BFM TV en dévoilant un ratio trois fois supérieur du côté du véhicule d’occasion face au véhicule neuf. Pour 1 voiture neuve achetée, il s’est vendus dans le même temps 3,34 véhicules d’occasion. À titre de comparaison, en 2019, le ratio était de 1 véhicule neuf pour 2,61 voitures d’occasion.

La Clio en tête

La Clio, leader des ventes confondues en 2020

Sans surprise, la Renault Clio est en tête des ventes des véhicules d’occasion avec 358 160 exemplaires. Après avoir raflé la mise au niveau des ventes de véhicules neufs, le best-seller de la firme au losange est également le véhicule d’occasion le plus vendu en 2020. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’écart des ventes entre une Clio neuve et une d’occasion est énorme. Pour une Clio neuve achetée, il s’en est vendues 4,26 d’occasion. Derrière elle suit la Citroën C3 (199 197 exemplaires), la Citroën C4 (157 183 exemplaires), la Volkswagen Golf (147 802 unités) et la Renault Twingo (145 858 unités).

Le marché du véhicule d’occasion a bien résisté et cela s’explique par le fait que les confinements dans le pays ont vu les concessions devoir fermer leurs portes pendant plusieurs semaines. Un manque à gagner conséquent dans une année où l’économie est très mise à mal. Dans l’autre sens, les transactions entre particuliers pour un véhicule d’occasion ont pu continuer ce qui a permis à ce marché de limiter la casse.

Un penchant pour les véhicules âgés

Sur ces ventes de véhicules d’occasion en 2020, on remarque que les « vieux » véhicules, de plus de 10 ans minimum représentent plus de la moitié des parts du marché (56 %) de l’occasion. Les véhicules de plus de 10 ans ont vu leurs ventes augmenter de 5,9 % et les ventes de véhicules d’occasion de plus de 15 ans ont explosé de + 15,3 %. À l’inverse, les véhicules plus récents, d’après 2010, ont subi un recul de -5,9 %.

Cela s’explique par la crise économique provenant de cette situation sanitaire délicate. En effet, les ménages ont dû faire quelques sacrifices en raison du chômage partiel, de la fermeture des entreprises ou même des licenciements. Les véhicules d’occasion sont forcément moins onéreux que les véhicules neufs et peuvent encore, s'ils sont bien entretenus, permettre à une famille d’être comblée pendant plusieurs années et des milliers de kilomètres.

2021 pourrait suivre cette lancée en raison de l’état actuelle de la crise sanitaire. Un nouveau confinement n’est, semble-t-il, pas à exclure et cela pourrait une nouvelle fois mettre un coup derrière la tête des concessions. En attendant, certains constructeurs comme Dacia propose des offres limitées durant le mois de janvier tandis que Renault a décidé, de son côté, d’augmenter les tarifs de tous ses modèles.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 30-1594-10532-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-2038733771