Accueil >  Groupe  >  Le groupe Renault  > 

Le futur Directeur Général de Renault encore mieux payé que Ghosn

C’est une information qui commence à faire du bruit: celle du salaire du futur directeur général de Renault, Luca De Meo en provenance du constructeur automobile Seat, qui prendra officiellement ses fonctions en juillet prochain.
Le futur Directeur Général de Renault encore mieux payé que Ghosn
Par le 12/02/2020

Officiellement désigné il y a quelques jours, Luca De Meo rejoindra Renault à partir de début juillet en tant que Directeur Général, un poste laissé vacant depuis le départ forcé de Thierry Bolloré, mais occupé par interim par Clotilde Delbos, la directrice financière du groupe français.

Le nouveau patron de Renault, qui sera sous les ordres du Président Senard, aura fort à faire pour redresser la situation de Renault qui a vu son cours de bourse dévisser de 50%, non pas commercialement ou financièrement parlant, mais plutôt d’un point de vue managérial et boursier tout en devant composer avec les japonais de Nissan.

Par le passé, le salaire de Carlos Ghosn avait beaucoup fait parlé, avec notamment un montant d’émoluments qui avait été jugé trop élevé lors de l’assemblée générale en 2017 qui avait voté contre la résolution, mais qui n’avait pas empêché le comité des rémunérations de la valider par la suite (le montant total estimé étant de 7,25 millions d'euros). En 2018, lors du renouvellement de son mandat, Carlos Ghosn avait cependant accepté de prolonger tout en réduisant sa rémunération de l’ordre de 30%.

Renault casse la tirelire pour son nouveau DG

Pour débaucher Luca de Meo, Renault a malgré tout dû casser y mettre les moyens. Mais le pire, c’est que le futur Directeur Général a malgré tout accepter de voir sa rémunération… baisser selon certaines sources. Selon Le Monde qui a eu accès à un document interne à Renault, le nouveau DG aurait une partie fixe de 1,3 million d’euro de salaire par an, auquel une part variable indexée sur les résultats du constructeur à hauteur de 1,95 million d’euros et 75 000 actions de Renault pouvant permettre de faire monter le pactole à plus de 6 millions d’euros.

Un total à peine inférieur à Carlos Ghosn quand il cumulait les postes de Président et de Directeur Général, mais qui avait dû se “contenter” de “seulement” 4,7 millions en  2018 en tant que président seulement. Ce dernier cumulait cependant ce salaire avec celui octroyé par Nissan qui était supérieur à celui de Renault.

Ce salaire -pouvant atteindre 6 millions d’euros- qui peut choquer reste malgré tout inférieur à celui de l’ancien n°2 de Renault, Carlos Tavares, qui, chez PSA aurait perçu l’année dernière 7,6 millions d’euros.

Le nouveau Directeur Général de Renault bien mieux payé que son Président

Une chose est sûre, le nouveau directeur général sera bien mieux payé que son président Jean-Dominique Senard. Ce dernier a en effet accepté un salaire plus que limité pour son poste de président de Renault, de l’ordre de 450 000 euros par an. Un gouffre quand on sait, qu’il n’aura pas non plus de part variable en fonction des résultats de l’entreprise.

Le nouveau Directeur Général de Renault sera également plus payé que celui qu’il remplace poste pour poste, puisque Thierry Bolloré avait un salaire fixe de 900 000 euros, ainsi qu’une part variable pouvant atteindre 125% du fixe toujours selon Le Monde, et 50 000 actions Renault.

Une différence notable donc, mais qui a semble t-il été nécessaire pour convaincre Luca De Meo de quitter ses nombreuses fonctions au sein du groupe Volkswagen.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.