Accueil >  Groupe  >  Le groupe Renault  > 

Le marché automobile en forte baisse en janvier

Sans grosse surprise, le marché automobile a terminé le premier mois de l’année en forte baisse, du fait de la mise en application de nombreuses nouvelle règles et nouvelles taxes au 1er janvier.
Le marché automobile en forte baisse en janvier
Par le 04/02/2020

L’une d’elle concerne la nouvelle réglementation européenne qui impose à partir de cette année 2020 d’avoir écoulé un certain pourcentage de véhicules électriques ou électrifiés (hybrides). Si les constructeurs échouent à le respecter, ils seront condamnés par l’union européenne à une lourde amende. Le second changement majeur est bien sur la mise en application du nouveau bonus-malus 2020 qui va courir jusqu’en juin de cette année, avant de changer une nouvelle fois la grille des montants, du fait de la nouvelle norme WLTP qui sera pleinement opérationnelle. 

Tous ces changements ont donc eu de forts effets sur le marché automobile, les constructeurs se dépêchant soit, de faire immatriculer les modèles les plus impactés fin décembre, soit de décaler sur le début d’année l’immatriculation des véhicules les moins polluants au sens de la réglementation actuelle.

Après une forte hausse en décembre provoquée artificiellement par la volonté des constructeurs de tout faire passer avant le 31 décembre, en janvier le marché automobile a donc subit le contre-coup, en affichant une baisse de -12,7% (VUL+VP) et même -13,4% avec 134 230 unités en ne prenant que le marché automobile VP.

Le groupe Renault de son côté affiche une chute de 17,4%. Si la marque Renault se maintient bien avec -9,4%, en revanche, Dacia avec -37,4% fait plonger le groupe qui n’obtient ainsi que 22,2% de parts de marché le mois dernier avec 29 748 unités immatriculées. De son côté PSA avec une baisse limitée à -5,9%. PSA avec 51 617 unités obtient ainsi une part de marché record de 38,5%, incluant DS (+39,7%) et Opel (-27,4%).

Le classement est donc ce mois-ci plutôt étonnant, avec une 208 (9 463 unités, 9% de parts de marché) qui arrive en tête des ventes, très loin devant la Clio (5 524 et 4,1% PDM) dont les ventes tardent un peu à décoller. Ces résultats ne sont pas bien sur pas du tout représentatifs pour le moment. D’ailleurs, derrière les deux citadines françaises, on retrouve… la nouvelle Zoé avec 5 331 unités et 4% de parts de marché, alors que l’année passée, elle frôlait uniquement les 1%.

Derrière ce trio inédit, on retrouve le 3008 puis la C3, suivie, et c’est une surprise, par la Toyota Yaris qui fait une entrée temporaire mais remarquée dans le top 10 avec 3 982 unités (3% PDM). Suivent le 2008 avec 3 856 immatriculations (2,9% PDM) contre 3 000 unités (2,3% PDM) pour le nouveau Captur qui termine en dehors du top 10, la 308, la Sandero et le C3 Aircross. Enfin, le Duster a été immatriculé de 1 810 unités soit 1,3% de parts de marché.

En dehors du top 10, La Twingo (11ème), la Mégane (2 434 unités) dont Renault a présenté la version restylée prévue pour la mi-année, et le Scénic (1 159 unités), et le Kadjar (1122 unités, 0,8%). Les Talisman, Espace fraîchement restylé et Koleos sont hors du top 100. Ils ont réalisé chacun moins de 233 unités.

Retrouvez également les voitures les plus immatriculées en 2018


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif