Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

En échange d’une libération, C.Ghosn doit avouer

Incarcéré depuis le mois de novembre dernier dans le cadre d’une procédure visant l’ancien président de Nissan notamment pour minoration de revenus, C.Ghosn pourrait être libéré sous caution à la seule condition qu’il signe des aveux.
En échange d’une libération, C.Ghosn doit avouer
Par le 07/01/2019

Selon Europe 1, c’est en tout cas ce qu’affirme l’un des 4 fils de C.Ghosn :

« La seule condition de sa sortie est une confession […] Le paradoxe, c'est que la confession qu'on lui demande de signer est écrite exclusivement en japonais, mais il ne parle pas cette langue". Anthony Ghosn

Selon son fils, C.Ghosn est prêt à se défendre, raison pour laquelle il a demandé à ce qu’une audience publique soit menée, et ce, dès demain.

C.Ghosn conteste toujours les faits qui lui sont reprochés

Depuis son arrestation, la position de Ghosn n’a pas changé. Il conteste tous les faits qui lui sont reprochés, raison pour laquelle, aucune libération n’est prononcée depuis bientôt deux mois.

"Je n'ai pas de nouvelles directes de lui, j'en ai par ses avocats japonais. Il est en bonne forme. Il est prêt à se défendre de façon vigoureuse, et est très concentré sur l'objectif de répondre aux accusations lancées contre lui. Il est surtout très calme […] Pour la première fois, il pourra s'exprimer sur les faits qu'on lui reproche, donner sa vision. Je pense que tout le monde sera assez surpris en entendant sa version de l'histoire. Jusqu'à maintenant, on a seulement entendu l'accusation. Il aura dix minutes pour s'exprimer" Anthony Ghosn

Des conditions difficiles, mais communes à tous les prévenus japonais

Contrairement à la France, les conditions de détention au Japon son plutôt difficiles. Les repas se composent de trois bols de riz par jour, avec des journées coupées par deux ou trois interrogatoires d’une ou deux heures à n’importe quel moment de la journée (très tôt ou très tard) auxquels ses avocats ne peuvent assister.

Ces derniers n’ont d’ailleurs pas non plus accès au dossier ce qui complique grandement sa défense, mais peuvent venir le voir 2 heures par jours en semaine. Il passe le reste de son temps à lire des livres qu’on lui fait passer.

Lors de l'audience de demain, C.Ghosn, qui aurait perdu une dizaine de kilos, portera sa tenue de prisonnier et sera menotté.

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif