Accueil >  Groupe  >  Le groupe Renault  > 

Renault lance sa station de stockage d'électricité

Lors de la commercialisation de la Zoé il y a 6 ans, Renault avait annoncé que les batteries des véhicules électriques auraient une seconde vie lorsque leur capacité ne seraient plus suffisante dans une voiture.
Renault lance sa station de stockage d'électricité
Par le 25/09/2018

Cette "promesse" se concrétise donc un peu plus avec cette annonce qui deviendra cependant réellement concrète d'ici un peu plus d'un an. En effet, le groupe Renault a annoncé le lancement du projet « Advanced Battery Storage » consistant à mettre en place d’ici 2020 le plus important dispositif de stockage stationnaire d’électricité jamais conçu à partir de batteries de véhicules électriques en Europe, qu'ils soient issus de la gamme Renault ou non.

Ce projet réunira plusieurs sites en Europe et permettra de stocker de l'énergie dite verte, afin de la restituer quand les moyens de production sont à l'arrêt ou peu productifs, ce qui est plutôt fréquent avec des installations solaires ou des éoliennes, notamment en cas de mauvais temps ou d'absence de vent. A l'inverse, les installations hydrauliques ne souffrent pas quant à elles, de ce type de désagréments.

La capacité de stockage prévue est de 60 MWh à terme (2 000 batteries), ce qui à ce jour, serait le plus important dispositif selon le constructeur, et représente la consommation journalière d'une petite ville de 5 000 personnes. Une goutte d'eau pour le moment, mais qui est appelée à grossir et à se développer dans les années qui viennent.

Des stations en France et en Allemagne

Dès 2019, les premiers sites seront mis en place, sur les usines Renault de Douai et de Cléon où est d'ailleurs produit le moteur électrique de la Zoé R90 et R110. Un troisième site sera également mis en place en Allemagne, lieu d'une ancienne usine à charbon en Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Des batteries placées dans des containers pour limiter les pics

Outre des batteries "usagées", le dispositif, placé dans des containers, sera complété dans des batteries neuves. En plus de pouvoir fournir de l'électricité quand l'énergie issue de sources renouvelables n'est pas suffisante, le dispositif aura aussi l'avantage de permettre de limiter les pics de charge -toujours compliqués à gérer par les gestionnaires électriques- en étant capable de fournir uniquement le surplus requis.

En effet, les pics de demande en électricité et le stockage quand la production dépasse les besoins représentent véritablement les deux difficultés majeures d'un producteur énergétique.

En effet, tout écart entre la consommation et la production d’électricité peut provoquer d'importantes perturbations qui déstabilisent la fréquence de l’électricité domestique fixée à 50 Hz. L’objectif du projet Advanced Battery Storage sera d'éviter ces écarts .

"Cet assemblage unique donnera au système Advanced Battery Storage la possibilité de libérer ou d’absorber, quasiment instantanément, une puissance de 70MW. La forte puissance et la capacité importante de notre solution nous permettront de répondre efficacement à la majorité des sollicitations du réseau" Nicolas Schottey, directeur de programme Nouveaux Business Energie du groupe Renault.

Sur le papier cette solution parait plutôt intéressante. Reste cependant à estimer le coût d'une telle solution et sa viabilité. Car recycler des batteries usagées, c'est bien, mais cela comporte tout de même un coût. Et ce d'autant plus que leur capacité sera forcément réduite, impliquant renouvellement régulier.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif