Accueil >  Groupe  >  Le groupe Renault  > 

La prochaine révolution du véhicule autonome

De plus en plus, les technologies connectées facilitent la vie à bord du véhicule. Ce constat ouvre vers de nouveaux horizons comme la conduite autonome. Déjà testée aux Etats-Unis, cette technologie pourrait-elle devenir l’avenir de la mobilité ?
La prochaine révolution du véhicule autonome
Par le 08/04/2021

Qui n’a jamais rêvé de se laisser transporter sur la route par sa voiture ? L’avis est quand même assez partagé sur le sujet mais pourtant, cela pourrait bien arriver dans les prochaines années grâce à la voiture autonome. Aujourd’hui, les technologies connectées rendent la conduite plus ludique, plus agréable et surtout de plus en plus simple. Cela ouvre donc la porte à de nouvelles opportunités comme la conduite autonome qui pourrait permettre aux usagers de faire un choix entre conduire et être conduits.

Laissez-vous transporter

profitez de vos passagers tout en circulant

Aux États-Unis par exemple, certains propriétaires de Tesla peuvent déjà tester cette conduite autonome grâce à la nouvelle fonction « Full Self-Driving » (FSD). Toutefois, cet assistant de conduite, très avancé en ville notamment, suscite certaines craintes. En effet, il faut avoir confiance en son véhicule, qui est capable de circuler et d’éviter des obstacles sans intervention de l’homme.

Ces craintes autour du véhicule autonome sont fondées puisque des accidents récents, impliquant des voitures Tesla équipées d’Autopilot, ont montré que cette technologie n’était pas encore prête. Le travail est donc encore long mais de plus en plus de constructeurs planchent sur ce type de mobilité. C’est le cas pour le Groupe Renault qui souhaite, d’ici quelques années, proposer une toute nouvelle expérience du voyage automobile, comme l’atteste son Concept EZ-GO.

Conduite autonome, le monde de demain

Il pourrait bientôt être possible de travailler en conduisant

Du côté du Groupe Renault, les technologies autonomes doivent permettre à l’homme de déléguer la conduite afin de bénéficier de temps retrouvé. Et d’ici la fin du plan stratégique Drive The Future 2017-2022, 15 modèles devraient disposer de capacités de conduite autonome. Attention cependant, on ne parle pas encore de conduite autonome à 100 % mais, pour le moment, de certaines aides facilitant la conduite notamment sur autoroutes.

Vous vous doutez bien que la finalité doit aboutir à une conduite autonome à 100 % dans les prochaines années. L’objectif de Renault avec cette voiture autonome est de proposer une nouvelle expérience du voyage automobile, plus agréable, moins stressante et plus productive. Dans un monde où il faut toujours travailler et produire plus, le mode autonome « Mind off » permettra au conducteur d’optimiser son temps en profitant de la connectivité à bord pour répondre à ses mails, pour regarder une vidéo ou pour échanger en toute sécurité avec ses passagers. Il pourra donc s’approprier à sa guise ce nouveau temps libre disponible.

Le Groupe Renault propose déjà sur certains de ses modèles des systèmes d’aide à la conduite performants. De son appellation ADAS, ce système d’aide à la conduite avancé améliore la sécurité et agit sans intervention humaine, comme le freinage d’urgence automatique par exemple. Si aujourd’hui elles servent surtout à apporter une assistance au conducteur, qui reste maître de son véhicule, ces aides servent aussi de socle au véhicule autonome.

Pouvoir conduire sans les mains, les yeux fermés

Avec la technologie Eyes Off / Hands Off, plus besoin de regarder la route

Quand on pense conduite autonome, on imagine pouvoir fermer les yeux derrière le volant et arriver à destination sans encombre. La technologie « Eyes Off / Hands Off » devrait pouvoir le permettre car elle correspond à un mode de conduite autonome sans supervision du conducteur. Il ne sera donc plus nécessaire de regarder la route, ni d’avoir les mains sur le volant : la conduite est entièrement déléguée au véhicule. Cette fonction sera alors très pratique notamment lors des phases monotones comme l’autoroute ou les embouteillages.

Quand cette conduite sera activée, la vision de la route et la surveillance à 360° de l’environnement du véhicule seront effectuées par différents capteurs : lidars, des scanners laser à longue portée, un radar frontal longue portée, des radars d’angle moyenne portée, des caméras numériques frontales, 4 caméras numériques 180° et une ceinture d’ultrasons. Toutes ces données recueillies par les capteurs seront analysées par de multiples cerveaux logiciels embarqués qui dicteront au véhicule la conduite à tenir.

Tout cela semble encore imaginaire, bien trop loin pour notre monde automobile et pourtant, la conduite autonome existe déjà et pourrait bien se généraliser dans les prochaines années. Alors, seriez-vous prêt à vous laisser guider ?


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 30-1594-10651-planeterenault-amp0-device-484264692