Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

GP d'Australie: les deux Renault dans les points

Le premier Grand Prix de la saison s’est déroulé ce week end en Australie. Très attendue, cette épreuve a confirmé les tendances aperçue lors de la seconde semaine d’essais de Barcelone.
GP d'Australie: les deux Renault dans les points
Par Loic FERRIERE le 26/03/2018

Ainsi donc, sans trop de surprise, on a retrouvé Hamilton et Mercedes au premier rang, suivi par Ferrari, et Red Bull. Motorisée par Renault, cette dernière est apparue plus proche de ses rivales que jamais, et a même réalisée le meilleur tour en course. Suivent, en performance pure, l’étonnante écurie de Romain Grosjean (Haas), puis Renault et McLaren.

Derrière, on retrouve Force India, Williams, Toro Rosso désormais motorisé par Honda, ainsi que Sauber qui malgré son moteur Ferrari ne peut faire des miracles.

Dès samedi, les forces en présences étaient claires avec un Hamilton qui a surclassé tout le monde en reléguant la première des deux Ferrari, celle de Raikkonen, à plus de 6 dixièmes. Suivent, les deux Red Bull, les deux étonnantes Haas, et enfin, les deux Renault, à plus de 2,3 secondes du poleman du jour.

Un Hamilton plus rapide mais qui perd la victoire qui lui tendait les bras

La course a été globalement conforme à ce qui a été vu lors des qualifications, avec un Hamilton devançant tout le monde, mais avec un infime écart avec ses poursuivants, le privant de toute marge de sécurité, ce dernier ne devançant Raikkönen que de 2s et Vettel de 5s au 15ème tour.

Après la première salve des arrêts au stand, les deux Haas qui effectuaient une course parfaite ont été contraintes à un double abandon. Triste sort pour l’équipe qui pouvait marquer là de gros points, les plus gros depuis son arrivée en F1...

Ceci a provoqué l’intervention de la voiture de sécurité virtuelle permettant à Vettel de prendre les rênes de la course à la faveur d’un arrêt au stand retardé.

A la reprise de la course au 31ème tour, Vettel devance ainsi Hamilton et Raikkonen. Malgré ses efforts, Hamilton restera collé aux échappements de Vettel jusqu’au drapeau à damier sans parvenir à trouver la solution.

Derrière les trois premiers, on retrouve un tir groupé de moteurs Renault, avec Ricciardo, Alonso qui a pu profité de la situation, Verstappen, puis la première voiture 100% Renault avec Hülkenberg. Bottas, Vandoorne sur la seconde McLaren et Sainz sur la seconde Renault terminent le top 10.

Qualifié respectivement 7ème et 9ème, les deux pilotes Renault ont tenus leur position, sans plus, tout en prenant en compte le double abandon des Haas. Durant l’intersaison, l’équipe n’a semble t-il pas su progresser mieux que le reste des équipes. Cela reste bien sur à confirmer sur les deux prochaines courses pour se fixer vraiment un avis tranché.

Au contraire de l’année dernière, la lutte avec les équipes du milieu du peloton sera dure, avec notamment McLaren qui dispose désormais du même moteur, et en plus, de ressources au moins aussi importantes que l’équipe Renault d’usine. Reste Haas, qui, avec des moyens plus limités, ne devrait pas connaitre la même progression que celle qui est attendue pour Renault ou McLaren.

L’équipe se satisfait malgré tout de ce résultat, avec une réelle fiabilité, et surtout, deux voitures dans les points, chose plus que rare l'année dernière.

« C’est un résultat satisfaisant, qui n’est pas parfait pour autant, mais qui démontre que nous sommes en ligne avec nos objectifs de progression. Clairement, il ne doit y avoir aucun grain de sable – des arrêts au stand à la fiabilité – pour obtenir un bon résultat. En plaçant les deux voitures dans le top 10, nous concrétisons un bon début de saison.» Cyril Abiteboul, Directeur général.

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.