Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

F1 : Bilan de la première semaine d’essai

A l’issue de la première semaine d’essai qui a eu lieu la semaine dernière à Barcelone en Espagne, il est temps de faire un premier bilan, très provisoire certes, des forces et faiblesses en présence.
F1 : Bilan de la première semaine d’essai
Par Loic FERRIERE le 05/03/2018

Bien sur, l’objectif des premiers essais n’est pas d’évaluer les performances, mais bien de faire tourner la voiture, d’engranger des informations et de valider certains points techniques, notamment du côté de la fiabilité.

Ces premiers essais ont été largement perturbés par la météo, très fraîche, humide, et même neigeuse en journée 3. Les équipes n’ont ainsi pas pu boucler leur programme mais certains enseignements peuvent tout de même en être tirés.

Une fiabilité exemplaire

Le premier des enseignements est clairement la fiabilité. Quelsque soit les équipes, aucune n’a connu de grosse avarie. On est bien loin de 2017 où McLaren, la faute à son moteur Honda, ne pouvait faire mieux que quelques rares tours.

Les yeux étaient donc braqués sur Toro Rosso, qui, en échangeant son moteur Renault au profit du Honda, prenait un gros risque. Étonnement, aucun problème n’a été à déploré, l’équipe étant même celle qui a le plus tourné avec plus de 1 500 km répartis entre ses pilotes. L’équipe Renault avec 1 200 km (soit près de 4 courses en terme de distance) se situe dans la moyenne des équipes, mais a fait mieux que McLaren (1 210 km) et Red Bull (972 km).

Hamilton et Mercedes, de nouveau grands favoris

Du côté de la performance, et même s’il est encore très difficile de tirer le moindre enseignement, Mercedes paraît encore au dessus du lot, Hamilton réalisant le meilleur temps (journée 4) en 1,19,333 en pneumatiques « médium », tandis que Vettel second, et à 3 dixiemes, mais en pneumatiques « soft » (journée 2).

F1 Renault RS18

L’équipe Renault se situe en milieu de classement avec les 9ème et 11ème temps, également en pneumatiques « medium ». Derrière les Renault on retrouve l’une des deux deux Haas, les deux Toro Rosso, les deux Force India ainsi que les deux Sauber, toutes ou presque, en pneumatiques « soft ».

A la vue des choix de pneumatiques ayant permis de réaliser ces temps, si on devait en tirer des enseignements -bien trop hâtifs certes- Renault semble se placer au milieu du peloton à la 5ème place, derrière Mercedes, Ferrari, Red Bull, en lutte avec McLaren qui a réalisé de meilleurs temps, mais en pneumatiques plus tendres. Finalement, à ce stade la hiérarchie semble préservée...

Les prochains essais commencent dès demain. Hülkenberg sera au volant dès mardi matin.


 

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.