Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

Clin d’oeil : Renault lance la Yellow Teapot

Renault fait décidément preuve de second degré et d'un humour so british. Après le vernis-retouche peinture, pour célébrer les 40 ans de la marque en F1, Renault va commercialiser une inédite... théière jaune, « The Yellow Teapot ».
Clin d’oeil : Renault lance la Yellow Teapot
Par le 10/07/2017

Certes, pour comprendre ce clin d’oeil au passé, il faut connaître l’histoire de Renault en Formule 1. Et pour cela, il faut remonter à 1977, et même un peu avant, où Renault débarque sur les circuits de formule 1 avec une monoplace jaune, noire et blanche, motorisée par un tout nouveau concept de moteur, le fameux V6 Turbo.

Avant d'arriver en F1, ce moteur fait ses armes aux 24H du Mans, que Renault, ou plutôt, Alpine-Renault parviendra à remporter en 1978 grâce à la fameuse A442.  Bien avant cette victoire, poussé par des résultats prometteurs en endurance, Renault décide de s'engager en Formule 1.  Mais l'apprentissage s'avère difficile et compliqué. La technologie est inédite en F1, le moteur a été conçu en un temps record, les sous-traitants ne sont pas spécialement prêts, l'équipe ne maitrise pas encore la technologie et la concurrence de marque prestigieuses et reconnues en F1 est forte.

Avec ce moteur, Renault parviendra tout de même à se qualifier lors de la première course, au Grand Prix d'Angleterre. Certes, la Renault RS01  se retrouve en fond de grille, mais l'équipe n'aura pas à supporter l'affront de ne pas pouvoir prendre part à l'épreuve. En course, il parvient à remonter à la 16ème place jusqu'à son abandon au 16ème tour après que le turbo ait décidé de lacher.

Si les performances semblent prometteuses, bien que quelques courses plus tard l'équipe ne parvient pas à se qualifier, c'est surtout la fiabilité qui joue souvent des tours. Et dans ce cas là, l'abandon se fait le plus souvent dans un énorme et spectaculaire panache de fumée.

L’anglais Ken Tyrell, figure emblématique de la F1 et propriétaire de l’écurie du même nom, surnommera alors la monoplace de l’équipe française de « Yellow Teapot », autrement dit, la Théière jaune », en référence au panache de fumée et à sa couleur jaune.

Pourtant, rapidement, la Théière jaune si souvent décriée ou moquée par les concurrents va gagner ses lettres de noblesse en remportant en France deux ans plus tard sa première course grâce à Jean Pierre Jabouille, suivie par de nombreux autres succès, mais malheureusement sans titre à la clé. Renault aura tout de même le mérite de se dire que tous les concurrents, même les plus réfractaires, passeront eux aussi rapidement au moteur turbo. Renault a semé, les autres en récoltent les fruits. Mais qu'importe.

Voir sur Planète Renault: les années turbo

Non sans un certain second degré, Renault rend ainsi hommage à cette époque, celle des années turbos, et aux hommes qui la composait en équipant les cuisines de « l’atelier Renault » de Paris de cette fameuse théière si particulière.
Elle sera également commercialisée dès septembre au prix de... 129 € à l’Atelier et sur internet. Seuls 40 exemplaires seront disponibles. Avis aux amateurs donc.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.