Accueil >  Sport  >  Formule 1  > 

F1: Renault repart bredouille du Grand Prix d’Espagne

Avec aucun point récolté et une monoplace qui a paru totalement dépassée, le Grand Prix d’Espagne, remporté une nouvelle fois par Lewis Hamilton, a été en tout point mauvais pour l’équipe Renault F1.
F1: Renault repart bredouille du Grand Prix d’Espagne
Par le 17/08/2020

Les courses se suivent et se ressemblent pour l’équipe Renault, malgré quelques rares fulgurances. Ainsi, hier, les monoplaces jaunes et noires n’ont pas pu faire de miracles après une séance de qualification samedi qui a vu les deux monoplaces rater le top 10 synonyme d’une place convenable pour espérer marquer quelques points. Certes, l’écart avec le top 10 était minime, mais cette année, avec un peloton très relevé, chaque dixième peut coûter très cher.

Ainsi, Ricciardo, qualifié en 13ème position, et le français Esteban Ocon, parti encore plus loin en 15ème position n’ont pu réaliser de coup d’éclat lors de la course qui s’est déroulée hier: l’australien a terminé à la porte des points, 11ème, tandis que le français a également du se contenter de deux petites places gagnées pour terminer à la 13ème position. Pour le reste, cette course a été conforme aux précédentes, avec une nouvelle fois la supériorité de Ricciardo sur son coéquipier français, et une concurrence très relevée au sein du peloton et du ventre mou du championnat, tandis que Renault tentait une stratégie peu appréciée des pilotes, consistant à économiser les gommes pour réduire le nombre d’arrêts aux stands.

"C’était long, elle était longue cette course" a indiqué Ocon à Canal+, visiblement très déçu. "On n’avait pas la vitesse qu’on aurait voulu avoir au début du week-end. En qualifications comme en course on était pas aussi compétitifs qu’à Silverstone, il n’y avait pas grand chose à faire."

Pour autant, c’est surtout la performance qui a manqué, et cette stratégie avait pour objectif de pallier ce manque. De l’aveu même des pilotes, personne ne comprend vraiment où est passée la performance entrevue lors du premier Grand Prix de Grande Bretagne. Est-ce la chaleur, bien plus importante ce week end qu’il y a deux semaines qui a empêché la monoplace de correctement exploiter les pneumatiques ou le type de tracé qui convient moins à la monoplace ? Pour le moment, même si dans le clan de l’équipe française, on ne se cherche pas d’excuse, l’aéro est tout de même une nouvelle fois pointée du doigt

"En termes simples, la monoplace n’est pas assez bonne sur une piste comme celle-ci. Barcelone est un bon test de l’efficacité aérodynamique, donc cela en dit long sur les aspects où nous devons progresser. Nous avons fait quelques pas en avant cet hiver, mais probablement pas suffisamment pour être à l’avant du peloton ici." Cyril Abiteboul

Si les espoirs de remonter au championnat du monde semblent perdus avec des concurrents tels que Racing Point et McLaren -également motorisée par Renault- plus performants, des espoirs de voir de bonnes courses sont encore là. Esteban Ocon estime ainsi que les longues lignes droites de Spa, en Belgique, conviendront mieux à la monoplace. Sans oublier qu’il y fera également bien moins chaud.

Après cette 6ème épreuve, le classement général au championnat du monde des constructeurs est désormais le suivant:

  1. Mercedes (221 points)
  2. Red Bull Racing (135 points)
  3. Racing Point (63 points)
  4. McLaren (62 points)
  5. Ferrari (61 points)
  6. Renault F1 Team (36 points)
  7. Alpha Tauri (16 points)
  8. Alpha Romeo (2 points)
  9. Haas (1 point)
  10. Williams (0 point)

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif