Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

Une course solide pour Renault aux Etats-Unis

Hier, sur le circuit d’Austin dans le Texas, les deux Renault ont réalisé une solide course lors du Grand Prix de Formule 1 des États-Unis, leur permettant de récolter un total de 10 points.
Une course solide pour Renault aux Etats-Unis
Par le 04/11/2019

Plus que les points, ce qu’il faut surtout retenir c’est la bonne performance de Daniel Ricciardo qui a longtemps occupé la 5ème place avant de devoir la céder à Albon à seulement 8 tours de l’arrivée.

Ricciardo laisse la 5ème place à Albon

Cette 6ème place derrière les 3 équipes de tête, mais devant la rivale McLaren a été construite dès les qualifications du samedi après-midi. Même si le 9ème temps effectué pouvait décevoir, il n'empêche que cette position en milieu de grille, lui permettait d’espérer pouvoir grappiller quelques positions au départ comme la semaine dernière, et ainsi se positionner devant les principales équipes rivales.

C’est exactement ce qu’il a fait hier puisqu’après un excellent envol, le pilote Renault se retrouve en 6ème position à la fin du second tour, puis à la 5ème après une passe d’armes avec Lando Norris en plaçant les deux McLaren derrière lui.

Etant sur une stratégie à un seul arrêt, il rentre au stand au 21ème tour pour passer des pneumatiques durs, et ainsi faire une seconde partie de Grand Prix digne d’une course d’endurance. Ses pneumatiques usés ne permettront cependant pas de résister au retour de la Red Bull d’Alexander Albon à 8 tours de l’arrivée.

Nous avons connu beaucoup de courses amusantes cette année et celle-ci était assurément l’une des meilleures d’entre elles ! Notre plan était une stratégie à un seul arrêt et l’on s’attendait à voir ceux sur deux arrêts se rapprocher sur la fin. Cela a apporté un peu de nervosité, mais nous avons atteints notre objectif en battant les deux McLaren et c’est vraiment plaisant. C’était une bonne course où nous avons affiché un rythme solide. J’ai bien aimé la bataille avec Lando [Norris] quand je l’ai dépassé et qu’il a répliqué plusieurs fois dans les premiers tours, puis lorsqu’il m’a mis un peu sous pression dans le final. Nous avons conservé notre sixième place et cela offre de gros points à l’équipe puisque Nico est aussi présent dans le top dix.” Daniel Ricciardo

Hülkenberg arrache la 9ème place

De son côté, Hülkenberg a échoué à la porte de la Q3 lors des qualifications de samedi puisqu’il se contentera du 11ème temps. Cette position lui a cependant permit de librement choisir sa monte de pneumatiques en vue de la course d’hier. Mais un mauvais premier tour lui a fait perdre deux positions suite aux deux premiers virages qui ont vu des voitures sortir trop large et revenir juste devant lui.

Après un premier relais en pneus durs en mode économie, que ce soit pour l’essence ou les pneumatiques, l’équipe a décidé de passer au plan B en abandonnant la stratégie à un seul arrêt commune avec son coéquipier et en basculant sur deux passages par les stands. Il s’arrêtera ainsi au 27ème puis au 39ème pour passer les pneumatiques tendres afin de réaliser une fin de course offensive. Il passera ainsi Gasly puis Perez pour s’emparer au final de la 9ème place, qui reste malgré tout un peu décevante comparée à la 6ème place de son coéquipier alors que sur la grille seule une place les séparait.

Le directeur de l’équipe, Cyril Abiteboul se contente malgré tout volontier de ce résultat, et met en avant la capacité de réaction de l’équipe et le spectacle offert aux spectateurs.

Avant tout il faut reconnaître que ce fut une fois encore une belle course dans notre groupe, avec des options stratégiques très ouvertes et passionnantes à vivre pour tous. Je crois que les pilotes se sont fait plaisir et toute l’équipe a vibré avec eux. Daniel a fait un très bon départ et a été un des rares pilotes qui a réussi à faire fonctionner une stratégie à un arrêt. Lorsque Norris s’est arrêté, nous avons décidé d’être agressifs et de ne pas nous arrêter pour tenter de battre les deux McLaren ce qui a fonctionné. Du côté de Nico la stratégie pré-course était également à un arrêt mais nous avons réussi à la convertir à temps et Nico ne s’est pas laissé abattre lorsqu’il a glissé dans le classement et a pu reprendre des places grâce à ses soft sur la fin de course grâce à une gestion intelligente de l’essence en début de course.” Cyril Abiteboul

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.