Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

Grand Prix F1 de Bahreïn: la douche froide

Grosse déception pour l’équipe Renault F1 hier sur le circuit de Sakhir, avec un double abandon dans les derniers tours de la course, alors que de bons points semblaient en passe d’être acquis.
Grand Prix F1 de Bahreïn: la douche froide
Par le 01/04/2019

Une fois n’est pas coutume, la course d’hier a été riche en rebondissements. De la faute de Vettel à la lutte avec Hamilton, aux abandons des Haas qui semblaient pourtant en lice pour marquer de gros points ou encore le problème mécanique (moteur ou MGU-H) du nouveau pilote Ferrari Leclerc qui le prive d’une 1ère victoire largement méritée, les spectateurs et téléspectateurs en auront eu pour leur argent.

Le dernier rebondissement de la course est d’ailleurs à mettre sur le compte de l’équipe Renault qui en quelques secondes a perdu ses deux monoplaces, toutes deux sur panne mécanique…

Une belle course de Renault malgré un échec cuisant

Comme lors de la première manche il y a 15 jours –en pire- les qualifications ne se sont pas déroulées comme prévu.

Après une erreur de cartographie moteur sur sa monoplace Nico Hülkenberg a du se satisfaire d’une très lointaine 17ème place sur la grille, l’obligeant à prendre le départ depuis les dernières lignes. Heureusement, l’allemand a réussi  un superbe envol lui permettant de se retrouver à la 11ème place à la fin du 1er tour, et ce, malgré une petite touchette avec son coéquipier.

Au fur et à mesure d’une course un peu folle, l’Allemand a même réussi à atteindre la 6ème place, une position inespérée en début de course. Mais le sort en a décidé autrement, une perte de puissance menant le pilote à l’abandon à 3 tours de la fin…

Son coéquipier Ricciardo a réalisé le 11ème chrono samedi. Décevant certes, mais cette position laissait entrevoir des espoirs pour la course. Parti sur une stratégie à un seul arrêt avec des pneumatiques tendres, l’Australien a perdu beaucoup de temps suite à la chute des performances de ces derniers, lui laissant seulement entrevoir le point de la 10ème place à quelques tours de la fin.

Avec du recul, la stratégie à un seul arrêt n’était clairement pas la bonne, en témoigne la course de son coéquipier. Qu’importe, quelques secondes après son coéquipier, et ce, dans le même virage, un problème sur le MGU-H l’a contraint à l’abandon. Deux Renault qui abandonnent dans le même virage à quelques secondes d’intervalles, cela fait désordre…

Dommage car clairement, les deux monoplaces semblaient performantes en course. A l’inverse, les essais qualificatifs prouvent que l’équipe doit encore clairement s’améliorer pour ne plus partir en milieu de peloton et risquer des accrochages. Et surtout, la fiabilité du moteur doit clairement être améliorée.

« Après un hiver très intense, notre saison a très mal commencé. Comme à Melbourne, nos qualifications à Bahreïn ont été fortement compromises par des problèmes électroniques mineurs affectant les deux voitures. Aujourd’hui, notre course s’est brutalement arrêtée si près de l’arrivée. Nous avons déjà rencontré ces soucis, mais nous n’avons pas été en mesure de les corriger à Bahreïn. Ces problèmes sont de plus en plus frustrants et inacceptables dans la mesure où les deux monoplaces ont fait preuve d’une excellente compétitivité, tant sur un tour qu’en course. Nico a encore délivré une superbe prestation en passant de la dix-septième à la sixième place. Daniel s’appuie sur son expérience précieuse au volant et la stratégie choisie n’a pas fonctionné malgré un bon rythme de course. Cette semaine, Daniel continuera de se familiariser avec la voiture en menant des travaux liés à la performance durant les essais. Nous devons réagir et concentrer notre attention sur la fiabilité. » Cyril Abiteboul, Team Principal


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif