Accueil >  Sport  >  Formule 1  > 

Grand Prix F1 D’Australie: Renault fidèle au poste

Les attentes et les interrogations étaient grandes à l’approche de la première course du championnat du monde 2019. Mais au final, à part un Valtteri Bottas très affuté, les saisons de F1 semblent se suivre et se ressembler.
Grand Prix F1 D’Australie: Renault fidèle au poste
Par le 18/03/2019

Les essais de pré—saison avaient semblé laisser apparaître des Mercedes en deçà, et des Ferrari très en forme. Pourtant, hier, c'était loin d'être le cas. Mercedes s’affiche bel est bien au top de sa forme, avec un Hamilton qui a concédé plus de 20 secondes sur le vainqueur du jour, son coéquipier Bottas, tandis que Ferrari est dépassé par une Red Bull Honda plutôt étonnante.

Pour autant, le circuit de Melbourne est très différent de Barcelone sur lequel se sont déroulés les essais, raison pour laquelle il ne faut pas tirer de conclusions trop hâtives.

Renault conserve sa place dans le ventre mou

Si les écarts semblent s’être tout de même réduits, la hiérarchie de la fin d’année dernière semble identique ou presque. Derrière le trio composé de Mercedes, Red Bull et Ferrari, on retrouve encore les mêmes : Renault, Haas, Racing Point (ex Force India) et Alfa Romeo.

Comme l’année dernière, Renault se positionne derrière les 3 leaders que sont Mercedes, Ferrari et Red Bull, en compétition avec la jeune équipe américaine Haas.

Si lors des qualifications, l’équipe n’a pu atteindre la dernière phase des qualifications, les Q3, en échouant à de décevantes 11e et 12e places suite à divers problèmes, la course aura prouvé que l’équipe peut mieux faire, grâce à la 7ème place à la régulière du pilote allemand Hülkenberg.

Par contre, grosse déception pour l'australien Ricciardo, arrivé de Red Bull cette année, qui a cassé son aileron dès le départ, avant d’abandonner 28 tours plus tard. Sa course à  domicile n'a clairement pas tourné en sa faveur cette année.

GP F1D'Australie

Au final, bien que le week end soit très contrasté, la voiture semble malgré tout relativement performante. Les points de la 7ème place d’Hülkenberg le prouvent, même si l’écart avec les leaders reste encore très, et même trop important (plus d'un tour) pour espérer pouvoir accéder au podium à la régulière qui est quand même l'un des objectifs (cachés) de la saison qui vient de s'ouvrir.

"Nous savons que notre monoplace a nettement plus de potentiel que ce que nous avons montré ce week-end, notamment en qualifications. La priorité de la prochaine course sera donc d’extraire davantage de performance de la plateforme initiale avec une exécution plus linéaire au fil du week-end, tout en travaillant sur les évolutions prévues." C.Abiteboul

Il faudra cependant attendre l'arrivée des premières courses en Europe, qui va généralement de concert avec les premières évolutions notables, pour juger de la suite de la saison. A ce stade, toutes les équipes n'ont pas le même niveau de préparation ni de compréhension de leur monoplace.

On pense notamment à McLaren, motorisée par Renault, qui ne semble vraiment pas en grande forme avec un Lando Norris qui termine 12ème après une qualification en 8ème position, et Carlos Sainz qui abandonne malheureusement au 9ème tour sur une panne moteur, après une qualification à une lointaine 18ème place.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.