Accueil >  Sport  >  Formule 1  >  Formule 1

Renault R.S.19: Présentation

Les attentes vont être fortes cette années pour l’équipe Renault F1. Non seulement, l’équipe arrive dans sa 4ème saison depuis son retour en F1, mais surtout, le recrutement et les transformations de l’usine doivent désormais porter leurs fruits.
Renault R.S.19: Présentation
Par Team Planète Renault le 12/02/2019

Et tout cela, sans oublier l’arrivée dans l’équipe d’un pilote reconnu et qui a de l’ambition en la personne de l’australien Ricciardo, aux côtés du confirmé et solide pilote allemand Hülkenberg.

L’équipe n’aura donc pas vraiment le droit à l’erreur avec sa nouvelle monoplace qui vient d’être dévoilée aujourd’hui. La R.S.19 devra encore se rapprocher des leaders que devraient être Mercedes, Ferrari et dans une mesure qui reste à définir, Red Bull – Honda. Car même si les résultats de l’année dernière semblaient conformes au plan de marche, l’écart séparant les 3 grandes équipes et Renault est resté trop important.

Renault F1 R.S.19

La livrée de la R.S.19 reprend celle de la R.S.18, à savoir le noir et jaune, les couleurs de Renault. Elle s’adapte à la réglementation, avec bon nombre d’éléments destinés à réduire les perturbations aérodynamiques. Ainsi, l’aileron avant notamment perd toutes ses ailettes de part et d’autre de ce dernier, ce qui donne l’impression de remonter dans les années 90. Le poids total a également évolué, toujours pour s’adapter au règlement puisqu’il est désormais de 745 kg (incluant le pilote, la caméra et le lest que les équipes peuvent répartir à leur guise).

Aucun objectif précis annoncé pour Renault F1

Après 3 années de constante amélioration sur le plan de la performance ponctuée par une 4ème place au championnat du monde l’année dernière, l’équipe doit encore faire mieux, ce n’est pas un secret. Tout au moins, elle doit pouvoir viser à la régulière le podium lors des week end de course, et pourquoi pas la victoire.

Arrière R.S.19

Pour autant, tout comme l’année dernière d’ailleurs, C.Abiteboul se garde bien d’annoncer quoique ce soit, et se contente d’indiquer qu’il vise tout simplement mieux que l’année précédente.

« Cette fois, nous ne visons pas une position ou un capital précis de points à atteindre. Je veux que l’équipe prolonge sa trajectoire ascendante vers les écuries de pointe. L’excellence moteur sera notre priorité à Viry tandis que la structure désormais en place à Enstone s’efforce d’améliorer saison après saison la compétitivité du châssis. » C.Abiteboul, Directeur Général de Renault F1 Team.

Clairement, sauf gros retournement de situation, Mercedes et Ferrari semblent inatteignables. A l’inverse, son ancien partenaire Red Bull qui passe cette année au moteur Honda semble la proie la plus accessible, du fait d’une inconnue majeure : son moteur.

Si l’année dernière le motoriste japonnais a énormément progressé chez Toro Rosso, la fiabilité a encore été pointée du doigt, accumulant les changements de blocs moteur au cours de la saison. Certes, il était prévu que 2018 serait un laboratoire pour mieux préparer 2019, mais rien ne dit que les choses se passeront différemment cette année, d’autant plus que la réglementation impose d’utiliser seulement 3 moteurs à combustion interne, 3 turbocompresseurs, 3 MGU-H et 2 MGU-K.

Un moteur Renault E-Tech 19 qui promet d’être bien plus puissant

Vue de dessus

Durant toute l’intersaison, de nombreuses voix, que ce soit chez Renault ou du côté de l’équipe McLaren, se sont exprimées sur les progrès réalisés par le moteur Renault. Bien sur, il faut toujours se méfier de la communication à outrance au risque d’être déçu. Mais, dans la situation de Renault, on voit mal quel serait l’intérêt du motoriste français de sur-communiquer. Ce n’est pas comme si l’équipe était à la quête d’un sponsor.

Pour cette nouvelle année, l’équipe de Viry-Chatillon a décidé de changer l’architecture de son moteur, estimant que le bloc précédent avait atteint le maximum de ses possibilités. Ce choix n’est pas sans risque, car si on peut penser que l’équipe a réussi à accoucher d’un bloc plus puissant, la fiabilité sera sans nul doute le point le plus important, au risque de prendre un bon paquet de pénalités au cours de la saison…

Désormais baptisé E-Tech 19, en référence au futur moteur hybride qui arrivera sur la nouvelle Clio 5 hybride dès 2020, le nouveau bloc de plus de 950ch. devra assurer, et ce, dès les prochains jours lors des essais de pré-saison.
Même si l’architecture évolue, il s’agit toujours d’un moteur hybride V6 à 90°, 24 soupapes, d’une cylindrée de 1 600 cm³, tournant à 15 000 tr/min et dôté d’un turbo. Le dispositif de récupération d’énergie est toujours composé de deux éléments, le MGU-K de 120 kW et du MGU-H.

Formule 1 2019 Renault F1 Team

Une usine moteur agrandie et rénovée

Outre l’usine châssis d’Enstone que nous avions visité l’année dernière, l’usine moteur de Viry est également en plein chamboulement. L’année dernière à pareil époque, C.Abiteboul nous avait indiqué qu’un nouveau terrain destiné à accueillir une extension de l’usine avait été signé. Un an plus tard, les travaux sont en cours pour une ouverture dès l’année prochaine.

Cette extension ne portera pas ses fruits dès cette année bien sur, mais à l’inverse, le banc moteur a été modernisé afin de faciliter le développement du nouveau E-Tech 19 durant toute la saison.

Les premiers essais débutent dès la semaine prochaine, du 18 au 21 février sur le circuit de Catalunya en Espagne, puis du 26 février au 1er mars, toujours en Espagne. La première épreuve aura lieu en Australie le 17 mars.

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.