Accueil >  Sport  >  Formule E  > 

Formule E : Saison 4

Renault a été l’un des principaux acteurs de la création de la Formule E, ainsi que l’un des principaux animateurs puisque la marque a remporté les trois premiers titres de son histoire.
Formule E : Saison 4
Par le 02/12/2017

Pour cette quatrième saison, l’équipe E-Dams Renault remet son titre en jeu avant de se retirer en laissant la place à Nissan dès la saison prochaine. Après s'être engagée dans la discipline en 2013, Renault effectue sa dernière saison en Formule E. 

Dirigée par Alain Prost et Jean-Paul Driot, fondateur de l’écurie DAMS, l’équipe, pour sa dernière moisson dans la discipline électrique, espère bien sûr faire au moins aussi bien que les années précédente, à savoir le titre.

Une formule 100 % électrique

Après la F1, Alain Prost dirige l'écurie Dams en Formule E

La particularité de la Formule E est bien sûr d’être totalement électrique. Si, lors de la saison inaugurale, toutes les équipes disposaient d’un matériel identique (châssis SPARK, moteur McLaren, suspensions et pneumatiques identiques) dès la seconde saison, la discipline a ouvert les portes au libre choix du bloc motopropulseur, tout en conservant un châssis, des batteries et des pneumatiques identiques. Cette année, comme l’année dernière, le règlement évolue peu.

À l’inverse, la prochaine saison qui commencera l’année prochaine (une saison de Formule E est à cheval sur deux années calendaires), va marquer une vraie révolution, avec notamment une seule monoplace par pilote au lieu de 2 depuis 3 ans grâce à de nouvelles batteries plus puissantes. Une grande avancée pour cette discipline. Lors des arrêts aux stands, rien ne se passait comme en F1. Au lieu de changer les pneus et effectuer un arrêt de 3 secondes environ, les pilotes de Formule E doivent quitter leur monoplace pour s'installer dans une seconde monoplace, avec des batteries pleines. 

Du côté des performances, le 0 à 100 km/h est réalisé en 3 secondes avec une vitesse maximale de 225 km/h. La batterie est actuellement limitée à 28 kw/h, et développe une puissance de 200 kWh lors des qualifications (180 en course) soit environ 270ch.

Le tout est couplé à un onduleur qui se charge de convertir le courant continu des batteries (Lithium-Ion) en courant alternatif afin d’alimenter le moteur.

Nicolas Prost et Sebastien Buemi reconduits

Présent dans le sport automobile depuis de nombreuses années, et notamment en F1 chez Toro Rosso de 2009 à 2011 (29 points marquées), en LMP1 (titré en 2014) et en Formule E (titré en 2015-2016, vice champion en 2014-2015 et 2016-2017), Sebastien Buemi sera l’un des hommes à battre cette année. Son objectif : reprendre le titre.

Nicolas Prost quand à lui a débuté les sports auto tardivement, à l’âge de 22 ans, quand certains ont déjà quelques saisons de F1 derrière eux… Depuis 2003, il a participé à de nombreux championnats aussi divers que variés ( Euroseries F3000, Trophée Andros, 24H du Mans, Le Mans Series,…). Vainqueur en catégorie LMP1 Privés en 2011, 2012, 2014 et 2016, il a également fait quelques piges en F1 en qualité de pilote d’essais chez Lotus-Renault en 2012 et 2013.

Engagé en Formule E depuis les débuts de la compétition, il réalise une bonne première saison en signant la première pôle de l’histoire et en remportant une course. L’année suivante, il termine le championnat à la troisième place tandis que l’année dernière, s’il se montre très régulier en marquant des points lors de chaque épreuve, il ne parvient à décrocher que la 6ème place du classement général.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif Version Desktop - 2-1704-9819-planeterenault-amp0-device-165636143