Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

Alpine remporte les 24H du Mans 2018

Près de 106 jours après l’épreuve, et surtout 40 ans après la première victoire d’Alpine au Mans – c’était en 1978, l’équipe Signatech-Alpine a été déclarée comme prévu victorieuse des 24H du Mans 2018.
Alpine remporte les 24H du Mans 2018
Par Loic FERRIERE le 04/10/2018

Finalement, c’est bien la Signatech-Alpine A470 de Nicolas Lapierre, Pierre Thiriet et André Negrao qui remporte l’épreuve bien que la ligne d’arrivée ait été franchie en premier par le trio Jean-EricVergne, Andrea Pizzitola et Roman Rusinov sur l’Oreca 07 n°26 dans la catégorie LMP2.

En effet, à l’issue de l’arrivée, les commissaires avaient relevé une infraction au règlement en détectant la présence d’une pièce supplémentaire sur le système de ravitaillement, permettant d’augmenter le débit de l’essence, et donc, de réduire le délai pour faire le plein.

Initialement disqualifiée, l’équipe avait fait appel, lui laissant temporairement le bénéfice de la victoire. L’issue de l’appel a confirmé la disqualification, permettant ainsi à Alpine de récupérer la victoire sur tapis vert comme on dit.

Cela rappelle quelque peu les affaires vécues par Benetton en 1994, qui avait également été accusé d’une supercherie dans ce domaine après un spectaculaire incendie sur la voiture de Jos Verstappen en Allemagne.

« C'était une belle fête jusqu'à une heure et demie après le départ, quand nous nous sommes rendu compte après les premiers ravitaillements qu'il y aurait un problème... Nous avons très vite compris que c'était mort quand nous avons constaté qu'il existait un tel écart sur un ravitaillement en essence. Multiplié par 38 fois en 24 heures... Je ne suis pas allé très longtemps à l'école mais la multiplication, je sais faire encore... Il n'y avait plus rien à faire, cela ne servait plus à rien de se mettre le couteau sous la gorge, nous avons rempli notre feuille de route jusqu'à la deuxième place. La course est devenue plus longue... »  Philippe Sinault, responsable d'équipe, pour l'Equipe.

Une victoire sur tapis vert n’a pas le même goût, mais reste une victoire surtout 40 ans après…

Malheureusement, dans de telles conditions, la victoire n’a pas la même saveur qu’une victoire classique, même si gagner 40 ans après la mythique A442B pilotée notamment par Jean-Pierre Jaussaud a forcément quelque chose de spécial.

Si le classement en LMP2 a donc été chamboulé, le classement de la catégorie reine LMP1 reste inchangé avec la victoire de la Toyota pilotée notamment par Alonso.

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.