Accueil >  Thématiques  >  Securité routière - Vie auto  > 

Quoi de neuf en 2019 ?

En 2018, les principaux changements pour les automobilistes étaient un nouveau contrôle technique renforcé, l’évolution du malus écologique, la hausse des taxes sur les carburants ainsi que le nouveau cycle d’homologation WLTP. Quoi de neuf en 2019 ?
Quoi de neuf en 2019 ?
Par le 02/01/2019

Pas de hausse de la fiscalité du carburant

Bonne nouvelle, si initialement, une nouvelle hausse des taxes était prévue sur le carburant (environ 6 centimes par litres), le gouvernement ayant fait machine arrière, la hausse a été purement et simplement annulée. Ce qui n’empêchera pas le prix du baril de pétrole d’augmenter selon les conditions géo-politiques, ou de baisser, comme c’est actuellement le cas.

Nouvelle prime à la conversion

La grosse nouveauté de 2019 est bien sur la nouvelle prime à la conversion, avec une aide supplémentaire pour les véhicules hybrides rechargeables, et un doublement de la prime (pouvant aller jusqu’à 5 000 €) pour les plus modestes.Pour plus d’information, voir « Doublement de la prime à la conversion 2019 ».

Doublement de la prime par les constructeurs

Communication oblige, le gouvernement a demandé aux constructeurs de doubler les primes proposées par l’État, ce qu’ils auraient acceptés. Mais c’était avant certaines annonces du gouvernement...

Mais surout, cette annonce de doubler les primes correspondaient tout simplement aux remises que tous les constructeurs proposent déjà. Un simple effet d’annonce donc, sans intérêt réel.

Le nouveau contrôle technique repoussé

Déjà bien plus sévère depuis mai dernier, le Contrôle Technique devait être renforcé en janvier afin de contrôler les émissions de particules fines, entraînant une hausse des coûts (les centres devant rentabiliser le matériel acheté) et une hausse des contre-visites.

Après les premières manifestations des gilets jaunes, le gouvernement a reculé. Mais ce n’est qu’un simple recul… Car ces nouveaux contrôles devrait tout de même revenir dans 6 mois. C’est en tout cas ce qu’à annoncé le ministre de la Transition écologique et solidaire fin décembre 2018.

Pour autant, cela ne concerne pas les anciens Diesel. En effet, seuls les moteurs Euro 5 et 6 et un peu plus de 50% des Euro 4 seront concernés, ce qui veut dire que les Diesel d’avant 2006 ne seront pas touchés, car ils seraient automatiquement recalés faute de données homologuées...

Bonus / Malus: un assouplissement prévu

A l’origine, le malus devait encore frapper en 2019. Pourtant, l’État a décidé de revoir sa copie, notamment du fait de l’entrée en vigueur de la norme WLTP qui fait mécaniquement augmenter ce malus.

Sauf que, l’État n’étant pas prêt à appliquer le WLTP (même en version NEDC corrélée) le malus devrait être inférieur en 2019 car à taux équivalent, au dessus de 123 gr/km, le malus auto 2019 sera moins important en 2019 qu’en 2018. Mais pour combien de temps ?

Les pick-up échapperont finalement toujours au malus

Initialement, les Pick-Up (simple cabine), considérés comme des véhicules utilitaires échappaient au malus et à la TVS. Tout avait été fait pour que ce ne soit plus le cas. Mais c’était sans compter sur une député qui a réussi à faire reculer l’entrée en vigueur de cette décision.

En 2019, ce sera donc le statut-quo sur ce point.

Impôt sur le revenu : les indemnités kilométriques en hausse

Pour ceux qui sont amenés à faire leur déclaration en « frais réels » et non en utilisant l’abattement de 10 %, les indemnités kilométriques vont augmenter légèrement, tout au moins pour les véhicules disposant de peu de CV.

Ces « IK » seront en hausse de 10 % pour les voitures de 3CV ou moins et 5 % pour les 4 CV. Pour les autres, statut quo alors que les divers frais augmentent d’année en année.

Permis de conduire : baisse de la période probatoire

Le gouvernement a encore trouvé un moyen de faire rentrer de l’argent dans les caisse en proposant une formation complémentaire optionnelle entre 6 et 12 mois permettant de faire passer la période probatoire de 3 à 2 ans pour un permis classique et de 2 ans à 1,5 an en cas de conduite accompagnée.

Une énième formation qui risque bien d’être aussi utile que les stages de récupération de points...

Bien sur, cette formation sera payante. Et c’est là où est l’incohérence de la mesure puisque E.Macron a annoncé vouloir (lui aussi) baisser le coût du permis. Comment ? Il n’a pas donné d’information. Mais il y a fort à parier qu’il s’agira de nouveau d’une prime.

Radars : pas de nouveau cabines, mais une hausse des recettes attendues

Le nombre total de cabines devrait rester à 4 700 en 2019. Mais l’État a prévu de les remplacer (cela tombe bien puisque bon nombre d’entre eux ont été rendus HS ces dernières semaines). Étonnement, le recettes attendues sont en hausse de 12 % pour atteindre plus d’un milliard d’euros. La raison ? Du matériel plus performant, des radars embarqués dans des voitures banalisées et l’abaissement de la vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire...

De multiples hausses de prix

Si le carburant ne va augmenter pas du fait des taxes, à l’inverse, tout ce qui gravite autour de l’automobile continue sa croissance des tarifs: entretien, péage d’autoroute, assurance auto,…

Suite au mouvement des gilets jaunes, l’État essaye de persuader les différents acteurs d’annuler ces hausses ou de les contenir. Mais cela ne sera qu’une simple pause, notamment pour les autoroutes.

Par ailleurs, l’État a augmenté la contribution des assureurs au fond de garantie qui indemnise les victimes en cas de défaut d’assurance. Cela provoquera indéniablement une hausse estimée entre 1 et 2 %, auquel il faut ajouter l’inflation que les assureurs répercutent bien sur...

Un nouveau Fichier des Véhicules Assurés

Pour lutter contre les véhicules non assurés, un nouveau fichier centralisé sera en place dès le 1er janvier. En seulement quelques secondes, il sera possible pour les « forces de l’ordre » de vérifier si le véhicule est assuré ou non.


 

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif