Accueil >  Thématiques  >  Assurance Auto  > 

Les français jugent leur assurance trop chère, mais y restent fidèles

Selon une étude réalisée par l’institut de sondage YouGov, les français trouvent que les tarifs de leur assureur sont trop élevés, mais pour autant, préfèrent y rester fidèle. Une situation plutôt cocasse.
Les français jugent leur assurance trop chère, mais y restent fidèles
Par le 16/03/2020

D’après l’étude commandée par le comparateur d’assurance lesfurets basée sur les réponses de 1000 personnes âgées de plus de 18 ans, plus de 51% des répondants auraient indiqué que les tarifs affichés par leur assureur étaient trop élevés. Pourtant, dans le même temps, seulement 21% des personnes changent d’assurance lors de l’achat d’un nouveau véhicule, qui est pourtant le moment le plus propice à une telle décision.

Mais dans ces 21% les raisons du changement ne sont pas seulement les tarifs, mais plutôt une couverture non adaptée (18%) ou insuffisante (15%). Cette dernière raison s’explique notamment dans le cas du remplacement d’un ancien véhicule assuré au tier par exemple, alors qu’un véhicule neuf est généralement assuré en tous risque.

« En 2019, les Français restent attachés à leur véhicule, synonyme d’indépendance pour beaucoup, » déclare Rami Karam, Directeur général chez lesfurets. « Cet état des lieux réalisé avec l’institut YouGov révèle un paradoxe étonnant : bien qu’ils soient une majorité à trouver qu’ils paient leur assurance auto trop cher, les Français restent fidèles à leur assureur. Pourtant ils pourraient profiter de leur changement de véhicule pour modifier leur contrat, voire même changer d’assureur. Mais les contraintes administratives sont probablement un frein. Notre comparateur leur permet de trouver facilement le contrat qui pourra leur faire économiser jusqu’à 308 euros* et nous les accompagnons en toute indépendance. »

De gros écarts de prix selon les assureurs

Manque de courage, manque d’information ou encore phobie administrative, les raisons de cette fidélité n’ont pas été analysées par l’étude. Pourtant, il vrai que les tarifs peuvent énormément varier d’un assureur à un autre pour une raison simple. Les politiques commerciales des compagnies varient beaucoup d’une année sur l’autre. Les assureurs cherchent parfois à recruter un nombre important de clients, les poussant ainsi à offrir des prix d’appel défiant quasiment toute concurrence. Mais attention, car généralement, la seconde ou troisième année, le couperet tombe, avec une forte augmentation des tarifs.

Pour bénéficier du meilleur tarif, il convient donc de régulièrement comparer les assureurs et de passer de l’un à l’autre sans aucun scrupule. C’est d’autant plus facile quand le profil du conducteur assuré est bon, c’est à dire sans accident responsable mais aussi sans accident non responsable. Les assureurs adorent ce type de profil qui présente peu de risques et qui s’avère très rentable. D’où des prix d’appels très agressifs, espérant ensuite fidéliser et même ferrer le client grâce à un appât très appétissant. 

Comment changer d'assureur ?

Par ailleurs, nul besoin d’attendre de changer de véhicule pour aller voir ailleurs. La loi Hamon entrée en vigueur au 1er janvier 2015 permet en effet de changer d’assurance à tout moment, sans justification, après la première année.  Une grande avancée car avant 2015, la résiliation ne pouvait se faire que dans le cas d’un changement de véhicule ou pendant un court délai au moment du renouvellement tacite. Une situation qui bénéficiait bien sûr à l’assureur.

Outre cette mesure, le nouvel assureur s’occupe également de toutes les démarches pour résilier le précédent contrat. Il n’y a désormais rien de plus simple que de changer d’assurance, mais pour autant, ces mesures qui bénéficient clairement au consommateur, restent méconnues et donc, peu mises en pratique.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif