Accueil >  Gamme  >  Futures Renault  > 

La future Mégane RS sera hybride

A l’heure où les normes sont de plus en plus draconiennes, et où les véhicules 100 % électriques ne sont pas encore assez autonomes pour remplacer un véhicule thermique, les solutions d’hybridation deviennent légion chez les constructeurs automobiles.
La future Mégane RS sera hybride
Par le 06/12/2017

A ne pas louper: Article Mégane restylée

Si l’intérêt, en situation réelle est souvent limitée -selon l'utilisation que l'on a du véhicule- elle permet cependant de passer les normes anti-pollution avec les félicitations du jury .

Un Volvo XC60 en double motorisation essence-electrique permet ainsi d’afficher un beau 2 litres aux 100 km et moins de 50 gr CO2 rejeté. Fantastique ! Sauf que cet usage est possible sur 35 à 40 km seulement, à vitesse modérée. Au delà, le bon gros moteur essence reprend la partie et là, on arrive sur du 10 à 11 litres / 100 km, ce qui sur un véhicule de plus de deux tonnes reste très honorable. Mais, grâce à ce dispositif dispendieux (tarif officiel de 70 000 € minimum), les entreprises échappent par exemple à la TVS et même mieux, cela ouvre droit à un bonus écologique !

Tous les constructeurs s’y mettent donc, pour passer les futures normes, et ce d'autant plus que l'Europe va désormais imposer d'électrifier un certain pourcentage de véhicules, soit une électrification partielle (via l'hybridation), soit une électrification totale.

En marge de la présentation de la Mégane 4 RS, Patrice Ratti l’a ainsi confirmé : "Toutes les futures voitures recevront un niveau d’électrification différent. C’est probablement la dernière Mégane RS à être 100% thermique. Le Mild Hybrid pourrait être la technologie et la solution la plus probable". Voilà qui est dit.

La future Mégane RS (5ème génération) aura donc très certainement droit au futur système hybride aperçu sur le concept Eolab composé de deux moteurs électriques, un moteur essence, et une batterie de près de 10 kWh qui pourra se recharger sur une prise électrique, mais aussi en roulant lors des phases de décélération. Cette batterie permettra de rouler en 100% électrique, ou d'apporter un surplus de puissance en phase d’accélération, réduisant ainsi sa consommation, notamment lors des tests d’homologation.

Une autre solution existe déjà depuis la fin de l’année dernière chez Renault. Le Scénic  « dCi 110 Hybrid Assist » dispose d'une batterie de 48V qui vient soulager le moteur thermique pour faire tourner des équipements tels que la climatisation. Le surcoût est limité (près de 1 000 €), et la consommation est réduite d’environ 0,4 l / 100 km, mais cela semble insuffisant pour l'avenir.

Enfin,une solution plus intéressante serait de disposer d’un moteur électrique supplémentaire au niveau des roues arrières, permettant ainsi de transformer une 2 roues motrices en 4 roues motrices.

Reste que pour le moment, on va attendre de connaître les véritables performances de la nouvelle Mégane 4 RS qui ne sont pas encore connues, avant de penser à sa remplaçante !


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.