Accueil >  Gamme  >  Futures Renault  > 

Le succès de l’Arkana se confirme un peu partout dans le monde

Alors que le monde automobile vit une véritable descente aux enfers, l’Arkana qui a déjà été commercialisé en Corée et en Russie semble connaître un début de carrière des plus prometteurs avant son arrivée en Europe.
Le succès de l’Arkana se confirme un peu partout dans le monde
Par le 18/05/2020

Superbement dessiné, ce modèle allie le côté dynamique d’un coupé et l’aspect imposant et solide du monde des SUV avec sa face avant très affûtée et sa partie arrière très fluide grâce à sa ligne de toit fuyante. A mi-chemin entre un SUV et un coupé, l’Arkana semble donc très bien démarrer sa vie. 

En Corée, pays dans lequel il est produit et commercialisé sous le label Renault Samsung Motors, filiale de Renault, l’Arkana est appelé XM3. Dès 2019, il avait d’ailleurs déjà fait l’objet d’un show-car, le XM3 Inspire qui représentait déjà à 95% le futur modèle de série.

Un excellent démarrage en Corée et en Russie pour l’Arkana

Commercialisé en ce début d’année, entre le 21 février - date de son lancement commercial - et le 24 avril dernier, la marque a annoncé avoir enregistré un total de 22 175 commandes tandis que  plus de 10 000 véhicules ont déjà été livrées en à peine plus d’un mois et demi. 

Un record historique pour RSM qui, à titre de comparaison, a immatriculé en 2019 un peu moins de 87 000 véhicules. En seulement un mois et demi, la marque a ainsi déjà réalisé avec ce seul modèle, plus de 20% du volume total de l’année dernière, le tout, principalement avec le moteur essence 1.3 TCe conçu en partenariat avec l’allemand Daimler, qui équipe toute la gamme Renault 2020, de la Mégane à la Talisman, en passant par le Scénic ou encore, le Kadjar ainsi que certains modèles de Mercedes comme la Classe A.

En Russie, un marché sur lequel l’Arkana est vendu sous la marque Renault, et même s’il est très différent du XM3 (en utilisant notamment la plate-forme technique du Duster, et non la nouvelle plate-forme modulaire CMF de l’Alliance), même chose, avec un excellent démarrage commercial. Grâce à son nouveau modèle, Renault a ainsi réussi à voir ses ventes croître de 9,2% au 1er trimestre 2020 alors que le marché ne progressait quant à lui que de 1,8%. Une hausse que l’on doit principalement à son nouveau SUV.

Avec la très forte baisse de Renault en Europe, la Russie est même devenue le premier marché de Renault, devant la France avec une part de marché de près de 30%, ceci incluant bien sur également les ventes du constructeur local Lada (Avtovaz).

L’Arkana bientôt en Europe et en France

Véritable modèle mondial, l’Arkana a bien sur pour vocation d’arriver en Europe, et plus précisément en France, même si Renault n’a pas vraiment encore communiqué sur ce sujet, ni même sur son futur site de production qui pourrait bien être en Espagne voire en France.

Sauf si le calendrier venait à être chamboulé du fait de la crise sanitaire liée au coronavirus, la fin d’année ou le début 2021 était d’ores et déjà avancée pour un véhicule qui devrait probablement connaître le même succès. De quoi redresser la barre des ventes en fort recul du Kadjar et venir récupérer des parts de marché au Peugeot 3008.

Sous le capot, les blocs 1.3 TCe et 1.7 dCi composeront le coeur de gamme, tandis que l’habitacle sera proche des derniers modèles que sont la Clio ou encore le nouveau Captur.

Le 23 septembre 2020, Renault annonce officiellement la commercialisation de l'Arkana en Europe dès 2021.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif