Accueil >  Gamme  >  Futures Renault  > 

Renault va-t-il décider d'abandonner la Mégane ?

En amont de notre essai consacré à la Renault Mégane Hybride, nous avons voulu évoquer l'avenir de ce modèle phare de chez Renault. En raison de la baisse de ses ventes, la Mégane pourrait bien disparaître au profit de SUV et modèles électriques.
Renault va-t-il décider d'abandonner la Mégane ?
Par le 09/10/2020

Depuis quelques mois maintenant, et depuis une annonce du responsable du design Renault, Laurens Van Den Acker en avril dernier, la Renault Mégane IV pourrait bien être la dernière de sa génération. 

Dans un monde désireux de passer au plus vite à l'électrique, les constructeurs automobiles, dont Renault, n'ont d'autres choix que de suivre cette évolution. Et comme les modèles électriques sont très couteux et que l'essor des SUV est exponentielle, la firme française doit repenser son avenir et la première à en faire les frais pourrait être la Renault Mégane. 

"Dès que nous commençons à ajouter une gamme de véhicules électriques, d'autres modèles devront partir (...), la Mégane est sur un marché continuellement sous pression, mais de là à imaginer qu'il n'y aura pas de cinquième génération de Mégane il n'y a qu'un pas que beaucoup ont d'ores et déjà franchi". Voici la déclaration de Laurens Van den Acker qui a agité le monde automobile depuis la fin du mois d'avril. 

Laisser la place aux concurrents ?

Cette déclaration s'explique également par la baisse continuelle des ventes de la Renault Mégane. Lancée en 2015, la quatrième génération de la Renault Mégane n'a jamais vraiment réussi à s'imposer dans le monde des berlines, laissant ses concurrentes, dont la Peugeot 308, prendre les devants. 

Rien qu'en 2019, la Mégane IV réalisait un peu plus de 44 000 ventes, soit plus de 10 000 de moins que sa concurrente principale, la Peugeot 308. Le temps n'aura pas changé la donne, au dernier semestre, la berline Renault réalisait à peine plus de 18 000 ventes quand la 308, elle, progressait à plus de 27 000 unités. 

Pour autant, Renault ne souhaiterait pas délaisser ce segment si rapidement et réfléchirait même à une cinquième génération pour 2023. 

Le SUV a la cote...

...quand le break, lui, beaucoup moins. Laurens Van den Acker l'affirme :" Nous devons mettre l'argent là où se trouve l'avenir du marché". La crise du coronavirus n'aura pas aidé Renault (même si la marque au losange s'en sort mieux que PSA), mais la chute des ventes encore très importante en septembre dernier pousse la marque française à repenser son modèle économique pour le futur.

À l'ère où nous vivons, le monde automobile penche logiquement vers le 100% électrique mais également sur le SUV. Après la naissance du concept-car Morphoz, Renault va dévoiler prochainement un tout nouveau SUV 100% éléctrique. Ces nouveautés pourraient mettre un terme à la Renault Mégane, même si cela reste encore peu probable, pour laisser place au crossover. 

Le projet de la cinquième génération de Mégane pourrait voir arriver un modèle totalement différent d'une berline compacte. Il pourrait s'agir d'un crossover hybride et être le mélange d'un Renault Captur et d'un Kadjar. 

Précision importante, à partir du nouveau Kadjar II en 2022, Renault se désengagera du diesel, sauf pour ses utilitaires. Renault entame sa reconversion future vers l'électrique dès à présent avec notamment les Renault eWays qui auront lieu du 15 au 27 octobre et qui porteront sur la mobilité électrique. 

Néanmoins, il ne faut pas enterrer la Mégane trop rapidement, et nous vous présenterons d'ailleurs très prochainement la version hybride, sortie en septembre dernier, que nous avons pu essayer

 


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif