Accueil >  Gamme  >  Demain (confirmé)  > 

Koleos restylé (2019)

Renault a présenté aussi officiellement que discrètement le Koleos dans sa version restylée, ou plutôt devrait-on dire repoudrée, à peine plus de 2 ans après sa commercialisation en Europe.
Koleos restylé (2019)
Par le 07/06/2019

Comme nous l’avions annoncé suite à la présentation du Koleos restylé en Chine en avril dernier, le gros SUV de Renault a été légèrement retouché par les équipes design de Renault. Parler d’un restyling paraît quelque peu osé tant les différences sont minimes, mais Renault n’hésite pas à le qualifier pour autant de « nouveau Koleos ».

En France et en Europe, le Koleos reste un véhicule à la diffusion très limité, mais pour Renault qui le commercialise dans plus de 93 pays à travers le monde (dont la Chine), il représente un vrai modèle à enjeux. Preuve en est, en 2018, ce sont 100 000 exemplaires qui ont été immatriculés dont 7 000 unités en France malgré un gamme très restreinte en fin d’année dernière, la faute à la nouvelle norme WLTP.

Quelques nouveautés sur la partie avant du nouveau Koleos

Renault Koleos 2019 restylé

Le Koleos évolue principalement à l’avant, avec notamment une calandre plus « musclée » grâce à de petits détails stylistiques en relief sur la grille. Les chromes, déjà bien présents sur la première mouture, sont une nouvelle fois renforcés avec l’ajout d’un ligne traversant le bouclier au niveau de la plaque d’immatriculation et qui s’étend jusqu’aux projecteurs antibrouillards. Enfin, le bouclier hérite d’un nouveau ski de protection sur la partie basse de ce dernier.

Koleos 2019

Extérieurement, ce sont les seules vraies nouveautés -si l’on excepte bien sur de nouvelles jantes- qui peuvent être réellement relevées, c’est dire…

Plus de confort pour les passagers du Koleos

Comme pour sa robe extérieure, l’habitacle se contente de subtiles évolutions. Les principales sont à mettre au crédit des sièges qui offrent davantage de confort. Selon les versions, le siège conducteur se dote donc désormais de la fonction massage qui vient s’ajouter à la fonction de ventilation et/ou de chauffage. Enfin, l’assise du siège peut également être allongée. A l’arrière, le dossier de la banquette dispose désormais de deux positions, afin de pouvoir mieux se reposer lors de longs trajets.

Koleos 2019 Renault sièges arrieres

Ce Koleos conserve bien sur une habitabilité identique et un volume de chargement inchangé de 579 litres en version 5 places, pouvant passer à 1 795 litres via la fonction Easy Break qui rabat automatiquement le dossier de la banquette (1/3-2/3) arrière. Le volume de rangement ne bouge pas non plus avec un total de 35 litres. A noter que les portes-gobelets sont chauffants et réfrigérants selon la saison.

Contrairement aux derniers modèles de la marque, du côté du système multimédia/navigation, le Koleos ne passe pas à l’Easylink, mais conserve le R-Link 2 avec un écran tactile de 7 ou 8,7 pouces selon les versions. La réplication du smartphone avec Android Auto et Apple CarPlay est disponible, tout comme la célèbre application Waze.

Deux nouveaux moteurs Diesel

Lors de sa commercialisation il y a deux, ans nous avions essayé ce Koleos équipé du moteur Diesel 1,6 dCi 130ch. et 2,0 dCi en 175ch. Le premier a été remplacé par le 1,7 dCi de 150ch. (R9N) dont il dérive, tandis que le second (M9R) a légèrement évolué et développe désormais 190ch. Mais surtout, depuis l’arrivée des normes WLTP, seul le dCi 175 restait disponible.

Le Koleos retrouve donc une gamme plus complète de moteurs, même si le dCi 130 a définitivement disparu. Ces deux moteurs, fabriqués en France à Cléon, sont passés au Blue dCi, c’est à dire, un dispositif pour récupérer les NOx grâce au dispositif SCR qui fonctionne à base d’urée synthétique.

Avec un couple maxi disponible dès 1 750 tr/min (340 Nm sur le dCi 150 et 380 Nm sur le dCi 190), le 0 à 100 km/h est réalisé en 11,8 secondes sur le dCi 150 et en 10,1 secondes sur le dCi 190.

Le Koleos ne propose plus de boite manuelle. Seule la version automatique d’origine Nissan X-Tronic est disponible. Contrairement à une boite auto à double embrayage, celle-ci est de type CVT, plus douce, mais également moins appréciée des Européens car moins dynamique qu’une boite à double embrayage. Lors de notre essai il y a deux ans, nous l’avions pourtant trouvé très adapté à la philosophie du véhicule, c’est à dire clairement orienté confort. Renault a cependant ajouté un mode séquentiel à 7 rapports telle une boite auto classique en cas de forte sollicitation.

Enfin, concernant la consommation et les rejets de CO2, seul le dCi 150 a pour le moment été homologué. Il est affiché avec un cycle mixte WLTP de 5 l / 100 km, soit 143 g / km de CO2.

De nouvelles aides à la conduite dans la liste des équipements

Le Koleos disposait déjà d’une panoplie complète du côté des aides à la conduite dédiées à la sécurité. Ainsi, outre les équipements dont il bénéficiait déjà et qui commencent à se retrouver sur des modèles des segments inférieurs comme la Mégane ou la Clio, tels l’alerte au franchissement de ligne, l’avertisseur d’angle mort, la reconnaissance des panneaux, l’automatisation du passage feux de route / feux de croisement, ou l’Easy Park Assist, le Koleos dispose également en série sur toutes les versions du régulateur de vitesse adaptatif, du détecteur de fatigue, et du freinage actif d’urgence détectant les piétons en ville.

Tarifs du nouveau Koleos

Tout juste présenté, les tarifs ne sont pas encore annoncés. Lors de sa commercialisations, ils s’échelonnaient entre 29 900 € (dCi 130) et 43 400 € (dCi 175). On peut donc imaginer un prix de départ aux alentours de 34 000 €, étant donné que le dCi 130 a disparu et que le dispositif SCR impose un surcoût notable.

Avec une puissance fiscale de 10CV, à raison d’un moyenne de 42 € / CV, la carte grise s’élève à environ 420 € (sans compter les différents frais) auxquels, il faudra ajouter le malus écologique de minimum 420 € (valeur donnée pour le dCi 150, le seul pour le moment à être homologué).

Quand l’assurance, la version dCi 190 devrait s’afficher autour de 750 € pour un très bon profil (bonus 50 % depuis quelques années, aucun accident même non responsable, voiture garée dans un garage,…), le mieux étant de faire réaliser des devis auto auprès des différentes compagnies ou sur un comparateur en ligne.

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.