Accueil >  Gamme  >  Aujourd'hui  > 

Renault va investir 1 milliard en France

Pour continuer son programme de véhicules électriques, Renault a annoncé hier qu'il allait investir plus d'un milliard d'euros en France d'ici 2022, et notamment à Douai dans le nord de la France et à Flins. Une bonne nouvelle pour l'industrie.
Renault va investir 1 milliard en France
Par le 15/06/2018

Ainsi, et c'est une première, Renault prévoit de produire de nouveaux modèles électriques à Douai, confirmant ainsi au passage qu'un modèle électrique plus grand que la Zoé est bien dans les tuyaux du constructeur d'ici 2021.

Le constructeur en a d'ailleurs profité pour annoncer l'arrivée d'une nouvelle plate-forme électrique qui sera partagée avec Nissan et Mitsubishi, les deux autres membres de l'Alliance. L'usine française voit là une chance de produire des modèles pour les 3 marques de l'Alliance, et ce, pour l'Europe entière.

Doublement de la production de la Zoé

Outre le site de Douai, Renault prévoit également de doubler les capacités de production de la Zoé, à Flins dans les Yvelines. Une bonne nouvelle pour l'usine qui certes, va perdre les Clio 5, mais conserve la production de la Nissan Micra qui est basée sur la même plate-forme que la future Clio, et dont la production devrait commencer dès l'année prochaine.

La capacité actuelle de 60 000 unités annuelles (a titre de comparaison, l'année dernière la capacité était de 40 000) devrait doubler d'ici 2022 pour passer à 120 000 d'ici 2022.

En France, plus d'un véhicule sur deux est une Zoé (soit près de 0,5% du marché total), tandis qu'en Europe, elle représente près d'un quart du marché électrique et a actuellement comme principale concurrente, la Nissan Leaf.

Renault ZOE

Cléon et Maubeuge ne sont pas oubliés

L'usine de moteur de Renault qui se situe à Cléon n'est pas non plus oubliée puisque celle qui fabrique notamment le bloc électrique R75/R90/R110 devrait également voir ses capacités de production passer de 80 000 à plus de 240 000 moteurs d'ici 2022 afin de répondre à la demande grandissante.

Enfin, concernant Maubeuge qui produit les Kangoo ZE, si le constructeur est moins loquace, la future génération du Kangoo et donc, du Kangoo ZE continuera d'y être produite.

"L'accélération de nos investissements en France pour le véhicule électrique va permettre d'améliorer la compétitivité et l'attractivité de nos sites industriels français", Carlos Ghosn PDG de Renault

 

L'année dernière, les ventes de véhicules électriques Renault ont été en hausse de 38% en Europe. L'augmentation du prix du pétrole et l'amélioration de l'autonomie des batteries devrait permettre aux ventes de ZE de continuer à croître, bien aidés il est vrai par les futures obligations de l'Europe envers les constructeurs automobiles qui entreront en vigueur dès 2020 (abaissement des émissions de CO2, part de véhicules électriques ou électrifiés dans leur gamme, etc.).

Les syndicats mitigés

Pour la CGT, l'augmentation de la production des moteurs à Cléon ne va pas enrayer la baisse de la production du Diesel, dont Renault est tout sauf responsable du désamour et de la fiscalité décidée par l'Etat.

Une réalité évidente, surtout du côté des fournisseurs, car chez Renault, le moteur Diesel le plus vendu, le 1.5 dCi K9K n'est actuellement pas produit en France.

La CFDT de son côté, voit là un signe positif pour l'emploi sur "des thématiques d'avenir".


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.