Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

Renault modernise ses citadines pour faire repartir les ventes

Après une année 2018 très calme, l’année 2019 aura été plus agitée grâce au lancement commercial de modèles clés de sa gamme tels que les Twingo, Clio, Captur, et dans une moindre mesure Zoé.
Renault modernise ses citadines pour faire repartir les ventes
Par le 28/11/2019

Renault repense totalement son segment B

Arrivant en fin de cycle, le segment B de Renault a totalement été renouvelé cette année.

Cela a commencé par la Clio en juin dernier, suivi de la citadine électrique Zoé 2 en octobre, puis enfin, le SUV Captur dont vous pouvez retrouver l’essai ici.

De quoi avoir de solides espoirs en Europe, mais aussi des craintes. Car avec un segment D/E (Talisman / Espace / Koleos) qui ne se vend plus, et un segment C qui n’est pas au mieux (Mégane / Kadjar / Scenic), le faux-pas parait interdit.

Surtout que les nouvelles venues auront du mal à faire mieux que celles qu’elles remplacent. Depuis sa commercialisation en 2012, la Clio IV est restée la citadine la plus vendue de son segment, mais aussi la seconde voiture la plus vendue en Europe, tout segment confondu, derrière l’indéboulonnable Volkswagen Golf. 

Renault Clio 5

Même chose pour le Captur qui a conservé pendant toute sa carrière la première place de son segment en Europe. Sauf que depuis la commercialisation de la première génération en 2013, le marché s’est profondément enrichi… de concurrents. Difficile désormais de se démarquer face à une offre pléthorique. Le Captur pourra tout de même compter sur son style plutôt réussi, bien qu’assez classique, et sur sa légitimité acquise depuis 6 ans.

Pour ces deux modèles, la concurrence de PSA risque également d’être plus importante avec la seconde génération de 208 / 2008 que ne l’était la première. Preuve en est avec le 3008 face auquel le Kadjar ne fait pas le poids en termes de ventes, notamment en France.

Dans une moindre mesure, la Zoé devra également confirmer sa position de leader des véhicules électriques en France. Face à elle, une fois encore, la concurrence est bien plus forte. Le couple PSA/Opel propose désormais la e-208 et Corsa-e, certes moins abouties, notamment en terme d’autonomie. L’Opel a tout de même pour elle un prix inférieur (de 2 000 €)  pour un équipement bien plus riche. Sans oublier les clones Skoda Citygo / Seat Mii, certes bien plus basiques, mais dont le prix est sans concurrence: 21 600 € batteries incluses (hors bonus), quand la Zoé réclame plus de 32 000 €, ainsi que la location de la batterie tous les mois de près de 100 € pour un rouleur moyen (entre 10 et 15 000 km / an). La Zoé a tout de même un argument de taille: son autonomie réelle de près de 400 km contre 260 pour l’espagnole et la tchèque.

Enfin, dans le segment inférieur, la Twingo, a été restylée en début d’année. Pour elle, la route paraît plus tranquille avec une concurrence qui reste équivalente, et qui est même appelée à se réduire dans les années qui viennent.

Le milieu de gamme prévu pour 2020, le haut de gamme en berne

L’année prochaine, le segment du dessus devrait voir des nouveautés, mais pour autant, cela ne devrait pas faire grandement évoluer le volume de ventes. La Mégane passera par la case restyling, tout comme le Scénic. Pas de quoi changer la donne pour autant... 

Renault Megane 4 2019
La Mégane 4 sera restylée en 2020 et disposera d'une offre hybride

Enfin, le haut de gamme restera en l’état ou presque. L’Espace restylée présenté en début de semaine sera certes commercialisé, tout comme le Koleos restylé depuis septembre dernier, mais les volumes étant tellement faibles que l’effet restyling sera très limité. Seule la Talisman pourra encore miser sur son relitfting à venir. Mais sans offre hybride pour ces 3 modèles, les années qui viennent risquent d’être compliquées...


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif