Accueil >  NEWS  >  NEWS

Pick-Up : Pourquoi Renault est arrivé à temps

Grâce à Nissan, Renault a pu commercialiser depuis l’année dernière (selon les marchés), un gros pick-up de 1 tonnes (charge utile), l’un de ces engins dits utilitaires facturés autour de 50 000 € qui commencent à bien se vendre en France.
Pick-Up : Pourquoi Renault est arrivé à temps
Par Loic FERRIERE le 13/12/2017

Si jusqu’alors les pick-ups étaient surtout prisés en dehors de nos frontières, et notamment aux USA, ce marché va représenter en Europe en 2018 plus de 200 000 unités, de quoi aiguiser l'appétit de tous les constructeurs automobiles.

Preuve en est, depuis près de deux ans, Nissan a écoulé 50 000 unités de son Navara, et connait une hausse de 19% au premier semestre 2017.

Renault en reprenant à peu de frais le modèle Nissan, et en lui collant seulement une calandre Renault peut donc répondre au marché, sans grand risque financier, et surtout, rapidement.

Encore mieux, Mercedes a également réutilisé la même recette, puisque son Classe X est également basé sur le modèle Nissan, qui s’est vu quelque peu piller sur ce coup... Et que dire de Fiat qui arrive également sur ce segment avec son Fulltrack, là aussi totalement issu d’un modèle concurrent... en l’occurrence Mitsubishi, qui pour rappel, appartient désormais à l’Alliance. Quand à sa production, elle aura lieu… dans des usines Nissan.

La France en fer de lance de ce segment

En Europe, la France est quelque peu en fer de lance puisque ce marché aura représenté près de 20 000 unités en 2017 (+20%), certes loin derrière la Grande Bretagne ( 50 000 unités) mais au coude à coude avec l’Allemagne "On compte atteindre les 20.000 sur l'ensemble de l'année, contre 17.000 l'an passé et 14.000 en 2015 ", indique Thierry Plantegenest, directeur commercial des utilitaires chez Renault.

Renault Alaskan 2017

La question qui se pose donc est pourquoi une telle hausse ? La réponse est assez simple. Au contraire des gros SUV ou 4x4, ces véhicules considérés comme utilitaires ne sont pas (encore) taxés par le malus plus économique qu’écologique, qui est souvent très dissuasif puisqu'il représente facilement 20 à 25% du prix d’achat.

De sorte, cela en fait de vraies alternatives, d’autant plus qu’ils sont souvent vendus en « double-cabine » permettant de caser toute la petite famille. Quant à la benne, elle fait office de grand coffre.

Et surtout, sous le capot, on peut retrouver de gros moulins de plus de 3l, comme chez Ford par exemple. Chez Renault, on est loin d'un 3.0l, mais l’Alaskan est proposé en 190ch. Chez les concurrents mais neanmoins partenaires, Mercedes en l'occurence, une version luxueuse et puissante du Classe X sera prochainement proposé...

Mercedes Classe X 2017

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.