Accueil >  Gamme  >  Technique  > 

Un TGV qui a du souffle

Un TGV qui a du souffle
Le principe de fonctionnement du Turbo à géométrie variable sur l'Espae en 1995.
Par Harold Hain le 10/09/2006
ENJEU: Conjuguer économie et agrément de conduite.

 Le turbocompresseur se compose de deux turbines solidaires (3), l'une entraînée par les gaz d'échappement qui, à son tour, entraîne l'autre (1) comprimant les gaz d'admission.





Une capsule à dépression pilote la position des déflecteur selon la pression régnant dans le collecteur d'admission, et remplace la waste gate habituelle.



Au ralenti, peu de gaz d'échappement sont disponibles mais leur vitesse est accrue par l'effet venturi des déflecteurs.



En accélération les déflecteurs ouverts ne s'opposent pas au passage des gaz mais améliorent leur incidence. La disparition de la waste gate permet d'utiliser 100% des gaz disponibles.



Accélération à fond en troisième, la pression de suralimentation s'élève plus vite et les reprises sont plus vigoureuses.

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.