Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

Des Renault Zoé pour remplacer l’Autolib’ à Paris

Des Renault Zoé pour remplacer l’Autolib’ à Paris
Si le service d’autopartage du groupe Bolloré n’est désormais plus disponible à Paris, non sans un coût important pour les franciliens, de nouveaux services vont être prochainement proposés, grâce notamment Renault ou PSA.
Par Loic FERRIERE le 06/07/2018

Le 4 juillet 2018, la municipalité de Paris et le groupe Renault ont ainsi annoncé un accord afin de proposer des véhicules électriques en autopartage dès le mois de septembre.

L’offre d’environ 2 000 véhicules d’ici fin 2019, sera composée de toute la gamme électrique Renault à savoir la Zoé en premier lieu, mais aussi le Twizy ainsi que les utilitaires Kangoo ZE, ou encore le Master ZE.

Un parc de voitures sera disponible 7j/7 et 24H/24 un peu partout sur les places publiques. Pour en prendre possession, il suffira d’utiliser une application puis après avoir fourni les pièces demandées la première fois (permis, carte de paiement,…) de prendre possession de la voiture la plus proche, indiquée dans l’application.

Renault Zoé
La Zoé sera proposée, tout comme le Twizy, Kangoo ZE et Master ZE

Attention toutefois, car ce sera à l’utilisateur de vérifier l’état physique et de propreté de la voiture avant son utilisation, sans quoi, comme dans une location classique, il devra payer la remise en état. A la fin du trajet, il suffira de garer la voiture sur une place publique (et pas dans une station) pour terminer la location.

Avec cette offre, Renault diminue fortement les coûts : pas besoin d’implanter de coûteuses bornes, ni de « voler » des places de parking, et encore mois d’équiper la ville d’interface utilisateur. Tout se passe avec l’application.

Pour les trajets plus longs, un parc sera également disponible en libre service dans des parkings Renault ou de partenaires, là aussi 24h24 et 7j/7.

Une solution plus adaptée qu’Autolib

La BlueCar de Bolloré présentait certes des avantages, mais aussi beaucoup d’inconvénients. Au delà de son aspect de voiture sans permis des années 80, son choix technologique imposait également certaines contraintes.

Contrairement à la Zoé et ses (chères) batteries Lithium-Ion, Bolloré avait fait le choix de la technologie LMP (Lithium Métal Polymère) qui nécessitent d’être tout le temps maintenues entre 60 et 80° impliquant une consommation électrique non négligeable, même quand la voiture est à l’arrêt, et donc, d’être constamment branchée à une station de recharge.

Les véhicules de Renault n’ont nullement besoin d’être constamment branchés, d’autant plus qu’avec une autonomie de 300 km, la Zoé n’aura besoin d’être rechargée que tous les 3 à 4 jours en moyenne comme à Madrid. Cela facilite grandement le déploiement et l’utilisation du service.

Des tarifs non annoncés

Après ce que certains appellent le « fiasco Autolib’ », le nouveau service ne doit pas coûter d’argent à la municipalité qui éprouve les pires difficultés à se sortir des griffes de Bolloré. D’après les dires de la Maire, il n’y aura « pas de contrat », ni d’abonnement à destination de l’usager. Mais le prix reste encore inconnu, même si Renault annonce une « bonne surprise ».

Une offre déjà disponible dans d’autres pays....

Si cette offre paraît nouvelle, en réalité, il n’en n’est rien, tout comme l’Autolib qui n’était pas une révolution comme annoncé par la Maire de Paris. D’autres villes sont également en pointe dans le partage de véhicules électriques. Et hormi Renault, certes en pointe sur l’électrique, d’autres constructeurs proposent également des offres similaires.

En Espagne, à Madrid, trois services coexistent tels Emov de PSA, Car2Go qui propose des Smart Electriques et Renault, qui via son offre Zity a déployé 500 Zoé. Et visiblement, le nettoyage, souvent décrié sur l’Autolib, est plutôt bien réalisé. Ou bien les espagnols sont plus respectueux…

PSA devrait également proposer une offre similaire à Paris. Il ne reste qu’à espérer que toutes les offres seront unifiée afin de ne pas avoir autant d’application et de modalités d’utilisation que d’acteurs...

... et dans villes françaises

Hormi cette nouvelle offre à Paris, Renault propose également dans d’autres villes (Châteauroux, Marseille,…) via la start-up Totem la location du Twizy à 1€ les 15 minutes, et assure la recharge.

TOTEM

Une solution qui pourrait également arriver à Paris aux côté de Renault et PSA ?


 


 


 


 


 




 

 

 

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.