Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

Des nouvelles du futur 1.8 TCe

Des nouvelles du futur 1.8 TCe
Il y a déjà 2-3 ans, on parlait d'un potentiel futur bloc essence de 1.8l en remplacement de l'actuel 2l F4RT qui officie désormais uniquement sous le capot de l'actuelle -mais ancienne- Mégane RS. Mais ce bloc se fait attendre.
Par le 22/08/2016

Au jeu de l'arlésienne et des rumeurs, ce futur moteur sait y faire. Annoncé depuis longtemps sous le capot de la future Alpine, mais aussi et surtout sous le capot de la future Mégane RS, à l'heure qu'il est, Renault reste très avare en information. Sortira, sortira pas ?

Si aucune information officielle ne peut être mise en avant, il apparaît tout de même que si la future Alpine pourrait se satisfaire dans un premier temps du 1.6 TCe de 225 ch. de la Clio RS Trophy, ce bloc apparaît nettement insuffisant pour la Mégane RS qui devra sortir près de 300 ch. pour suivre la course à la puissance de ses concurrentes.


Pour le moment le 1.6 TCe reste le moteur le moteur moderne le plus puissant

Le 1.6 actuel peut probablement encore gagner en puissance, on imagine mal atteindre et/ou dépasser allègrement  les 300 ch. Quand au fait de conserver l'ancien 2.0, inimaginable vu l'impact financier que cela aurait pour passer les normes antipollution, sans oublier les futurs malus écologiques qui rendraient ce moteur invendable. De sorte, l'arrivée de ce 1.8, dérivé du 1.6 parait inéluctable.

Outre les Mégane 4 RS et future Alpine A110, il pourrait également prendre place sous le capot des modèles haut de gamme actuel ou à venir, tel que le futur Koleos, la Talisman, ou encore l'Espace, des modèles qui seront vendus en Asie (notamment en Corée sous le label Samsung Motors pour la Talisman et le Koleos ou en Chine,...), marchés peu enclins à passer à notre Diesel très européen.

Ce bloc, qui serait le plus gros de la gamme Renault après l'abandon inéluctable du F4RT et du V6 (d'origine Nissan), pourrait d'ailleurs bien être produit en Corée, à l'usine Renault Samsung Motors de Busan, même si rien ne semble acté, et exporté en Europe ensuite dans le cas du Koleos.

En tout cas, vu une demande européenne des plus réduites, si ce moteur venait à être produit chez nous, celle-ci serait des plus limitée.

Quoiqu'il en soit, ce futur moteur pourrait bientôt enfin faire parler de lui, mais en vrai cette fois, avec la présentation prochaine de la future Alpine.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.