Accueil >  Gamme  >  Demain (possible)  > 

Le groupe Renault proposera une version électrifiée de chaque modèle

Après avoir dévoilé deux nouveaux modèles 100% électriques lors des « Renault eWays », le constructeur français ne cache pas son ambition de proposer une déclinaison électrique de tous ses modèles dès 2022.
Le groupe Renault proposera une version électrifiée de chaque modèle
Par le 21/10/2020

À l’occasion du premier « Renault eWays », un événement organisé par la marque française sur le thème de la mobilité électrique, le groupe Renault en a profité pour annoncer son intention de proposer une version électrique de tous ses modèles. Compte tenu de l’objectif fixé par la marque française de diviser par deux d’ici à 2030 ses émissions de C02, le groupe Renault prend les devants en commercialisant, dès 2022, tous ses nouveaux véhicules avec une motorisation hybride ou électrique.

Pionner de l’électrique, le Groupe Renault est leader du véhicule électrique en Europe. Près d’1 véhicule électrique sur 4 en Europe est un véhicule Renault. Lancée dans l’électrique depuis 7 ans maintenant et la commercialisation de la Renault Zoé, la firme au losange aura eu du mal à continuer son développement et sa progression avant de se relancer et dévoiler deux nouveaux modèles entièrement électriques. Il s’agit de la Dacia Spring et du concept-car Mégane eVision. Ces modèles viennent s’ajouter à la gamme électrique déjà en place composée de la Twizy, de la Twingo Electric, de la Zoé, du Kangoo ZE mais aussi les déclinaisons E-Tech de la Clio, Mégane, Captur et Arkana

Véhicule électrique le moins cher, la Twingo Electric se voit obligée de laisser sa place à la nouvelle Dacia Spring qui écrasera la concurrence grâce à son tarif plus qu’abordable. Cette citadine 100% électrique prendra également les proportions d’un utilitaire avec le modèle Cargo.  Niveau tarification, la gamme électrique de Renault s’étend de 20 000 euros avec la Twingo Electric ou encore la Zoé à un peu plus de 40 000 euros pour la Renault Mégane E-Tech.

Se préparer à la neutralité carbone

Renault l’a bien compris, la motorisation électrique est la véritable solution pour lutter contre le réchauffement climatique car elle n’émet pas de CO2 lors de la conduite. En moyenne, si on prend l’exemple de la Zoé, disponible sur le marché depuis 2013, le bilan s’établit à environ 14 g de CO2 par km en France. L’empreinte carbone du véhicule électrique peut varier d’un pays à l’autre en raison du mode de production d’électricité, plus ou moins carboné. On est loin de la centaine de grammes pour un modèle thermique équivalent. Avec les nouveaux barèmes de bonus et malus écologique, les constructeurs n’ont pas d’autres choix que de s’inscrire dans le monde électrique.

La stratégie de Renault s’inscrit dans ce projet à long terme. La marque française vise à réduire de moitié ses émissions de C02 en 2030 pour atteindre ensuite la neutralité carbone en 2050. Renault est déjà bien avancé grâce à ses 8 modèles électriques et bientôt 12 en 2022. Pour satisfaire l’exigeante clientèle, difficile à amener vers l’électrique, Renault ne lésine pas sur les moyens et travaille sans cesse sur l’accroissement de l’autonomie de ses modèles, les plus vendus, dont la Zoé et le Kangoo ZE. Le groupe propose des motorisations toujours plus dynamiques, notamment avec le nouveau moteur R110 de 80 kW de la Zoé. Renault se dit prêt dans ce qui semble être un tournant majeur dans le monde de l'automobile. 


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.