Accueil / Le monde auto

[Info] Revue de presse

<12
rpm91
Modérateur PR
Message Sam 28 Juin, 2014 17
Citation:
Vers une fermeture de l'usine PSA de Rennes ?

C'est Philippe Bonnin, maire socialiste de Chartres-de-Bretagne, commune où est implantée le site historique du groupe PSA près de Rennes, qui l'affirme : "Dès 2017, la direction du groupe pourra annoncer sans coup férir la fermeture de l'établissement, faute de volumes à fabriquer." Un sentiment renforcé il y a peu par le fait que le site de Sausheim, près de Mulhouse, va pour sa part bénéficier d'investissements chiffrés à quelque 300 millions €. Ce qui fait dire à l'élu local que la production de la future Peugeot 508 sera transférée en Alsace, tandis que la fin de la production de la Citroën C5 a d'ores et déjà été confirmée. Or, l'assemblage de berlines moyennes supérieures est justement la spécialité du site breton.

La faute à qui ? La faute à quoi ? Lorsqu'ils optent pour une berline, les Français préfèrent aujourd'hui investirent dans de l'allemand ou de l'asiatique, ce qui a fait fondre les volumes de production de PSA dans ce segment. En outre, les mentalités évoluent. Le Français, qui n'a jamais été un mordu de belles carrosseries, préfère aujourd'hui acquérir une petite voiture. Du coup, la France devient progressivement un marché de petits véhicules, qui sont bien souvent importés... Un élément également encouragé par des taxations prétendument écologiques. PSA, qui se retrouve d'ores et déjà exclu des créneaux de la gamme moyenne et haute en Europe, voit désormais son fonds de commerce disparaître petit à petit, au profit de constructeurs aux reins plus solides.

Du coup, Rennes tourne au ralenti. En 2013, elle n'a assemblé que 85.000 voitures alors que l'usine a été conçue pour en produire plus de 400.000 ! Face aux sites de Sochaux (278.800 unités en 2013), Mulhouse (213.500), Poissy (278.200) et surtout Vigo en Espagne (406.600), l'usine bretonne fait bien pâle figure. Plus de 600.000 heures de chômage ont dû être indemnisées depuis le début de l'année, tandis que les fournisseurs et sous-traitants locaux boivent la tasse. Plus que jamais, le site de Rennes semble menacé, alors même que de l'autre côté du Rhin, Audi, BMW et Mercedes ne savent plus comment procéder pour produire davantage, leurs usines tournant d'ores et déjà à plein régime.


http://fr.autoblog.com/2014/06/25/vers-une-fermeture-de-l..usine-psa-de-rennes/

Pas une si bonne nouvelle pour Renault, même si la stratégie de convertir l'usine spécialisée dans le haut de Gamme (Sandouville) en usine de fourgons, à l'avenir plus stable, et de transférer ledit HdG à Douai pour épauler les ventes du Scénic et profiter des pièces communes de la plate-forme CMF1 est la meilleure façon de faire face à cette désaffection des grosses berlines....en attendant le succès retentissant des Altica et autres....
_________________
NOUVEAU : Adhérez à l'association et bénéficiez (entre autres) du prêt d'une "valise" Can Clip prête à l'emploi + notices Renault.
Plus d'infos ici

Leaf SV 30 kWh /Outback LTD
ex-Laguna II.2
rpm91
Modérateur PR
Message Mar 05 Mai, 2015 09
La concurrence va devenir sérieuse.... :-?

Citation:
Au salon de Shanghaï, la fin du kitsch et des hôtesses dénudées

Le Monde | 21.04.2015 à 12h43 • Mis à jour le 21.04.2015 à 14h56 | Par Philippe Jacqué (Shanghaï, envoyé spécial)


On a beau regarder. Partout. Sur tous les stands, il n'y en a plus une seule. Et même sur les stands des constructeurs italiens ! Le salon automobile de Shanghaï, qui a ouvert ses portes lundi 20 avril à la presse, a banni cette année les mannequins et autres étudiantes qui accompagnaient, parfois de manière provocante et déplacée, les bolides des constructeurs…

En 2013, encore, certains stands rivalisaient dans le vulgaire, et même chez des marques internationales reconnues comme Renault, à la grande joie des photographes qui visaient souvent plus ces jeunes dames que les véhicules qu’elles étaient censées mettre en valeur.

Mais un certain sens de la décence, et surtout une féroce campagne contre la corruption lancée par le gouvernement central, a eu raison de cette débauche. Déjà, le salon automobile de Canton, un salon plus régional que celui de Shanghaï avec des habitudes encore plus vulgaires, avait mis le holà à ce type de pratique…

« Mais cela ne s’arrête pas là aux portes du salon. Dans la vie de tous les jours, on fait bien moins la fête avec nos collègues chinois, confie un expatrié d’une marque internationale. Ils étaient les premiers. Désormais, ils ont tous peur des répercussions possibles de sortir avec des internationaux… »
Une nouvelle maturité

Au salon, la disparition des mannequins dénudés correspond à une nouvelle maturité. Désormais installé dans un immense centre des expositions où l’on compte pas moins de sept halles organisées sur deux étages, cet événement rivalise désormais en taille avec le gigantisme du salon de Francfort.

Pis, il est presque aussi sérieux, et pour tout dire ennuyant… Finis les gamins et les familles qui visitaient, grâce à des cartes de presse, les stands en même temps que les journalistes… Finis aussi le kitsch et le mauvais goût assumé sur les stands. Cette année, pas de minibus doré. Pas de concept fumeux ou improbable. Il y a bien quelques marques, comme G. Patton – du nom du général américain – qui fait dans l’extravagance avec ses 4x4 monstres qui rappellent les anciens Hummer de General Motors.

Il y a encore quelques copier-collers de marques internationales. Mais rien à voir, tant en qualité qu’en originalité, avec les années précédentes. Les marques chinoises se sont dotées de designers, souvent internationaux, qui tentent de définir leur identité propre. « Et la qualité monte franchement », confie un observateur étranger, inspectant sous toutes les coutures l’intérieur d’un 4x4 chinois.

Et puis, aucune annonce extravagante n’a été faite par les constructeurs chinois annonçant leur conquête du monde en deux ans ou le doublement de l’autonomie des batteries dans les six mois… Certes, certains préparent leur expansion, et certains y arriveront. Mais pour l’instant, silence. Ils travaillent. Seul le sérieux paie.

Philippe Jacqué (Shanghaï, envoyé spécial)
Rédacteur au service économie (automobile et transport)


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/04/21/au-salo..#8xtwrSkJwxVmxoKP.99
_________________
NOUVEAU : Adhérez à l'association et bénéficiez (entre autres) du prêt d'une "valise" Can Clip prête à l'emploi + notices Renault.
Plus d'infos ici

Leaf SV 30 kWh /Outback LTD
ex-Laguna II.2
Pour les hôtesses, il ne reste plus qu'à faire la même chose en Europe. Le concept de la potiche censée mettre en valeur une voiture est quand même d'un autre siècle :pense:
_________________
Le gras, c'est la vie
rpm91
Modérateur PR
Message Mer 24 Mai, 2017 20
Geely continue de racheter les petits constructeurs haut de gamme européens.
Citation:
Automobile: Geely acquiert des parts de Proton et Lotus

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/05/24/97002-2017052..-proton-et-lotus.php

Le constructeur chinois Geely, propriétaire de Volvo, a annoncé mercredi l'acquisition de 49,9% du malaisien Proton, et d'une part de 51% dans les emblématiques voitures de sport anglaises Lotus. Le groupe malaisien DRB-HICOM, qui détient Proton -lequel contrôle Lotus- a précisé de son côté que cet accord devait permettre à la marque malaisienne en difficulté de bénéficier de la technologie de Geely et d'entrer sur les marchés du constructeur chinois.
Proton, né dans les années 1980 de l'ambition de Kuala Lumpur de s'associer au décollage des "tigres asiatiques", souffre d'une baisse des ventes et d'une importante dette. Il s'était mis en quête d'un "partenaire étranger stratégique" dont l'entrée au capital lui permettrait de "se revitaliser", avait-il indiqué le 7 février, assurant vouloir se prononcer "au premier semestre". Le français PSA (marques Peugeot, Citroën et DS) avait indiqué en février avoir répondu à l'appel d'offres du constructeur malaisien. "Notre intention a toujours été d'assurer la revitalisation de la marque Proton", a déclaré Syed Faisal Albar, directeur exécutif de DRB-HICOM. "C'était la première marque nationale malaisienne et Proton a plus de 30 ans d'histoire. Cet accord va servir de catalyseur pour créer une marque qui fasse vibrer les Malaisiens." Geely Holding, qui s'était fait un nom en rachetant le suédois Volvo Cars, est le 8e constructeur chinois en volumes de ventes, avec 2,8% du marché local, selon la fédération professionnelle CAAM. Il contrôle également la London Taxi Company (LTC), qui fabrique les taxis noirs londoniens depuis 69 ans.
Dans un communiqué, Geely Holding indique qu'il va acquérir 51% de Lotus auprès de Proton. Chaque partie espère conclure un "accord définitif " avant la fin juillet. "Cet accord jette les bases d'un schéma plus large qui permettra à Geely Holding, Proton et Lotus d'explorer des synergies dans des secteurs comme la recherche et développement, la fabrication et la présence sur le marché", a observé Geely.


Si VAG devait être obligé de vendre Bentley....... on sait qui l'achèterait :-?
_________________
NOUVEAU : Adhérez à l'association et bénéficiez (entre autres) du prêt d'une "valise" Can Clip prête à l'emploi + notices Renault.
Plus d'infos ici

Leaf SV 30 kWh /Outback LTD
ex-Laguna II.2
rpm91
Modérateur PR
Message Mer 28 Fev, 2018 18
Par petit constructeur, on peut entendre désormais........ Mercedes :shock:

https://www.usinenouvelle.com/article/daimler-dans-l-expec..aire-chinois.N658139
_________________
NOUVEAU : Adhérez à l'association et bénéficiez (entre autres) du prêt d'une "valise" Can Clip prête à l'emploi + notices Renault.
Plus d'infos ici

Leaf SV 30 kWh /Outback LTD
ex-Laguna II.2


Sauter vers: