France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Daimler-Renault

Daimler-Renault

Daimler et l'Alliance Renault-Nissan ont conclu en avril 2010 un partenariat technologique et industriel, passant également par une Alliance capitaliste, chacune des partie entrant à hauteur de 3,1% dans le capital de l'autre.

Réservez ici l'essai de votre future voiture

Ce n'était plus un secret puisque Planète Renault vous révélait l'info il y a bientôt un an, Renault et Daimler discutaient ces derniers mois d'une coopération. A l'issue des négociations, cet accord va permettre aux deux groupes de tirer profit rapidement d’un certain nombre de projets concrets et de mettre en commun leurs meilleures pratiques. Les deux groupes ont également annoncé un échange d’actions qui donnera à l’Alliance Renault-Nissan une participation de 3,1% dans Daimler, et à Daimler une participation de 3,1% dans Renault et de 3,1 % dans Nissan.

Une coopération industrielle pour les petits modèles et les moteurs
Le successeur de l'actuelle smart fortwo, un nouveau modèle smart quatre places et la future Renault Twingo seront fabriqués à partir d’une architecture développée en commun. Tous les véhicules seront différents les uns des autres en termes de design.
Une caractéristique principale de la nouvelle architecture résidera dans son concept de propulsion issu des véhicules smart actuels.

Le lancement de ces modèles développés en commun est prévu à partir de 2013. L'usine smart de Hambach fabriquera les versions deux places tandis que le site Renault de Novo mesto en Slovénie, assurera la production des versions quatre places. Dès leur lancement sur le marché, ces modèles seront également disponibles en version électrique !
Ainsi, contrairement au plan de charge des véhicules électriques chez Renault qui prévoyait quatre modèles électriques (Zoé, Twizy,Fluence ZE, Kangoo ZE), la Twingo pourrait donc également voir le jour en version électrique.

Rien n'a été pour le moment précisé concernant les futures Classe A et Classe B de Mercedes. Cependant, tout laisse à penser que des plates-formes communes seront développées.

Groupe Moto-Propulseurs
La coopération en matière de groupes moto-propulseurs est axée à la fois sur le partage de motorisations éxistantes, mais également sur le développement en commun par l’Alliance Renault-Nissan et Daimler de moteurs diesel et essence très performants en consommation.

L’Alliance Renault-Nissan fournira à Daimler des moteurs 3 (en cours de développement) et 4 cylindres essence et diesel issus de sa gamme adaptés et modifiés selon les besoins de Mercedes.
Daimler pourra ainsi utiliser les moteurs de l’Alliance, tandis que Renault et Nissan pourront optimiser leurs lignes de productions, ce qui est un très bon point pour les employés de l'usine moteur de Cléon de Renault.

De son côté, Daimler fournira à Infiniti des moteurs diesel et essence issus de sa gamme actuelle, des moteurs essence et diesel de 4 ou 6 cylindres. Ces moteurs sont cependant promis à Infinity, et non à Nissan ou Renault.

Outre ces échanges, Daimler, Renault et Nissan coopéreront également sur des projets de futurs moteurs diesel et essence. Le choix des affectations de production des nouveaux moteurs développés en commun sera fait ultérieurement, afin d’assurer une bonne répartition entre les sites des différents partenaires. Dans ce domaine, la développement technique devrait garantir la sauvegarde des identités de marque et de produits de chaque partenaire, tout en offrant des structures de coûts hautement compétitives. C'est tout du moins ce qui est promis par le communiqué, et en effet, il vaut mieux que ce soit le cas.

Les pièces non identitaires seront standardisées pour réaliser des économies importantes. Par ailleurs, chaque marque utilisera ses propres solutions technologiques, répondant aux critères de sa marque.

Un des objectifs majeurs est d’augmenter la compétitivité des partenaires par un effet volume, entraînant des économies d’échelle, et par le partage des coûts de développement.

Collaboration dans le domaine des véhicules utilitaires légers
Les trois constructeurs ont également décidé de collaborer étroitement dans le domaine des véhicules utilitaires légers. A compter de 2012, Mercedes-Benz Vans va élargir sa gamme de véhicules utilitaires légers par l’introduction d’un nouveau modèle d'entrée de gamme. La technologie de cet utilitaire proviendra de Renault, et sera fabriqué dans l'usine Renault de Maubeuge.

Les deux partenaires bénéficieront à nouveau d’un effet volume, d’une meilleure utilisation des capacités de production, d’un partage des investissements et, par conséquent, d’une meilleure structure globale des coûts.

Par ailleurs, certains composants du groupe moto-propulseur seront partagés afin d'élargir l’offre de véhicules utilitaires de taille moyenne et d'accroître les volumes de vente, notamment un moteur diesel de petite cylindrée et des boites de vitesse fournis par Renault à Daimler pour son véhicule utilitaire de taille moyenne, le Vito. Cette nouvelle motorisation d’entrée de gamme devrait ainsi générer des revenus supplémentaires à Mercedes, mais aussi de la concurrence à Renault.


Concernant l'accord de Renault avec GM Europe (Opel/Vauxhall) dans le domaine de véhicules utilitaires, rien ne dit si celui-ci sera prolongé dans les années qui viennent ou pas. Idem du côté de Mercedes qui collabore actuellement dans ce domaine avec le groupe VAG.

Echange de participations
Cette coopération stratégique est renforcée par des participations croisées simultanées qui permettront aux trois constructeurs de réaliser des benchmarks et de générer des synergies fondées sur un partenariat créateur de valeur dans le long terme. L'organisation globale de cette opération repose sur le principe d'un pourcentage de participation croisée 3,1/3,1/3,1 entre Renault, Nissan et Daimler, se concrétisant par l’échange d’actions :

* Daimler recevra 3,1 % des actions nouvellement émises par Renault ;
* Daimler recevra de Renault 3,1 % des actions actuelles de Nissan;
* Renault recevra 3,1 % des actions Daimler ;
* Renault transférera 1,55 % de sa participation dans Daimler à Nissan, en échange de 2% des actions Nissan ;
* Renault et Nissan détiendront ainsi chacun 1,55 % des actions Daimler.

La participation de Renault à cet échange croisé se concrétisera par une émission d’actions nouvelles représentant 3,8 % du nombre d’actions actuel au prix de 37.00 €. A l’issue de cette opération, le nouveau nombre d’actions de Renault sera de 295 722 284.

D'autres perspectives à venir ?
Les deux groupes ont l’intention de créer un cadre à long terme afin de travailler étroitement à de futurs domaines de collaboration, entre Renault, Nissan et Daimler.

Après la signature de l’accord de coopération stratégique et la mise en œuvre des premiers projets majeurs, chaque constructeur continuera à étudier les opportunités à venir, notamment les possibilités d'échanges de modules et composants entre les véhicules Infiniti et Mercedes-Benz, de coopérations régionales aux Etats-Unis, en Chine et au Japon entre Nissan, Infiniti et Daimler.

Par ailleurs, Renault, Nissan et Daimler exploreront les opportunités de co-développement de technologies liées aux véhicules électriques et aux batteries.





 

 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées

Code