France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Fusion avec Volvo Trucks

Fusion avec Volvo Trucks

Après de multiples tentatives de rapprochement depuis plus de 10 ans avec le groupe Volvo (Volvo Car et Volvo Trucks), c'est finalement avec sa branche Trucks que Renault a conlu un accord.

Réservez ici l'essai de votre future voiture

En effet, en juillet 2000, Renault a signé un accord stratégique qui lui permet, en contrepartie de l'apport de sa branche Véhicules Industriels, d'entrer à hauteur de 20% dans le capital de ce dernier et d'en devenir ainsi l'actionnaire de référence. Les autorités de la concurrence à Bruxelles, puis à Washington, ayant donné leur approbation, Renault est devenu ainsi depuis le 2 janvier 2001 (date du closing de cet accord), l'actionnaire principal du nouvel ensemble Volvo Global Trucks, deuxième groupe mondial dans le secteur des poids lourds.

En clair, Renault a cédé 100% de RVI ( incluant également Mack), contre 20% du nouveau groupe formé. Cela permet donc à Renault de devenir l'actionnaire majoritaire de ce nouveau grand groupe.

Renault s'est engagé à ne pas prendre plus de 20% de parts dans le capital de son partenaire sauf si un tiers tentait d'en prendre le contrôle ou si un actionnaire devenait plus important que Renault.

L'accord Renault-Volvo pour la fabrication de camions était une chance que Renault a su saisir.
Depuis quelques années Renault ne savait que faire de cette division, qui bien que compétitive en Europe, était le plus souvent déficitaire, même si ces dernières années, RVI avait commencé à faire des bénéfies. Volvo est arrivé à point !

En effet, Renault V.I./Mack a amélioré ces dernières années sa compétitivité, renouvelé ses produits et lancé une politique de croissance, ce qui a un coût important. Combiné avec Volvo, Renault V.I./Mack bénéficie maintenant des forces d'un puissant groupe élargi pour accélérer cette stratégie, développer ses marques, satisfaire ses clients et mieux assurer son avenir. Renault V.I./Mack était le le 4ème producteur mondial de poids-lourd, avec 70,000 véhicules de plus de 16 tonnes en 1999, derrière Mercedes, Paccar et Volvo. Mais l'équilibre financier était compliqué....

Cet accord permet aussi à RVI-Mack de devenir avec son nouveau partenaire Volvo le second groupe de véhicules Industriels juste derrière Daimler-Chrysler ( Mercedes). Renault devient désormais un vrai rival de ce dernier. La lutte se fera désormais à armes égales sur le plan des capacité d'investissements, et d'ingénierie. L'objectif du nouveaux groupe est de devenir le leader mondial du poids-lourd, rien que çà !

En effet, ce rapprochement stratégique permet à Volvo et Renault V.I./Mack de détenir conjointement environ 25 % des marchés européen et américain et d'être présent significativement dans d'autres régions du monde comme l'Amérique latine et l'Asie. Avec 165 000 véhicules de plus de 5 tonnes produits chaque année et un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 14,5 milliards d'Euros (95 milliards de francs), le nouvel ensemble pourrait dégager des synergies importantes en matière de développement de nouveaux véhicules et d'organes mécaniques, ainsi que dans les achats et les investissements, sans pour autant saccrifier l'identité des trois marques que sont Renault, Volvo, et Mack.

Volvo et Renault V.I./Mack établissent ensemble le second constructeur mondial de poids-lourds et le troisième producteur de gros moteurs diesel, en attendant de devenir leader du marché.

Ce rapprochement peut cependant paraître étonnant puisque Renault et Iveco avaient déjà passé un accord pour la distribution d'autobus et avaient créé conjointement la société Irisbus, dont chacun des deux partenaires possédaient 50% des actions. Mais un rapprochement avec Iveco dans le domaine des camions, n'était pas aussi avantageux que Volvo: d'une part, Iveco n'est pas présent sur le territoire américain, ce qui pour un groupe qui veut devenir mondial est un très gros problème; d'autre part, les marchés de Renault et Iveco, sont similaires et ne sont donc pas complémentaires. De plus, en terme d'images, il existe trop de similitudes entre Renault et Iveco, ce qui ne permet pas d'élargir la clientèle du groupe.

Le rapprochement Renault-Volvo engendre également quelques changements. Si les participations de Volvo dans Mitsubishi, et Renault dans Nissan Diesel ne sont pas remises en cause, il n'en n'est pas de même pour l'activité Autobus de Renault. En effet, après l'autorisation des instances européennes et antitrust américaines, Renault a été obligé à céder sa fabrication d'autobus, dénommée Irisbus.

Irisbus est une société -employant 6200 personnes- née le 1er Janvier 1999 par le rassemblement des activités Autocars et Autobus de Renault et de Iveco, chacun des deux partenaires détenant 50% des actions comme déjà évoqué ci dessus. Le siège légal de Irisbus était situé à Madrid et son siège opérationnel à Barcelone. Suite au rapprochement de Renault avec Volvo, et à la décision des instances antitrust d'infliger à Renault l'obligation de vendre sa filiale autobus, Iveco s'est proposé pour racheter les parts de Renault dans Irisbus. L'activité Autobus et autocar chez Renault qui avait commencé au début du siècle va donc s'éteindre. Néanmoins, pendant une période de 5 ans, la société Irisbus est autorisée à produire des véhicules sous le logo Renault. Pendant cette même période, Renault s'est engagé à ne pas produire de produits similaires.

De même, Volvo a été obligé par les autorités américaines anti-trust, de céder, dans un délai de 3 mois son activité de camion à cabines surbaissées ( bennes à ordure...).

 

 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées

Code