France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
NEWS > 

Par Loic FERRIERE le 02/04/2011
 
Les futurs moteurs essence en Roumanie et Espagne

Les futurs moteurs essence en Roumanie et Espagne

Renault a annoncé hier, le 1er avril, avoir décidé de confier la production de ses futurs petits moteurs essence à 3 et 4 cylindres (appelés TCe modulaires) à ses usines en Roumanie et en Espagne.


"Nous avons deux nouveaux moteurs qui vont sortir dans les prochains mois : le H4, qui sera fabriqué en Roumanie (dans l'usine Dacia de Pitesti), et le H5 en Espagne (à Valladolid)", a confirmé un porte-parole du constructeur.

Selon Libération, cette décision se fait au détriment de la société La Française de mécanique* de Douvrin (Pas-de-Calais), qui fabrique la gamme actuelle D4 (dont le "moderne" D4FT appelé TCe 100) destinée aux petites Renault (Clio, Twingo, et des voitures de la gamme Logan), même si Renault s'en défend.

Le H4 et le H5 "ne sont pas des concurrents du D4. Le H4 et le H5 sont appelés à prendre la place de modèles anciens quasiment similaires qui étaient déjà fabriqués en Turquie, en Espagne et en Roumanie. Les moteurs H4, ce sont des niveaux de puissance de 90 à 115 chevaux, tandis que le D4 c'est 60 à 75 chevaux", a-t-il dit.
"Carlos Ghosn avait annoncé en février qu'il n'y aurait ni fermeture de site, ni licenciement, ni départ volontaire dans le cadre du nouveau plan stratégique, ce qui s'applique à Douvrin", a t-il en outre ajouté.

L'information évoquant un possible « transfert » qui, à terme, "devrait détruire 200 à 400 emplois" sur les 3 450 que compte l'usine de moteurs de Douvrin a été aussitôt démentie par la direction de la Française de Mécanique : "Cette stratégie industrielle de Renault n'aura pas de répercussion sur l'emploi, ni sur la production". L'usine produit déjà le D4 qui tourne actuellement à plein régime (8 500 pièces par semaine) et reste complémentaire au moteur H, dont il usinera d'ailleurs certaines pièces. "Il n'y a pas d'inquiétudes à avoir. D'autant que PSA a choisi de nous attribuer la version turbo de son futur trois cylindres en 2013", poursuit la FM.

Force Ouvrière se dit cependant "déçu de ne pas avoir été désigné pour ce nouveau marché", mais ne serait pas inquiet quant à l'avenir de l'usine. "Quand la fonderie a fermé en 2003, il n'y a pas eu de perte d'emplois, tous les salariés ont été reclassés. Là encore, personne ne sera mis à la porte" , témoigne le délégué syndical Georges Baranek.
De son côté, Michel Darras, délégué de la CGT se montre plus réservé: "Même si on a obtenu l'usinage de pièces du nouveau moteur, combien de nos opérateurs vont être concernés ?"

 

* Créée en 1969 et filiale à 50% de PSA et de Renault, la Française de Mécanique est une entreprise spécialisée dans la production moteurs.



Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |