France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
NEWS > 

Par Loic FERRIERE le 18/01/2010
 
Clio IV sera produite à Flins et Bursa

Clio IV sera produite à Flins et Bursa

Suite aux communiqués de presse de mardi 12 Janvier et de Samedi dernier, Renault a fait une petite mise au point sur sa situation industrielle, et a confirmé que les lieux de production de la Clio IV seront identiques à la version actuelle.


Aujourd’hui, la Clio 3 est fabriquée en France (125 400 véhicules produits en 2009), en Turquie (179 500) et en Espagne (25 450). En 1997, Clio 1 était déjà assemblée dans 6 sites industriels en Europe.
Plusieurs scénarii pour le remplacement de la Clio, qui sera renouvelée en 2013, sont à l’étude et aucune réelle décision n’est prise à ce stade. La compétitivité d'un véhicule est un élément essentiel pour garantir son succès commercial. La compétitivité est donc un élément déterminant dans les décisions d'affectation industrielle.

Cependant, samedi, C.Ghosn a publié un communiqué de presse, précisant qu'il avait "confirmé au Président de la République que nous produirons la Clio 4 à Flins, dans un cadre général de double sourcing avec Bursa en Turquie. Le site de Flins est pérenne et l’emploi y sera maintenu à terme".
De plus, "le futur de Flins est largement assuré. Flins va devenir le centre de gravité de notre filière véhicule électrique qui prendra progressivement le relais de l'activité de construction de véhicules traditionnels dans l'usine" a t-il ajouté.

A Flins, Renault prépare l'avenir
En effet, Flins va devenir le pôle d’excellence de Renault en France pour le véhicule électrique : avec Zoe ZE, une usine de batteries et un centre de recyclage, l'activité de l'usine est garantie.

Avec l'industrialisation de Zoé à Flins en Septembre 2011 pour une commercialisation en 2012, l'usine devrait produire plus de 60% des véhicules électriques Renault en 2015.
A cela s'ajoute la mise en place d'une usine de production de batteries et d'un centre de recyclage, en partenariat avec le CEA et le FSI.

La future Zoé sera produite à Flins

Renault positionne la France comme son point d'ancrage du véhicule électrique, avec deux usines d'assemblage (Flins et Maubeuge) et une filière batteries novatrice (Flins), aux côtés de son centre de recherche et d'ingénierie du Technocentre.

Rappel de la production de Renault en France
La France est – et de loin – la principale localisation du Groupe Renault :
  • 25 % des voitures du Groupe Renault sont produites en France
  • 55 % de la valeur ajoutée industrielle du Groupe Renault est faite en France, car Renault fabrique en France ses véhicules à forte valeur ajoutée
  • 45% des effectifs totaux du Groupe Renault sont en France
  • 86% des dépenses d’ingénierie sont réalisées en France
  • 42% des achats sont effectués auprès de fournisseurs basés en France
  • 32 % du chiffre d’affaires de Renault est réalisé en France
Avec 26% de part de marché (VP+VU), la marque Renault est la première marque en France en 2009
En Septembre 2008, Carlos Ghosn, Président-Directeur général de Renault, s’est engagé à conserver la totalité des usines d’assemblage véhicules en France. A cette occasion, il avait annoncé l’introduction de la fabrication d’un véhicule utilitaire à Sandouville et d’un véhicule électrique à Flins.

Renault a rappelé lors des Etats Généraux de l’Automobile en Janvier 2008, que pour un véhicule vendu 14 000 euros, on observe un écart de 10% (soit 1400 euros) entre un véhicule conçu et produit en Europe de l’Est et le même véhicule conçu et produit en France, dont :
- 400 euros de différence de salaires
- 250 euros de taxe professionnelle que, depuis, le gouvernement français a décidé de supprimer
- 750 euros d’écart de charges sociales

Soutien du gouvernement français à l’industrie automobile
Le gouvernement français a apporté son plein soutien à l’industrie automobile française confrontée à une crise économique et financière sans précédent :
- un prêt de 6 milliards d’euros pour les deux groupes français avec un taux de 6%,
- des mesures de prime à la casse,
- l’augmentation de la part garantie de la rémunération pendant le chômage partiel, avec un renforcement des formations dispensées pendant cette période.

Ces quelques éclaircissements  confirment ainsi la position de Renault annoncée depuis des mois. Aucune surprise donc, et pas de gros changements sont à prévoir par rapport à ce qui se fait actuellement.


Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |