France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
NEWS > 

Par Loic FERRIERE le 25/10/2008
 
Publication financière 3ème trimestre 08

Publication financière 3ème trimestre 08

Renault a publié Jeudi soir les résultats trimestriels du groupe, et comme prévu, ils sont en deçà des prévisions du début de l’année, mais conforme aux dernières études, dans un marché automobile fortement touché par la crise.


Ainsi, sur les neuf premiers mois de l’année, le chiffre d’affaire s’établit à 30 091 millions d’euros, soit une hausse de 0.9%, mais en baisse de 2.2% sur le troisième trimestre comparativement au troisième trimestre 2007.

Hors effets de change représentant tout de même – 709 millions d’euros, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe est en hausse de 3,3 % par rapport à la même période en 2007.

Cette mauvaise performance sur le troisième trimestre de Renault est bien sur lié au fait d’une véritable crise dans le secteur de l’automobile qui a fortement touchée l’Europe au début du second semestre de cette année. Ainsi, l’objectif de marge opérationnelle qui était de 4.5% pour 2008 a été ramené à 3% maximum.

Les activités automobiles, et Financement progressent respectivement sur la même période de 0.9% et 1.8%. L’activité automobile a pour cela, profité d’un contexte de progression des ventes mondiales de 2 %.

En Europe, dans un marché en baisse de 4,4 %, Renault progresse de 0,2 point pour atteindre 8,9 % de part de marché grâce à son offensive produit. Les ventes de Dacia poursuivent leur croissance (+38,1 %); le succès de Logan MCV est renforcé par l’arrivée de Sandero en version essence et diesel.
La contribution de la Région Europe à l’évolution du chiffre d’affaires à fin septembre 2008 diminue de 1,1 % avec des évolutions contrastées : -2,7 % pour l’Europe hors France et +1,6 % pour la France, du fait, de la mise en place du système de bonus/malus. Ainsi, en France, la hausse des immatriculations s’établissant à +6,8 % s’accompagne d’une modification de la répartition des ventes sur les différents segments, avec une demande en hausse sur les véhicules citadins, au détriment des grosses berlines (Laguna, Vel Satis, Espace)

Hors d’Europe, le Groupe bénéficie d’un accroissement des volumes sur les trois Régions qui se traduit par une hausse de 1,8 point de leur contribution à l’évolution du chiffre d’affaires.
Dans la Région Amériques, les ventes augmentent de 13,5 %, grâce au dynamisme des marchés brésilien et argentin sur lesquels Renault réalise d’excellentes performances avec Sandero en particulier.
 
Sandero...

En Région Euromed, où les ventes progressent de 5,9 %, le Groupe bénéficie de la croissance forte du marché russe (+24,6 %) et conserve sa place de leader en Roumanie avec Dacia. Dans la Région Asie-Afrique, les ventes augmentent de 17,9 %. La contribution de la Région Asie-Afrique souffre depuis le début de l’année de la baisse du won coréen qui impacte fortement le chiffre d’affaires de la Région.

Tout n’est donc pas négatif, puisque l’on note une progression au niveau mondial, hors Europe. Mais, « l’apport » de cette dernière fait que cette progression reste très inférieure aux prévisions initiales. Quand aux résultats en France, ils sont galvanisés par l’apport du bonus/malus.

Pour 2009, qui sera, on le sait déjà, une année « charnière » et difficile, le groupe Renault possède tout de même quelques atouts, ce qui devrait lui permettre d’être moins impacté par la crise que d’autres constructeurs.

- Une gamme assez jeune : (en 2009, la moyenne d’âge de la gamme sera de 2,2 ans).
En Europe, va profiter du lancement de la Mégane III, ainsi que du Scénic, et pourra compter sur une Twingo et un Kangoo fraichement sortie. La Clio, la plus ancienne de la gamme des citadines sera restylée dans quelques mois. Enfin, la très réussie Laguna Coupé pourra permettre de redorer le blason d’une bien fade Laguna III.
En régio Euromed, puis en Europe, Renault compter sur le lancement de la nouvelle Renault Symbol.
- Une qualité reconnue : des enquêtes multi-constructeurs placent les derniers modèles lancés
depuis Clio III (Nouvelle Twingo, Nouvelle Laguna, Nouvelle Kangoo) dans le Top 3 Qualité dans
plusieurs pays d’Europe.
- Une vision stratégique à long terme : dans une industrie en pleine mutation, le Groupe se positionne sur les marchés en croissance et les segments à fort potentiel, comme le témoigne sa prise de participation dans le constructeur Russe LADA (Avtovaz)
Des partenariats stratégiques préparent ainsi l’expansion internationale du Groupe. Le projet de voiture ultra-low cost avec Bajaj en Inde répond au besoin de mobilité accessible à tous. Enfin, Renault poursuit sa politique d’innovation citoyenne : réduction des émissions de CO2 et commercialisation de masse du véhicule zéro émission.

Situation financière
Pour faire face à ses engagements, le groupe Renault dispose d’accords de crédit confirmés auprès d’établissements bancaires de premier plan pour 9,5 milliards d’euros, 4,2 milliards d’euros pour l’Automobile, le reste étant largement à mettre au profit du Financement.
A fin septembre 2008, les opérations de financement de l’Automobile sur les marchés de capitaux ont représenté un montant de 1 686 millions d’euros, net des remboursements. Par ailleurs, l’évolution de la juste valeur du titre participatif de Renault SA, évaluée sur la base du cours de bourse au 30 septembre 2008, s’est traduite par une amélioration du résultat financier et une réduction de l’endettement financier net de l’Automobile (EFNA) de 56 millions d’euros au 30 septembre par rapport au 30 juin 2008.

L’appréciation du yen par rapport à l’euro depuis le 1er juillet 2008 a eu un impact négatif de 446
millions d’euros sur l’endettement net de l’Automobile au 30 septembre.

Mise en oeuvre du plan d’actions
Depuis le début de l’année 2008, le contexte macro-économique s’est caractérisé par le recul des principaux marchés automobiles européens, la crise financière - qui renchérit le coût et réduit l’accès au financement des entreprises et des ménages -, l’évolution défavorable des parités monétaires, une très
grande volatilité du cours du pétrole ainsi que des prix des matières premières.

Afin de préserver sa compétitivité et sa rentabilité, Renault a décidé de mettre en place un plan d’action, comme l’ont fait tous les autres constructeurs.
  • Hausse moyenne des prix de vente de 1,5 % effectuée à mi-année pour absorber l’augmentation du coût des matières premières,
  • Allègement et simplification du plan produit,
  • renforcement du plan de réduction des coûts et de la gestion par le « cash », avec des actions spécifiques sur la réduction des investissements et des stocks, tout en préservant les conditions opérationnelles du réseau et en respectant les délais de livraison aux clients,
  • diminution des effectifs à l’usine de Sandouville (réduction à une équipe) et des effectifs de structurede Renault SAS par un plan de départs volontaires qui a démarré le 15 octobre. En Europe, le planest en phase de déploiement.
Perspectives
Les marchés automobiles européens se sont significativement dégradés sur le troisième trimestre.
Ces marchés pourraient baisser de 8 % en 2008 par rapport à 2007. Par ailleurs, la croissance de certains marchés émergents commence à montrer des signes de ralentissement. Dans cet environnement, le groupe Renault montre sa compétitivité en progressant en part de marché, aussi bien en Europe qu'à l'international.

Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |