France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Commission Royal: des omissions dans le rapport

Commission Royal: des omissions dans le rapport

Selon le Financial Times, le rapport issu de la commission mise en place après le scandale Volkswagen sur les Diesel truqués aurait "omis des détails significatifs" sur certains résultats.


Ces omissions auraient pour but selon le journal de ne pas trop pointer du doigt les constructeurs automobiles, et Renault est donc bien sur dans le lot.

Concient d'un défaut,Renault avait d'ailleurs effectué un rappel concernant près de 15 000 Captur (soit l'équivalent d'à peine 2,5 mois d'immatriculations en France) en septembre dernier pour un défaut de calibrage des divers systèmes antipollution sur le moteur 1.5 dCi, mais cela s'est arrêté là, alors que ce moteur est également présent sous le capot de la Clio, Mégane, Kangoo, Laguna, Talisman, ainsi que chez Nissan et chez Mercedes (Classe A, Citan).

"Nous ne pouvons pas être sûrs que le logiciel embarqué a détecté le test en soi, mais il semble que Renault a optimisé son filtre à oxydes d'azote pour ce type de conditions très spécifiques", indique un membre de la commission au Financial Times.

Comme Planète Renault l'avait indiqué au début de l'affaire, il ne fait nul doute que Renault, comme les autres constructeurs, ont cherché à optimiser au maximum, les dispositifs anti-pollution afin de respecter les normes... dans les conditions définies. En dehors des tests, la réalité est toute autre.

Malheureusement, il en est toujours ainsi, et ce dans tous les domaines. Exemple criant, connu de tous, et ce, depuis de nombreuses années, la consommation annoncée, et donc les émissions de CO2 se révèle toujours fantaisiste, la faute à un cycle NEDC totalement déconnecté de la réalité. Le lobbying des constructeurs ne doit pas être étranger à un certain immobilisme sur ce sujet, mais pourtant, les décideurs, en toute connaissance de cause, continuent de le maintenir. Personne n'est dupe.

Il apparait donc que contrairement à Volkswagen qui a délibérément décidé de truquer les résultats en détectant le passage sur les rouleaux, les autres constructeurs aient été plus malins, en cherchant plutôt à optimiser au maximum, en toute connaissance de cause. La frontière peut sembler mince, mais elle fait pourtant toute la différence.

Le rapport conclu malgré tout qu'elle [la commission] ne peut "se prononcer définitivement sur la présence ou absence de logiciels 'tricheurs' dans les véhicules testés", la faute à l'impossibilité d'accéder à l'ensemble des logiciels embarqués.

Renault reste cependant pointé du doigt. Selon Charlotte Lepitre, de l'association France Nature Environnement, "Ce qui manque ne concerne pas que Renault", mais elle relève cependant que le constructeur français "fait partie des pires élèves" et que cela n'est "pas assez mis en avant" dans le rapport.

Et etonnement, les véhicules qui ne respectent pas les normes ont tout de même été mis en circulation.

Si Renault n'est pas le meilleur élève -alors que l'actionnaire majoritaire reste... celui qui fait les lois dont l'Etat- il ne faut cependant oublier l'investissement sans précédent de Renault-Nissan dans les véhicules électriques ne rejettant pas de particules issues de la combustion, ni de CO2 à l'usage.

Les moteurs Diesels de Renault ne sont donc peut-être pas les plus propres, mais le français reste à ce jour le seul constructeur de cette envergure à avoir ouvert la voie, autant investi et communiqué sur des solutions alternatives.



Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |