France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Résultats commerciaux monde 1er semestre 2015

Résultats commerciaux monde 1er semestre 2015

Dans un marché mondial VP+VU en hausse de 1.4% au premier trimestre, le groupe Renault fait légèrement moins bien (+0.70%) avec un total de 1 375 863 véhicules immatriculés, mais les différents marchés révèlent de fortes disparités...


Ainsi, si le bilan parait stable voire légèrement négatif, en réalité, en prenant en compte les marchés en pleine crise, et ceux qui sont en hausse mais sur lesquels Renault est absent (Chine, USA), le groupe est en réalité en progression surtout en VU, avec une hausse de 8.4% tandis qu’en VP, la baisse est limitée (-0.40%).

Renault est en outre aidé par ses autres marques (Samsung, Dacia), car l’entité Renault baisse en VP de -3% alors qu’en VU, elle est en hausse (+7.80%).

C’est l’Europe qui a le plus réussi au groupe Renault puisque les ventes sont en hausse de 9.3% avec 849 088 immatriculations VP+VU -sur un marché en progression de +8.5%- contre 777 150 unités un an plus tôt. Sans surprise, la France est le premier marché du constructeur (26.89% de parts de marché), suivie par l’Italie (9.21%) en troisième position, l’Allemagne (4.96%) et l’Espagne (12.96%).
Les derniers modèles se vendent très bien puisque la Clio est le second modèle le plus immatriculé (leader en France) en Europe et le Captur est leader de son segment.

Clio 4
La Clio 4 est le second modèle en Europe

Les difficultés de Renault dans le monde s’expliquent donc par la forte chute du marché sud-américain (-40.8%) où Renault subit lui aussi avec une baisse de plus de 20% de ses volumes, passant de 205 691 véhicules sur la même période l’année dernière à 163 223 cette année. Le Brésil continue cependant de représenter le second marché de Renault (7.04% de parts de marché).

Enfin, le marché Eurasien représenté par la Russie est également très difficile avec une baisse de plus de 10% sur un marché lui-même en baisse de -18.7%.

Malgré tout, comme on peut le voir sur ces chiffres, Renault gagne des parts de marché en résistant à la crise locale.

En revanche, la situation est nettement plus positive en Turquie, en Roumanie ou encore en Algérie où les immatriculations du Groupe progressent respectivement de 35,3 %, 23,9% et 8,6%.

«Sur ce premier semestre 2015, nous avons sensiblement renforcé notre position en Europe et amorti la chute des marchés russe et brésilien. Ces résultats montrent que nous sommes moins dépendants de tel ou tel marché et que nous savons saisir les opportunités là où elles se présentent» indique Jérôme Stoll, Directeur Commercial Groupe.

Perspectives commerciales pour le second semestre
Pour le second semestre, la progression du marché Européen devrait continuer d’amortir la baisse des pays dits émergeants. L’arrivée de nouveaux modèles à forts volumes tels le Kadjar en Europe, ou encore le Kwid et Lodgy en Inde, ou bien le Duster Oroch en Amérique du Sud devrait également aider la marque à gagner quelques nouvelles parts de marché.

Renault Kadjar
Le Kadjar arrive sur le marché européen

«Après trois années de progression régulière, nous réaffirmons notre ambition de franchir un nouveau cap cette année. Le renforcement de nos positions en Europe couplé aux nombreux produits lancés en 2015, nous confortent dans notre capacité à accélérer sur la seconde partie de l'année» ajoute Jérôme Stoll.



Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |