France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Résultats Commerciaux Mondiaux 2013

Résultats Commerciaux Mondiaux 2013

Le marché automobile mondial a progressé de 3.9% en 2013, avec de fortes disparités entre les différents marchés. Renault se distingue notamment en Europe avec un gain de 0.4 point, mais sa croissance stagne d'un point de vue mondial.


Au total, le groupe Renault (Renault+Dacia) a vendu l'année dernière 2 628 208 véhicules (+3,1 %).


Bonne progression en Europe
Malgré la faiblesse du marché Européen (-1.7%), la commercialisation de modèles récents permet au groupe de se distinguer (plus forte hausse du marché) avec une augmentation de 2.4% de ses ventes (1 301 864 véhicules) et une part de marché de 9.5%, malgré la fin de la politique des remises, ce qui le place à la troisième place du marché, et même en leader sur les véhicules utilitaires avec 14.5% de PDM. Ce marché reste très important pour le groupe, puisqu’il représente la moitié (49.5%) de ses ventes.

La Clio se classe en tête en France, et 3ème en Europe (272 741 unités, VP+VU), quand au Captur, il est depuis le mois de juillet le modèle le plus vendu de son segment en Europe.

Année record en Eurasie avec une hausse de +11,6 % des ventes
Le Groupe Renault réalise un record avec plus de 232 000 véhicules vendus et dépasse pour la première fois 7 % de part de marché. La Russie, où Renault établit un nouveau record de vente avec 210 099 véhicules vendus (+10,7% et 7.6% de PDM) représente le troisième marché de la marque, malgré la nette baisse de ce dernier (-5.9%). Renault s’adjuge ainsi la seconde place du marché derrière son allié Lada.

Région Amériques : année record avec + 3,6 % de ventes, le Brésil demeure le 2e marché du Groupe
Avec 466 976 véhicules vendus, et une part de marché de 6.7%, le groupe réalise là aussi un nouveau record grâce à la Sandero et au Duster vendus sous la marque Renault et non Dacia. Au Brésil, sur un marché morose (-1.6%), les ventes de Renault baissent de 2.2%. Ce résultat est expliqué par Renault par le fait de la fermeture pendant deux mois de l’usine de Curitiba afin d’accroitre ses capacités.
En Argentine, Renault est second du marché avec une hausse de 18.9% pour 141 217 unités vendues et une part de marché de 15.4% (+0.6 point).

Région Euromed-Afrique : ventes en hausse de 7,7 %
Le groupe gagne des parts de pénétration sur quasiment tous ses marchés : Roumanie (+4.7 points), Bulgarie (+3.9 points), Maroc (leader avec 38,9 de PDM, +2.3 points), Turquie (leader avec 17% de PDM, +1.8 points), Algérie (second, avec 26,2 % PDM), etc…
Avec 388 922 véhicules vendus, le Groupe Renault établit un record de ventes.

Région Asie-Pacifique : décollage des opérations en Inde
Grâce à la percée sur le marché indien, la région Asie-Pacifique progresse de 28,9 % par rapport à 2012, hors Iran dont le marché a été fermé au cours du mois de juillet.

Si Renault souffre de son absence ou quasi-absence en Chine, le marché indien permet à Renault de bien progresser. Ainsi, dans un marché en baisse de 7.5% en VP, Renault annonce une hausse de 83.1% de ses ventes grâce au Duster, le SUV le plus vendu du segment C (51 400 unités).
La part de marché de Renault atteint ainsi 2.6%, ce qui fait de Renault le premier constructeur européen.

En Corée, après une année noire en 2012 et les six premiers mois de 2013 très difficiles, Renault Samsung Motors (RSM) voit ses résultats s’améliorer depuis quelques mois, lui permettant ainsi de se stabiliser, mais avec seulement 60 027 immatriculations (+0.2%). Cependant, avec l’exportation, les ventes du constructeur coréen augmentent de près de 2.3%.

Enfin, en Iran qui représente en temps normal près de 100 000 unités, suite à la fermeture du marché depuis juillet, le constructeur annonce une perte de près de 65 000 véhicules.

Au final, sur un marché mondial en hausse de 3.9%, les ventes VP+VU du groupe atteignent 2 628 208 véhicules, soit une augmentation de 3.1% seulement par rapport à 2012. Si le groupe progresse sur la plupart de ses marchés, il a cependant souffert de son absence en Chine qui tire le marché vers le haut, de son absence du marché nord américain, et bien sur, de son retrait forcé du marché Iranien.



Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |