France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Résultats Financiers 2009

Résultats Financiers 2009

Dans un environnement 2009 difficile, Renault a atteint un triste record, en annonçant un déficit net de 3,1 milliards d'euros, alors que PSA avait annoncé quelques jours auparavant, une perte également record de 1,1 milliard.


Malgré ces résultats très décevant, mais quelques peu attendus, tout n'est pas si noir.

En effet, au contraire de PSA, Renault est encore plus fortement touché par la crise, à cause de ses partenaires, puisque la moitié de ses pertes provient de ses participations dans Nissan, Volvo AB (Volvo Truck, Renault Truck, Mack), ainsi que Avtovaz (LADA). Les pertes de Renault s'établissent donc à "seulement" 1,5 milliard.

Pour expliquer ces résultats, Renault, comme ses concurrents, a vu une forte chutte des ventes de ses modèles des segments supérieurs (Espace, Laguna, Vel Satis) plutôt rentables (et fabriqués en France) au profit des petits véhicules (Twingo, Clio, et Mégane), moins rémunérateurs. Et à cela il faut ajouter les nombreuses ristournes offertes aux clients en plus des aides de l'état.

Autre satisfaction, Renault a réussi à dégager un flux de trésorerie positif de 2,1 milliards d'euros, permettant ainsi de réduire sa dette à 6 milliards d'euros. L'objectir n°1 d'améliorer sa capacité d'autofinancement (Free Cash Flow), devant la sauvegarde de la rentabilité, est donc rempli.

Le chiffre d’affaires du Groupe est en baisse de 10,8% avec 33 712 millions d’euros, mais en hausse de 25 % au dernier trimestre, ce qui permet de compenser un fort mauvais premier trimestre. La part de marché mondiale (VP+VU) est en très légère progression (0,1 point) avec une amélioration au second semestre (0,2 point dans le monde et 1,4 point en Europe).

La marge opérationnelle du Groupe est de -396 millions d’euros, soit -1,2 % du chiffre d’affaires. Une fois encore, le second trimestre a été bien plus porteur avec +224 millions d’euros soit +1,3 % du chiffre d’affaires.

Au final, le résultat d’exploitation est de -955 millions d’euros (dont -9 millions d’euros au second semestre).


PERSPECTIVES ET ACTIONS PRIORITAIRES
Pour 2010, Renault s’attend à un environnement qui restera difficile avec un marché européen qui pourrait baisser de 10 % par rapport au marché toutes marques (MTM) 2009. Dans ce contexte, l’entreprise s’est fixé, comme en 2009, l’objectif de générer un free cash flow positif et de poursuivre ainsi la réduction de sa dette.

Pour réaliser cet objectif, Renault pourra compter, en 2010, sur quatre leviers principaux :
  • l’attractivité de sa gamme dont l’extension et le renouvellement (six nouveaux produits en 2010) se poursuivront et devront permettre de prolonger la dynamique de gain de parts de marché du second semestre 2009
  • l’approfondissement des synergies de l’Alliance avec Nissan
  • la poursuite de sa politique de réduction des coûts ainsi que le maintien d’un ratio d’investissements nets et de frais de recherche & développement sur le chiffre d’affaires à moins de 10 %
  • l’amplification des actions concourant à la maîtrise de son besoin en fonds de roulement.


Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |