France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 

Par Nicolas CHAZE le 24/03/2013
 
Doublé de Red Bull Racing en Malaisie

Doublé de Red Bull Racing en Malaisie

Pour le deuxième grand prix de la saison, l’enfer vert a répondu à toutes les attentes. Passant de conditions humides à une piste sèche, Red Bull a dominé ce grand prix, mais il a mis en évidence la tension qui règne entre les équipiers du team.


Red Bull Renault:

Sebastian Vettel partait de la pole position, et virait en tête dès la fin du premier virage. Sa course aurait pu se finir rapidement à cause de la Ferrari de Fernando Alonso qui l’a accroché par l’arrière, mais la Red Bull ne montre pas de signes d’inquiétudes. Le pilote s’est arrêté très tôt pour chausser des pneus slicks alors qu’il y avait encore des zones humides sur le circuit. Cela va profiter à Mark Webber qui va s’installer en première place, alors qu’il était parti cinquième sur la grille.

Les pneus Pirelli ont eu une durée de vie médiocre sur ce circuit, les pilotes n’arrivaient pas a les préserver. Pour 58 tours, les Red bull sont passés quatre fois par les stands.

Une fois en tête, les Red bull de Webber et Vettel n’ont pas été inquiétés sauf par Lewis Hamilton qui est venu jouer les troubles fêtes, mais qui a rendu rapidement sa place à Vettel. La passe d’armes la plus musclée a été le dépassement de Sebastian Vettel sur Mark Webber. Après les derniers arrêts aux stands, la stratégie de Red bull est de préserver les pneus et la mécanique, donc ils figent les positions des pilotes, Mark Webber filaient vers une victoire assurée sauf que Sebastian Vettel n’a pas respecté les consignes de son équipe et a attaqué Mark Webber, manquant de l’accrocher à plusieurs reprises. A l’arrivée, l’ambiance était électrique entre les deux pilotes. Les excuses de Vettel ne changeront rien, l’ambiance entre les deux équipiers se dégrade déjà.

Lotus renault :

Bien que Kimi Raikkonen ait trusté les premières places Vendredi, l’équipe Lotus n’a jamais été capable de se battre à l’avant du peloton. Les deux pilotes qui partaient dixième et onzième n’ont pas profité du départ pour gagner des positions. Bien qu’ils avaient un arrêt au stand en moins que leurs concurrents, ils n’ont pas pu tirer profit de la faible usure des Pirelli sur la E21. Ils ont été englués dans le peloton, et ont eu beaucoup de mal à dépasser, notamment Sergio Perez, et Nico Hulkenberg. Les pilotes finissent sixième et septième malgré de très bons tours en courses.

 

Williams Renault :

Deuxième grand prix médiocre pour l’écurie de Sir Frank Williams. Après des qualifications ratées, Renault Sport a détecté un problème de piston sur le moteur de Pastor Maldonado l’obligeant à changer de bloc pour la course. Il n’a pas été pénalisé car ils ont monté son deuxième moteur (sur huit disponibles). Maldonado a fait une course anonyme, il s’est fait remarquer après avoir cassé son aileron avant lors d’une sortie de piste, puis il a dû finalement abandonner à cause d’un souci mécanique à onze tours de l’arrivée. Son équipier, Valtteri bottas finit en onzième position, derrière Jean-Eric vergne, il a su profiter des abandons successifs pour grappiller des positions. Cette position ne reflète pas la qualité de la monoplace qui semble bien difficile à comprendre. Williams a trois semaines pour relever la tête avant le prochain grand prix de Chine.

Caterham Renault :

Encore un grand prix décevant pour l’équipe Caterham alors qu’elle était sur ses terres. Les deux pilotes finissent encore une fois entre les deux Marussia. Charles Pic finit quinzième à plus de trente secondes de jules Bianchi et sa Marussia, mais le pilote a été la victime d’un accrochage dans les stands. En effet, Toro Rosso a relâché trop rapidement Jean-Eric vergne et celui-ci n’a pas vu le pilote Caterham. Il l’a ainsi heurté par l’arrière, mais cela n’enlève rien au fait que la voiture n’est pas assez rapide. Son équipier, Giedo van der Garde a fait une course anonyme, et finit avant dernier.

A noter la présence de Heikki Kovalainen dans les stands Caterham qui a été invité par Tony Fernandez. Les médias anglais se sont enflammés en prédisant la future éviction de Charles Pic au profit du pilote finlandais ce qui est peu probable, car cette équipe bénéficie de nombreux sponsors de l’hexagone (Safran, EADS, Renault), et le récent mariage entre Alpine et Caterham aurait tendance à conforter le jeune pilote français chez Caterham. Wait & See comme disent nos amis anglais.
 

Prochain Grand prix, en Chine, dans trois semaines !



Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |