France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 

Par Nicolas CHAZE le 19/10/2011
 
RedBull Renault couronné

RedBull Renault couronné

Renault et Renault Sport F1 souhaitent féliciter son équipe partenaire Red Bull Racing pour avoir remporté le championnat du monde des constructeurs 2011 lors du Grand Prix de Corée.


Renault et Renault Sport F1 souhaitent féliciter Red Bull Racing pour avoir remporté le championnat du monde des constructeurs 2011 lors du Grand Prix de Corée.
Ce titre représente le deuxième titre mondial consécutif pour le partenariat Red Bull Racing-Renault, après 558 points, 15 pole positions et 10 victoires à ce stade de la saison.

Le partenariat Red Bull Racing-Renault a débuté en 2007 lorsque le moteur Renault RS27, le V8 de 2,4 litres développé à Viry-Châtillon, a été intégré aux châssis de Red Bull Racing. Le RS27 a permis depuis à Red Bull de remporter 25 victoires, deux championnats et 1,262.5 points en un peu plus de quatre ans. Cette collaboration a également été récemment prolongée pour une période supplémentaire de cinq ans, jusqu’à la fin de 2016. Pendant cette période, Red Bull Technology et Renault vont créer une joint-venture technique qui développera des power units adaptés à la nouvelle réglementation moteur qui doit être mise en place en 2014.



Jean-François Caubet, directeur général de Renault Sport F1, commente : « Tout le personnel Renault souhaite féliciter nos partenaires de Red Bull Racing pour avoir remporté un second titre constructeur consécutif. Nous sommes ravis que tout le travail acharné fourni dans le but d’offrir des power units compétitifs et fiables ait permis à Red Bull Racing d’atteindre son potentiel maximum. Grâce à une compréhension élevée des exigences de chacun, ce partenariat Red Bull-Renault s’est renforcé au fil du temps. C’est une excellente base pour démarrer notre joint-venture technique destinée aux moteurs nouvelle formule et un rappel de ce qui peut arriver quand un partenariat est géré correctement. »

Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan déclare « Toutes nos félicitations à Red Bull Racing pour cette nouvelle victoire qui permet à Renault d’être associé pour la 10ème fois à un titre constructeur. Ce palmarès est la vitrine du savoir-faire technologique de Renault et accroît la visibilité de la marque à travers le monde. »

Ses 34 années d’expérience des circuits constituent un avantage indéniable pour Renault. Le Losange a utilisé la F1 comme laboratoire d’expérimentation technologique, qui lui a permis de développer et tester dans des conditions extrêmes les technologies des moteurs de demain. Ses innovations seront utilisées notamment pour améliorer l’efficience énergétique des moteurs de prochaine génération afin de réduire la consommation de carburant des véhicules de la gamme.



Un palmarès de 10 titres constructeur et 9 titres pilote.



Ce dernier titre représente la 10ème fois où un moteur Renault a emmené un constructeur jusqu’à la couronne :

1992 : Nigel Mansell, Williams-Renault
L’Anglais Nigel Mansell offre à Renault son tout premier titre mondial avec panache. Au volant d’une Williams motorisée par le bloc Renault RS4, Mansell démarre la saison par cinq victoires consécutives. Sa domination se poursuit tout au long de l’année et il est sacré lors du Grand Prix de Hongrie – soit la 11ème course de la saison seulement ! Le titre constructeur est acquis une course plus tard, au Grand Prix de Belgique. Au terme d’une saison exceptionnelle, à l’heure des comptes, Renault aura gagné 10 courses, signé 15 pôles positions, réalisé 11 meilleurs tours et engrangé 6 doublés.

1993 : Alain Prost, Williams-Renault
Williams-Renault est toujours à la pointe de l’innovation technologique et remporte les titres pilotes et constructeurs pour la deuxième saison consécutive. Le RS5 a été optimisé : Alain Prost - pour son retour en F1 après une année sabbatique - est engagé dans une lutte intense contre son ancien adversaire Ayrton Senna. Après trois courses, le Brésilien est devant au classement, mais le professeur revient avec quatre victoires consécutives à la mi-saison et conquiert le titre lors du Grand Prix du Portugal. Williams-Renault termine la saison avec 10 victoires, sept pour Prost et trois pour le débutant Damon Hill, 15 pôles positions en 16 courses, 10 meilleurs tours et 22 podiums. Renault atteint également les 50 succès en Formule 1.

1994 : Williams-Renault
Après deux doubles championnats du monde pilotes et constructeurs lors des précédentes saisons, Renault s’adjuge un nouveau titre constructeur avec Williams en 1994, mais la saison est marquée par la disparition tragique d’Ayrton Senna à Imola.

1995 : Michael Schumacher, Benetton-Renault
Cette année-là, la réglementation est à l’honneur : la cylindrée des moteurs est limitée à 3 litres. Renault fournit à Benetton le tout nouveau RS7, Michael Schumacher signe 9 victoires et remporte pour la deuxième année consécutive le titre de champion du monde. Renault poursuit par ailleurs sa collaboration avec Williams et le bloc français ne laisse filer qu’une victoire cette saison-là. Les pilotes motorisés par Renault occupent les 4 premières places du championnat !

1996 : Damon Hill, Williams-Renault
Williams revient au premier plan et Damon Hill remporte enfin le titre de champion du monde devant son coéquipier débutant Jacques Villeneuve. Le britannique devient ainsi le seul fils de champion du monde de F1 à ceindre à son tour la couronne mondiale. Hill s’impose à 8 reprises dont 3 victoires d’affilées lors des trois premiers Grand Prix de la saison mais il ne s’assure du sacre qu’au terme du dernier rendez-vous de la saison au Japon.

1997 : Jacques Villeneuve, Williams-Renault
Après avoir débuté de très belle manière la saison précédente, Jacques Villeneuve devient le pilote n°1 chez Williams et se bat contre le double champion du monde Michael Schumacher pour le sacre. Le Canadien gagne 7 courses et signe 10 pôles positions mais tout se joue lors du dernier Grand Prix à Jerez. Après une collision très controversée qui provoque l’abandon de Schumacher – l’Allemand sera par ailleurs disqualifié du championnat pour cette manœuvre - Villeneuve devient champion du monde. A la fin de l’année, après 6 titres consécutifs, Renault se retire de la Formule 1 en tant que constructeur, mais une veille technique est activée et ses V10 propulsent toujours Williams, BAR et Arrows.



2005 : Fernando Alonso, Renault
Après avoir quitté la F1 au terme de la saison 1997, Renault revient en 2002, non plus en tant que simple motoriste mais en tant qu’écurie à part entière. L’équipe, emmenée par Fernando Alonso, accomplit d’énormes progrès au fil des années. Au volant de la R25 l’Espagnol devient champion du monde en 2005 lors du Grand Prix du Brésil. Il devient à cet instant le plus jeune champion du monde de l’histoire à 24 ans et 59 jours, battant le record d’Emerson Fittipaldi. Renault remporte également le titre constructeur.

2006 : Fernando Alonso, Renault
En 2006, une nouvelle ère démarre, après des années de bons et loyaux services, les V10 cèdent leur place aux V8 : le RS26 est le tout premier 8 cylindres du losange. Ce nouveau bloc mène Alonso à sa deuxième couronne mondiale avec 7 victoires au compteur, dont celle du très convoité Grand Prix de Monaco. Renault aura donc assuré la transition entre les V10 et les V8 en devenant le dernier constructeur titré avec un V10 et le premier avec un V8. Alonso devient le plus jeune double champion du monde de l’histoire tandis que Renault remporte le titre, 5 points devant Ferrari.

2010 : Sebastian Vettel, Red Bull Racing-Renault
En 2007 Renault prend la décision de fournir ses moteurs à d’autres équipes et entame ainsi un partenariat fructueux avec Red Bull Racing, dont le directeur technique est Adrian Newey, un homme côtoyé par le losange à l’époque de Williams. Une lutte intense s’engage toute l’année entre Red Bull, McLaren et Ferrari, Sebastian Vettel arrache le titre de champion du monde lors du dernier rendez-vous de la saison à Abu Dhabi, et devient le plus jeune champion du monde de l’histoire. Renault signe 9 succès au total, dont un inédit triplé à l’occasion du Grand Prix de Monaco.


Des passerelles systématiques entre la F1 et la série chez Renault


Qu’ils travaillent sur les véhicules de série ou sur les monoplaces de Formule 1, les motoristes Renault poursuivent un objectif commun : concevoir des mécaniques performantes, fiables et toujours plus économes en carburant.
De multiples transferts existent entre la discipline reine du sport automobile et les véhicules de série :
Des échanges de ressources sont organisés : grâce à des transferts de collaborateurs de Renault Sport F1 vers l’ingénierie mécanique Renault, la gamme Energy bénéficie du savoir-faire de motoriste acquis par Renault en F1.
Renault bénéficie d’expertises de Renault Sport F1 dans les domaines suivants :
• la connaissance des architectures moteur carrées,
• la maîtrise de la thermique moteur et du refroidissement,
• la réduction des frottements,
• le partage des outils de calculs et de mesure (90 % de logiciels communs),
• le partage des méthodologies logiciel avec des plannings de développement plus courts.

 

Communiqué Renault Sport F1.



Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |