France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 

Par Nicolas CHAZE le 14/06/2011
 
Victoire de J. Button

Victoire de J. Button

De fortes pluies, cinq périodes sous voiture de sécurité, une interruption de la course pendant deux heures et des incidents de diverses importances, voici le résumé du grand prix du Canada.


Telles ont été les grandes lignes du Grand Prix du Canada qui s’est déroulé aujourd’hui. Malgré le chaos ambiant, deux moteurs Renault RS27 sont montés sur le podium grâce notamment à la deuxième place de Sebastian Vettel, Red Bull Racing-Renault, qui termine la course de 70 tours à la deuxième place – perdant sa place de leader dans les tous derniers virages, au profit de Jenson Button. Mark Webber, son coéquipier de chez Red Bull, a piloté avec maturité lors de ce Grand Prix et prend la troisième place. Le pilote Lotus Renault GP Vitaly Petrov, également équipé du RS27, a fini cinquième, soit cinq places de mieux que sur la grille de départ, permettant ainsi au RS27 d’obtenir trois des 10 premières positions. Jarno Trulli, de Team Lotus, a terminé cette course – qui aura finalement duré quatre heures - en 17ème position.
Sebastian Vettel conserve son avance au championnat sur Jenson Button, nouveau deuxième, tandis que Mark Webber reste troisième. Dans le championnat des constructeurs, Red Bull Racing-Renault accentue son avance à 255 points devant McLaren (186), Lotus Renault GP se maintenant quatrième.

 - Les points clés de la course :


- Red Bull Racing :


Sebastian a réussi sa sixième pôle de l’année avec le Renault RS27, continuant la série ininterrompue de pôles cette saison pour Red Bull Racing-Renault. Le champion du monde en titre a établi un temps deux secondes sous celui de référence en 2010 afin d’assurer sa 21ème pôle position, la 183ème de Renault en F1 et la 27ème pour le partenariat Red Bull-Renault. Sebastian a contrôlé la course pendant la majorité des 70 tours, et réussissait à contenir Button après la dernière période sous safety-car, mais il est sorti trop large à seulement quelques virages de la ligne d’arrivée, laissant passer le Britannique. Mark a eu une course difficile, avec un tête à queue après la première période sous voiture de sécurité suite à un contact avec la McLaren de Lewis Hamilton. Il chuta alors à la 14ème place, mais après la quatrième période sous safety-car, il était de retour dans le top dix, passant aux pneus slicks dans le tour 51 avant de s’élancer en chasse de la troisième place. Après quelques échanges musclés avec Schumacher et Button, il réussit à passer troisième à trois tours de l’arrivée, obtenant ainsi son troisième podium de l’année.

- Lotus Renault GP :


Nick et Vitaly ont chacun également utilisé le RS27 pour se qualifier dans le top dix, avec Nick partant 9ème et Vitaly 10ème. Nick dut abandonner dans le tour 55 après un accident de course avec Kamui Kobayashi ayant endommagé son aileron avant, ce dernier est passé sous la voiture pour l’envoyer en glissade dans les rails de sécurité. Vitaly a terminé au cinquième rang avec le troisième tour le plus rapide en course et se retrouve maintenant à la septième place du championnat des pilotes.

- Déclaration de Vitaly Petrov
"C’était une journée de lutte acharnée. C’était aussi une course difficile pour tous les pilotes avec de nombreux arrêts et redéparts. Cela testait nos capacités mais je suis ravi d’avoir pu conquérir de nouveaux points pour l’équipe.
Aujourd’hui, [les conditions de course] sont devenues très difficiles après quelques tours et l’arrêt de la course était la bonne décision. Il n’y avait absolument aucune adhérence et la voiture partait en aquaplaning partout. Quand elle est repartie, nous avons fait en sorte de tirer le meilleur de notre position : j’étais quatrième parce que j’avais décidé de ne pas changer de pneus avant le drapeau rouge. A partir de là, j’étais en bonne posture pour me battre pour un bon résultat.
[…], finir cinquième en étant parti dixième est un bon résultat. Mais d’un autre côté, je pense vraiment que j’aurais pu monter sur le podium aujourd’hui. Cela dit, ces nouveaux points sont les bienvenus."


- Déclaration de Nick Heidfeld
"Naturellement, c’est une grande déception pour moi de ne pas avoir fini cette course. Je suivais Kamui (Kobayashi) et il s’est passé quelque chose. Il a ralenti soudainement et je l’ai heurté à l’arrière. La conséquence a été mon aileron avant cassé et passé sous la voiture et ensuite ma sortie de piste. Je me bagarrais pour la cinquième place et de bons points, alors je suis frustré de ne pas avoir tiré meilleur parti de ma bonne qualification hier. Aujourd’hui, nous avons vécu une course pleine d’imprévus et j’ai piloté du mieux que j’ai pu dans ces circonstances. Je me tourne maintenant vers Valence où j’espère récolter plus de points pour l’équipe. "


- Déclaration de Eric Boullier :
"Encore une fois, l’équipe marque des points aujourd’hui. Ainsi, nous avons placé au moins une voiture dans le top 10 à chaque course depuis le début de la saison Nous avons aussi compris l’origine de pas mal de nos récents problèmes et les solutions apportées à Montréal étaient prometteuse parce que notre rythme s’est nettement amélioré. Cela dit, malgré ces points positifs, nous quittons Montréal avec des sentiments mitigés. D’abord nous aurions pu marquer des points avec nos deux voitures aujourd’hui. Malheureusement, Nick a été piégé par Kamui Kobayashi qui était inhabituellement lent à la sortie du virage 2. Jusque-là, sa course était parfaite. Avec un peu de chance, Vitaly aurait aussi pu terminer un peu mieux classé aussi. "


- Team Lotus :


Après un début de week-end très solide, qui a vu Team Lotus se qualifier à seulement une demi-seconde de Q2, la course elle-même s’est avérée plus difficile, Heikki et sa T128 abandonnant dans le tour 36 suite à un problème d’arbre de transmission. Jarno s’est bien défendu après avoir laissé quelques places après son premier arrêt au stand, mais il a perdu encore plus de temps lorsqu’un parti d’amortisseur tomba à ses pieds dans le cockpit. Il réussit cependant à amener la voiture à l’arrivée en 17ème place.


 - Rémi Taffin, responsable des activités piste de Renault Sport F1, donne son point de vue sur le week-end :


Le Grand Prix du Canada est toujours un défi de taille pour les moteurs car la piste de 4,361 km possède une ligne droite longue d’1 km qui représente 25% de la distance totale du tour, ainsi que des virages serrés aux angles aigus. En conséquence de quoi le circuit réclame une bonne puissance motrice dans les hauts régimes tout en étant très souple et réactif. Avoir deux moteurs sur le podium sur une telle piste, et trois dans le top 10, est un très bon résultat.
La pluie a évidemment joué un rôle important dans la stratégie de gestion du moteur, car nous avons opté pour des cartographies plus douces afin de permettre aux pilotes d’accélérer plus régulièrement en sortie de courbe sur le mouillé. Nous avons également du surveiller les taux de consommation de carburant à cause des temps au tour en constante évolution, des ravitaillements fréquents puis des périodes sous voiture de sécurité, ce qui nous rend plutôt satisfaits du résultat final.
Félicitations à Red Bull Racing pour sa course bien gérée, c’est vraiment dommage de passer à côté de la victoire dans les derniers mètres, mais Sebastian conserve malgré tout une avance confortable au championnat. Lotus Renault GP reste également quatrième et a prouvé qu’ils étaient de nouveau compétitifs. Il est regrettable que Nick n’ait pas pu leur permettre de réaliser une double arrivée dans les points, mais dans de telles conditions c’est une véritable loterie. Team Lotus a encore fait de bons progrès ce week-end et nous sommes très heureux de la façon dont ce partenariat arrive à maturité.
Nous pouvons décemment espérer une telle forme pour tous nos partenaires lors de la prochaine étape de Valence, aux caractéristiques semblables à ici avec des virages serrés, des zones lentes suivies de fortes réaccélérations, ainsi que quelques sections à grande vitesse.

 

 - Les statistiques de Renault en F1 :
135 victoires, 183 pôles, 267 podiums *
* Y compris les statistiques Supertec, Mecachrome et Playlife

 

D'après un communiqué Renault Sport F1, et Lotus Renault GP



Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |