France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 

Par Nicolas CHAZE le 16/05/2011
 
Heidfeld : interview avant Barcelone.

Heidfeld : interview avant Barcelone.

Selon Nick Heidfeld, les équipes qui se servent d’un simulateur n’auront pas un gros avantage sur le circuit de Barcelone. Le pilote allemand pense que la connaissance du circuit sera utile le jour de la course, et non avant.


- Septième place à Istanbul et six points pour l’équipe. Quel est votre regard sur la course ?


"C’était une bonne course, nous avions un bon rythme. Je pense que, dans l’ensemble, nous avons la vitesse pour lutter avec les équipes de tête. Si nous réussissons de meilleures séances de qualifications, nous aurons définitivement de bonnes chances le dimanche. C’est mon principal objectif maintenant. "


- Vous avez fait les essais de pré-saison à Barcelone et vous avez couru ici de très nombreuses fois dans votre carrière. Appréciez-vous ce Circuit de Catalunya ?


"Pendant les essais, nous avions des modifications sur la voiture certains jours, d’autres jours c’étaient d’autres équipes qui arrivaient avec des nouvelles pièces. Alors c’était difficile de tirer des conclusions de tout cela. Cette fois, nous apportons des nouveautés qui vont nous aider à gagner en performance. Cela fait partie de notre stratégie de développement agressive et continuelle. Par ailleurs, nous ne perdrons pas de temps à nous mettre dans le rythme parce que l’équipe connait bien le circuit. Les teams qui se servent d’un simulateur n’auront pas un gros avantage ici."



- Avez-vous des souvenirs de course particuliers sur cette piste ?


"Dans le passé, j’ai vécu de belles courses en Espagne. C’est un circuit difficile et c’est intéressant d’y revenir. J’en garde plusieurs souvenirs, en particulier un : une bagarre dans la pit lane avec Jenson Button. Nous sortions des stands au même instant, côte à côte, tous les deux à la plus haute vitesse permise dans la pit lane et je crois que je suis sorti en premier juste sous son nez !"


- La dégradation des pneus en Turquie a été très importante. En tant que pilote, comment pensez-vous pouvoir limiter ce facteur en piste ?


"Avec les nouveaux Pirelli, vous ne pouvez pas faire grand-chose pour limiter l’impact de la dégradation, du point de vue du pilote. Cela dit, le point positif est que la R31 est plutôt douce avec ses pneus comparée aux autres voitures. Je pense que le pilote peut influer sur ce facteur en faisant un bon usage de sa voiture, mais le plus important vient surtout des réglages. Si la voiture est bien préparée en amont, alors elle peut nous amener en bonne position."


- Vous êtes actuellement septième du championnat des pilotes. Jusqu’où pouvez-vous aller avec la R31 cette saison ?


"Cette saison requiert un véritable effort collectif et personnel. Il faudra que je me concentre pour en tirer le maximum, mais je crois qu’il est un peu tôt pour parler des positions finales du championnat. Nico (Rosberg) n’a qu’un point de retard sur moi maintenant et Mercedes s’est copieusement amélioré lors des deux dernières courses. Mais nous avons marqué autant de points qu’eux en Turquie, alors nous pouvons rester devant. Les Ferrari ne sont pas loin, Felipe (Massa) a terminé deux courses derrière moi et il n’a pas beaucoup d’avance sur moi au championnat. Aussi, mon but est de le dépasser au classement très bientôt."


 


D'après un communiqué Lotus Renault GP.




Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |