France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 

Par Nicolas LIGNON le 15/10/2009
 
F1 Brésil - Entretien avec Bob Bell

F1 Brésil - Entretien avec Bob Bell

Bob Bell, le nouveau team principal de Renault F1, parle des challenges que présente le circuit d'Interlagos, au Brésil


Bob, après le podium de Singapour, l’équipe a manqué de chance à Suzuka. Résumez-nous ce weekend…
« Nous sommes déçus de n’avoir pas pu marquer de points surtout parce que la course de Fernando a été très agressive et parce qu’il a pu gagner six places. Au final, nous avons souffert des problèmes rencontrés lors de la séance de qualifications et Fernando s’est élancé de la 16ème place. Malgré le fait que nous n’ayons pas pu marquer de points, l’équipe a fait un très bon travail et nous pouvons être relativement satisfaits d’avoir pu sortir le maximum de cette course vu d’où nous l’avions commencée. Nous nous concentrons désormais sur les deux prochaines courses et je pense que si nous avons une bonne position sur la grille de départ, nous pourrons convertir cette performance en points. »

La bataille pour le classement au championnat du monde des constructeurs est rude – nous voulons battre Williams et nous défendons notre position par rapport à BMW. Cela a-t-il un impact quant à la manière dont vous abordez ces dernières courses de la saison ?
« Je ne pense pas. A chaque course, nous sommes déterminés à gagner ou du moins viser un podium. Nous n’allons rien changer à cette approche fondamentale et commencer à être sur la défensive pour protéger notre position. Le seul moyen possible de vaincre ces deux équipes est d’avoir une approche agressive et d’essayer de maximiser nos positions finales. »



Bob Bell



Interlagos est renommé être un circuit bosselé. Il présente pas mal de challenges pour les voitures et pour les pilotes. De quelle manière est-il possible d’avoir du succès au Brésil ?
« C’est un circuit très exigeant pour les pilotes. Il tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et de ce fait il est très physique. En ce qui concerne la voiture, nous aurons un niveau d’appuis assez faible. Un bon équilibre est nécessaire, il mettra les pilotes à l’aise et leur donnera confiance. Cette course se déroule aussi en altitude, à près de 800 mètres au-dessus du niveau de la mer. Cela a un impact sur la puissance du moteur alors il nous faudra travailler sur la cartographie afin d’optimiser la performance du V8. »

Nous avons récemment annoncé que Robert Kubica sera pilote titulaire de Renault F1 Team à partir de 2010. Qu’est ce qui vous a convaincu que Robert sera le pilote qui répondra aux ambitions de Renault ?

« Tout d’abord, Robert est très rapide, c’est un pilote très régulier qui a déjà démontré ses capacités. C’est également un battant qui n’abandonne jamais et il a un trait de caractère qui va bien avec notre approche chez Renault. Robert est quelqu’un qui va pousser et encourager l’équipe. Sa soif du succès et ses qualités de leader lorsqu’il est au volant d’une voiture seront également motivants. Côté personnalité, il est très sympathique et je pense qu’il va bien travailler avec nos ingénieurs et qu’il aura de bonnes relations avec l’ensemble de l’équipe. »



Réagissez à cet article ici sur le Forum PlaneteRenault


Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |