France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 

Par Nicolas LIGNON le 25/04/2009
 
Alonso confie ses espérances pour le GP

Alonso confie ses espérances pour le GP

Le double champion du monde, Fernando Alonso, s'élancera de la 7ème place sur la grille et entend mener une course d'attaque demain à Bahreïn


Fernando, comment se sont passées vos qualifications ?
« Bien, même si je me suis fait une belle frayeur en Q1. J'ai terminé 13ème et cela n'était pas vraiment prévu. En fait, il y a tellement de trafic pendant cette partie de la séance qu'il est facile de commettre une erreur ou de se retrouver dans une situation périlleuse. Cet après-midi, certaines voitures étaient dans leur premier tour lancé, d'autres dans leur deuxième, tandis que certaines amorçaient leur tour de lancement et d'autres, enfin, étaient en phase de retour au stand. Pas simple à gérer ! J'imagine que ce sera encore plus difficile sur ces circuits comme Monaco ou Budapest, qui sont très courts. »

La 7ème place, c'était la meilleure performance possible ?
« Oui, sans l'ombre d'un doute. Il aurait été vraiment difficile d'aller chercher Barrichello, qui est plus rapide de 0.4 seconde. Je crois que toutes les voitures qui sont devant nous sur la grille sont plus rapides, quel que soit le niveau de carburant qu'elles embarquent. »




Fernando Alonso a signé le septième temps sur sa Renault devant la Ferrari de Felipe Massa



Dans ces conditions, quel peut être votre objectif pour la course ?
« Je crois qu'il nous faut viser le top 6, en misant sur quelques faits de course et sur un abandon, par exemple. Nous devrons nous concentrer sur notre course, faire attention au possible retour des Ferrari ainsi qu'à la Williams de Nico Rosberg. Si nous commettons la moindre erreur, nous serons hors des points et nous ne pouvons pas nous le permettre. Cela dit, notre position actuelle constitue déjà un grand pas en avant par rapport au début de la saison. »

Le système KERS pourra-t-il vous aider au départ ?
« C'est certain, nous l'avons vu en Malaisie. »

Est-il utile dans toutes les situations ?
« Pas forcément. C'est la raison pour laquelle nous ne l'avons pas utilisé la semaine dernière à Shanghai. Pour un pilote, il est toujours difficile de quantifier l'apport de ce système. La décision revient surtout aux ingénieurs, pour qui les simulations sont des aides précieuses. »



Réagissez à cet article ici sur le Forum PlaneteRenault


Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |