France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 

Par Nicolas LIGNON (d'après Renaul le 23/01/2009
 
R29 : Interview avec Flavio Briatore

R29 : Interview avec Flavio Briatore

Flavio Briatore, directeur général d’ING Renault F1 Team, déclare qu’il est fier du travail que son équipe a accompli en 2008. L’Italien espère qu’ils pourront se battre pour le podium en Australie.


L’écurie Renault a prouvé en 2008 qu’elle était capable de revenir au meilleur niveau. Quel bilan avez-vous tiré de la saison dernière ?
« Je suis fier du travail que l’équipe a su accomplir en 2008. Nous avons eu un début de saison difficile mais personne n’a baissé les bras, au contraire ! A Viry comme à Enstone, tout le monde s’est donné encore davantage pour progresser sur la voiture et essayer de revenir au niveau des leaders. Les victoires de Singapour et de Fuji sont à mettre au crédit de toute l’équipe et je pense que cela a été déterminant pour les préparations de 2009. Nous avons ainsi pu prouver que nous étions une équipe de premier plan, capable de gagner à nouveau et cela nous permet de nourrir de réels espoirs pour cette nouvelle saison. »

Pensez-vous que cela place Renault en bonne posture pour aborder la saison 2009 ?
« Nous avons suivi avec attention les évolutions de règlementation et avons attaqué assez tôt notre projet R29. Après une année qui a confirmé notre compétitivité, l’équipe est encore plus déterminée pour la saison 2009 et espère renouer avec le succès. Il y a beaucoup de nouveautés et la donne sera sans doute quelque peu redistribuée. Renault a sa place parmi l’élite et nous comptons bien nous battre aux avant-postes, cela ne fait aucun doute. Nous nous concentrons maintenant à 100% sur nos dernières préparations pour arriver en Australie et pouvoir nous battre pour le podium. »

Quels ont été les principaux défis de cette inter-saison ?
« Une fois le règlement 2009 arrêté, il a fallu finaliser notre programme R29 pour avoir un châssis prêt pour nos premiers essais en Janvier. Que ce soit le nouveau règlement aérodynamique ou les ajustements moteur, cela a demandé beaucoup de travail de la part de nos ingénieurs d’Enstone et de Viry, voilà quels ont été les principaux chantiers techniques de cet hiver. »



Flavio Briatore lors de la présentation officielle de la Renault R29 le 19 janvier 2009


Vous avez misé sur la continuité en confirmant Alonso-Piquet pour la saison 2009. Quels sont les principaux atouts de ce duo de pilotes ?
« C’est important d’avoir une certaine stabilité, surtout quand l’environnement dans lequel vous évoluez change. Fernando et Nelson se connaissent, ils ont bien travaillé ensemble l’an passé et sont à l’aise dans l’équipe. Ils savent que nous faisons notre maximum pour leur fournir un package performant. Fernando est sans doute le meilleur pilote du plateau, il l’a encore prouvé l’an passé, et nous sommes très heureux de poursuivre notre collaboration ; c’est un véritable atout pour l’équipe. Nelson a énormément appris et gagné en maturité. Nous voulons lui permettre de confirmer qu’il est une valeur sûre de la discipline et je suis convaincu que nous disposons aujourd’hui d’un tandem de pilotes particulièrement compétitif. »

Renault a souvent su profiter des changements de règlementation pour tirer son épingle du jeu et a fait preuve par le passé d’une grande capacité d’adaptation. 2009 annonce de grands changements sur le plan technique et sportif, pensez-vous que Renault puisse en tirer bénéfice ?
« Renault a en effet souvent su profiter des changements de règlement pour se démarquer par ses choix et ainsi prendre l’ascendant sur ses concurrents. Le niveau cette année sera encore très relevé et nous verrons très vite si les décisions techniques pour lesquelles nous avons opté seront compétitives. Nous ne relâchons pas notre effort, bien au contraire. A quelques semaines maintenant du début de saison, nous nous concentrons pleinement sur notre programme de développement pour essayer encore et toujours de progresser et de gagner quelques centièmes ou dixièmes qui nous permettront peut être de faire la différence. Nous abordons ce championnat 2009 en espérant être les plus forts mais nous sommes tout à fait conscients des défis que représente cette nouvelle saison ! »

Est-il déjà possible à ce stade de l’année d’établir un état des forces en présence pour le championnat 2009 ?
« C’est toujours délicat à ce stade de l’année. Nous savons où nous en sommes dans notre programme de développement, nous avons les retours des pilotes et des ingénieurs pour évaluer les performances de notre package mais je ne me risquerai pas à faire le moindre pronostic d’autant que cette saison, de par les changements de règlement, nous assisterons peut être à des surprises, ce qui pour les spectateurs et les passionnés serait une très bonne chose ! »

Quelle sera la place de Renault dans le plateau cette saison ?
« Devant j’espère et nous ferons tout pour… Que ce soit nos pilotes ou les membres des usines d’Enstone et de Viry, je sais que tout le monde donnera le meilleur de soi-même pour gagner à nouveau et se battre aux avant-postes. »

L’équipe sera-t-elle en mesure de se positionner parmi les écuries de pointe ?
« Renault a remporté deux titres mondiaux en 2005 et 2006, et après une saison délicate, a su revenir en 2008. Nous avons prouvé que nous étions une équipe de premier plan, capable de rebondir. Comme je l’ai dit, nous ferons tout pour le confirmer cette année encore et démontrer que nous savons gérer le changement ! »

Dans le contexte économique mondial actuel, la Formule 1 a-t-elle dû revoir ses méthodes de fonctionnement ?
« Nous nous sommes entendus avec tous les constructeurs pour réduire les coûts de fonctionnement des équipes et ainsi assurer la pérennité de la discipline. Des arbitrages parfois délicats ont été nécessaires mais visent à nous permettre d’offrir un meilleur spectacle à nos supporters et d’inscrire la Formule 1 dans le long terme. Comme de nombreuses autres entreprises, les équipes et les constructeurs ont dû revoir leur méthode de fonctionnement et leur modèle économique. Dans le contexte actuel, il aurait été impossible de faire autrement. »

Vous abordez depuis toujours la Formule 1 comme un spectacle à part entière. En tant que responsable marketing et commercial de la FOTA, êtes-vous satisfait de la tournure que se prépare à aborder la discipline ?
« Différentes propositions sont toujours en cours de négociation et visent à rendre les Grand Prix de Formule 1 toujours plus excitants. Je pense notamment à un nouveau format de qualifications ou au format des essais du vendredi qui serait plus intéressant, plus riche, ou encore à ce système de médailles, sur la base de ce qui se fait dans de nombreuses autres disciplines, et qui permettrait au meilleur de l’emporter au championnat. Nous nous devons d’offrir un spectacle de meilleure qualité à nos supporters et ainsi espérer en recruter davantage. Il en va de la survie de la Formule 1. »


Réagissez à cet article ici sur le Forum PlaneteRenault


Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |