France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 

Par Nicolas LIGNON le 30/10/2008
 
RedBull veut battre Toro Rosso au Brésil

RedBull veut battre Toro Rosso au Brésil

Avec cinq points de retards sur la Scuderia Toro Rosso, Red Bull Racing Renault se fixe l'ambitieux objectif de dépasser l'écurie Italienne lors de l'ultime rendez-vous de cette saison 2008 de Formule 1, le Grand Prix du Brésil


Dominé par sa petite soeur depuis quelques courses, le Taureau Rouge a récemment refait surface, de quoi offrir un beau duel à Interlagos.

Le motoriste de Red Bull, Renault, se montre confiant à l'idée d'atteindre cet objectif. Aucune erreur ne devra être commise durant ce week-end pour espérer reprendre la 6e place à Toro Rosso-Ferrari.


 

En 2006, Fabrice Lom (à droite) qui était l'ingénieur moteur de Fisichella, était monté pour la 1ère fois de sa carrière sur un podium de F1 afin de représenter la victoire du Renault F1 Team lors du GP du Japon 2006


Voici l'interview de Fabrice Lom, le responsable de la coordination du support client chez Renault F1, réalisée par le site officiel du losange :

Fabrice Lom, quel regard portez-vous sur la course de Red Bull Racing en Chine ?
« Du point de vue de Renault, ce Grand Prix aura été très décevant, voire mauvais. En effet, nous avons connu la première casse moteur de notre collaboration avec Red Bull Racing dans le cadre d’un week-end de course. Cela fait mal. Nous avions déjà utilisé notre joker avec Mark et nous n’avons pu échapper à la pénalité. C’est dommage, car nous étions dans le coup à Shanghai et nous étions plus compétitifs que Toro Rosso. Malheureusement, sur un circuit comme celui-là, il est impossible de rattraper 10 places de handicap sur la grille. Nous avons donc terminé hors des points alors que la voiture était rapide. »

Quelles sont vos ambitions pour la fin du championnat ?
« Clairement, nous devons passer devant Toro Rosso. Cinq points seulement nous séparent, les récupérer au Brésil n’est pas impensable. »

Quelles sont les contraintes de ce circuit d’Interlagos ?
« Tout d’abord, Interlagos est situé en altitude. Cela signifie que la densité de l’air est plus faible qu’au niveau de la mer, ce qui permet au moteur de moins souffrir sous la charge. Cependant, le dernier virage et la ligne droite principale constituent une période de 16 secondes passées à fond absolu et cela peut être délicat. Nous sommes confiants mais la Chine a montré qu’il fallait être vigilant en permanence. Même si Interlagos ne met pas la fiabilité à rude épreuve, nous prenons toutes les précautions habituelles. »

Une partie de cette longue période de pleine charge est passée en virage. Est-ce un problème, notamment en termes de lubrification ?
« Il s’agit d’un virage à gauche en montée, ce que n’est pas pénalisant car notre pompe de vidange est située à la droite du moteur. S’il avait fallu aborder un long droite en descente, les choses auraient été différentes. »



Les classements du Championnat des Constructeurs puis des Pilotes





Réagissez à cet article ici sur le Forum PlaneteRenault


Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |