France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 

Par Nicolas LIGNON le 30/09/2008
 
Bob Bell : La chance était de notre côté

Bob Bell : La chance était de notre côté

Le Grand Prix de Singapour s'apparente à un véritable conte de fée pour l'équipe Renault


Après une séance qualificative catastrophique, le losange a fait preuve d'une grande réussite et d'un niveau de performance excellent pour aller chercher sa première victoire de la saison, la première depuis deux ans.

« C’est génial. Nous avions vraiment besoin de cela en tant qu’équipe. Nous avons eu de la malchance le samedi mais nous nous sommes toujours bien sentis ici, » indique le directeur technique du Renault F1 Team, Bob Bell, à ''Autosport.com'', reprit par Autosports.be.

« Fernando (Alonso) était très rapide, confiant au sujet de la voiture et, s’il avait eu des qualifications à l'abri des problèmes, alors il aurait dû être en troisième ligne. Nous sentions que nous pouvions obtenir un podium si la course était un peu de notre côté. Et puis, gagner en partant de l’arrière – cela ne peut pas être mieux que cela ! »


 
Grace au succès de Fernando l’équipe Renault renoue ainsi avec la victoire, la première depuis le Grand Prix du Japon 2006, avec Alonso

Le Britannique révèle la stratégie de Fernando Alonso qui était initialement basée sur 3 arrêts mais les différents faits de course ont poussé le losange à tabler sur deux passages par les stands.

« Nous avons opté pour être sur une stratégie à trois arrêts – avec un court premier relais précisément car il y avait une bonne chance qu’il y aurait une voiture de sécurité ici. »

« Elle a eu lieu tôt dans la course, nous devions dépasser des gars et même avant que la voiture de sécurité ne sorte. Il a pris trois ou quatre places – ce qui est exactement ce que nous espérions. Les choses se passaient bien pour nous. »

« Et même avec la deuxième voiture de sécurité, il avait le rythme. Il était sur les bons pneus et il était très à l’aise avec la voiture. Cela a fonctionné pour lui. »

En temps normal, l'abandon de Nelson Piquet Jr aurait été jugé comme étant un nouvel échec, une vraie déception mais ce week-end, le retrait du Brésilien fut considéré comme étant de « chanceux » pour Renault, car il a permis à Fernando Alonso de prendre une vraie option sur la victoire.

« C’était chanceux, mais nous avons eu notre malchance hier (samedi 27 septembre). C’est équilibré. », conclut Bob Bell.

Renault occupe désormais la quatrième place du classement des constructeurs avec 51 points.

 
Réagissez à cet article ici sur le Forum PlaneteRenault


Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |