France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 

Par Nicolas LIGNON (d'après Renaul le 04/07/2008
 
1979 : RF1 remportait sa 1ère victoire

1979 : RF1 remportait sa 1ère victoire

Il y a 29 ans, Renault remportait sa première victoire en Grand Prix, avec le pilote Français Jean-Pierre Jabouille.


A l'occasion du Grand Prix de France 1979, disputé le 1er Juillet sur le circuit de Dijon, Jean-Pierre Jabouille remportait le premier Grand Prix pour Renault. Vingt-neuf ans plus tard, le Losange s'apprête à disputer le Grand Prix de Grande Bretagne... avec 113 succès au compteur.

Lors du GP de France 1979 Jean-Pierre Jabouille a remporté sa première course puis permis à Renault de remporter sa première victoire en F1 en tant que constructeur et motoriste

 

Petit retour en arrière. Le règlement pour la saison 1979 impose à l'époque deux monoplaces par équipe. René Arnoux est donc engagé pour seconder le fidèle Jean-Pierre Jabouille. La RS01 est alignée sur les quatre premières courses de la saison en attendant la RS10, monoplace de type « wing car ». Lors de son avant-dernier combat, à Kyalami, celle-ci tire avantage de l'altitude et décroche la pole position. Malheureusement, les deux RS01 abandonnent en course.

Le duel historique entre Gilles Villeneuve (Ferrari) et René Arnoux (Renault) au Grand Prix de France 1979

 

La première RS10 fait son apparition en Espagne, le 29 avril, aux mains de Jabouille. Arnoux, lui, aura la sienne en Belgique, le 13 mai. Les modifications sont de taille : empattement revu à la hausse pour assurer la stabilité en courbe rapide, double turbo pour favoriser la fiabilité et limiter le temps de réponse à l'accélération. Et surtout, la voiture dispose de l'effet de sol, sur le principe de l'aile inversée avec jupes coulissantes. Il faut attendre le Grand Prix de France à Dijon pour que la nouvelle Renault ouvre le score. Mais de quelle manière ! Parti en pole position, Jabouille remporte l'épreuve haut la main. Arnoux, après s'être également élancé de la première ligne, termine troisième à l'issue d'un duel entré dans la légende contre la Ferrari de Gilles Villeneuve pendant les cinq derniers tours.

 

Preuve du niveau de performance atteint par les voitures jaunes, quatre autres pole positions vont enrichir les statistiques cette année-là. Arnoux signera aussi deux deuxièmes places encourageantes à Silverstone et Watkins-Glen. Ainsi, malgré une fiabilité encore défaillante, le doute est sur le point changer de camp et les rivaux de Renault commencent à s'interroger. Ferrari est sur le point d'annoncer l'étude d'une motorisation turbo, tandis que d'autres, plus discrets, vont s'intéresser à cette technologie dans leur coin. Les railleurs de juillet 1977 se font alors discrets et, autant que sur la piste, il s'agit d'une victoire cruciale pour Renault : le pari du turbo en F1 vient d'être gagné.



Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |